Année 1983, David, Derrick et Dustin, passionnés par la science-fiction et la pop culture, décident d'envoyer un message dans l'espace grâce à un ordinateur sophistiqué depuis leur petit garage à Cosmopolis, dans le Connecticut. Puis c'est parti en couille.Plus de trente ans après, grâce aux exploits informatiques des "3D" (pour "Three Dicks"), les aliens foulent enfin le sol terrestre ! Mais à quel prix ? C'était à l'époque une simple passion. Ni femme, ni emploi, David, Derrick et Dustin ont passé le plus clair de leur temps (et leur vie) à étudier l'espace et la possibilité de la vie ailleurs que sur notre belle planète. Sans diplômes ou certificats, ils se contentent de concevoir des ordinateurs et autres softwares chez eux dans le seul intérêt d'envoyer un message au-delà de la surface terrestre. Ils l'ont appelé Code Cosmo en hommage à leur ville chérie (c'est faux, ils n'ont juste aucune imagination), Cosmopolis.
MERCI DE FAVORISER LA 426 & MIB
dabberblimp"



 

 :: Cosmopolis :: district 12 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Following the light, finding the darkness. ft Jamie.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 3 Juil - 0:49
Following the light, finding the darkness.
Ça fait quelques temps… Quelques temps que tu en es persuadée. Quelqu’un t’observe, quelqu’un te suit lorsque tu es à l’extérieur. Tu ne ressens pas forcément de la peur, mais tu n’es pas rassurée pour autant. Cette situation est digne d’un mauvais film d’horreur. Lorsque tu regardes derrière toi… Tu ne vois rien. Personne n’est là et pourtant, tu sens une présence proche de toi. Cette personne te regarde, elle te scrute. Son aura est malsain, ses gestes sont mauvais. Tu te mentirais en te disant que tu dors parfaitement bien la nuit, que tu te sens rassurée même en étant chez toi.

Cependant, tu ne peux rien dire. Ta nouvelle famille t’a bien trop aidé pour se voir mêler à une autre histoire absurde. C’est idiot, tu as le cœur serré quand on te demande si quelque chose va mal. Tu as déjà trop abusé de leurs aides, tu dois te débrouiller seule à présent. Cette situation t’agace, tu es perdue  mais tu dois garder le silence. Ce sentiment n’est plus étranger, mais il est bien désagréable. Tu ne sors pas énormément et lorsque tu le fais, tu as l’impression que cette personne t’accompagne. Pourquoi fait-elle cela ? Est-ce qu’elle est une personne perverse ?

D’ailleurs, pourquoi dire « une personne ». C’est évident, tu le sais, c’est un garçon. Oui, les garçons à l’extérieur sont pour la plupart des pervers, surtout ceux qui viennent des basses-villes. Ton énigme ne venait que de commencer mais… Tu étais certaine d’avoir déjà le coupable sous la main.

Une alarme sonne dans ton crâne, elle semble hurler de curiosité. Tu veux savoir. Qui est-ce ? Pourquoi ? Depuis quand exactement ? Non… Ce n’est pas qu’un désir, tu te dois de savoir, pour ton bien. Pour le bien de ton entourage. Personne ne doit savoir où tu vis, c’est Sonny qui te l’a conseillé, après tout. Ce soir, tu partiras encore une fois seule là où tous les pervers se trouvent… Vers le district 12 !

J3 P4R5 V3R5 13 D157R1C7 12. 51 J3 N3 R3N7R3 P45 C3 501R C357 QU3 J3 5U15 M0R73.  8150U5 50NNY. -ㅈ-


Il est préférable de rassurer son frère. Il pourrait peut-être venir en aide si ça tournait mal…Quoique les chances sont peu probables. Mais il te semblait important de prévenir tes déplacements. Après tout, tu aimais raconter ta vie auprès de ton frère. Il avait probablement bloqué ton numéro avec tes spams de messages inutiles de toute manière.

C’est avec une assurance assez déconcertante que tu te dirigeais vers un endroit interdit. Sybhi te l’avait bien dit, tu pouvais aller où tu voulais mais tu ne peux t’aventurer vers le district 12 à cause du danger. Mais le danger, ce n’est pas quelque chose que tu connaissais à proprement parler. Tu sautillais joyeusement vers des ruelles que tu ne connaissais absolument pas. Mais lui, il devait les connaître, c’était certain ! Il devait même être là, à te regarder d’en haut d’un toit.

Comme le pire cliché du monde, c’est au milieu d’une ruelle peu éclairée que tu t’arrêtes. Ça collait à une scène de film d’horreur, après tout. Puis… Son visage, tu ne veux pas vraiment le voir. Juste le son de sa voix, juste savoir qu’il y a vraiment quelqu’un après toi est suffisant. Tu prends une grande inspiration.

- Okay… D’abord, je ne sais pas qui tu es et je ne veux pas le savoir… Parce que tous les pervers comme toi sont aussi moches que des crocs ! Puis… Pourquoi tu fais ça, d’ailleurs ? Tu vis à côté d’une maison close, ça devrait te suffire ! Pourquoi me suivre alors que je ne t’ai pas autorisé à le faire ? … Mmh… Il y a quelqu’un ?

Ta voix tremblait, tu avais perdue toute ton assurance et ta crédibilité avec ça. Tu avais l’air vraiment idiote à te tenir aussi droit qu’un piquet au milieu de… Nulle part. Tu regardais les alentours sans repérer quoique ce soit. N’était-ce au final qu’un animal qui te suivait depuis le début ? Impossible, les animaux sont mignons et discrets. C’est bien connu et tout le monde le dit sur internet, de toute façon. Tu fais la moue avant de t’asseoir sur le sol.

- Je préviens je ne bougerai pas d’ici avant que tu me dises un mot !
code by EXORDIUM.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 6 Juil - 23:25
Following the light, finding the darkness
Reiner
Les traces lumineuses étaient réapparues.

Jamie ne savait pas ce que c’était, ni où elles menaient mais une chose était sûre: elles étaient là pour lui.

Depuis le premier jour où il les avaient vues, il s’était empressé d’en chercher la source. Aujourd’hui n’était pas exception. Il revenait de son cours d’anthropologie à ce moment là, et il était habillé en civil.

Il avait trouvé un endroit tranquille pour se changer -rapidement, il devait faire vite pour ne pas perdre la trace des… traces- et avait discrètement suivit les pas lumineux jusqu’au district douze.

Ce n'était pas habituel que les traces aillent jusque là bas, mais il était The Kid en ce moment, totalement méconnaissable. Il pouvait affronter n'importe quoi sans se soucier des conséquences.  

Il était même prêt à se retrouver dans un guet apens. L’idée le fit sourire. Ça faisait un moment qu’il n’avait pas eu l’occasion d’une vraie bonne baston. La plupart du temps il devait drainer sa force face à ses camarades de jeux, pour ne pas révéler sa nature d’Erog. Et en un contre un face à ses victimes, c’était toujours trop facile…

Peut être qu’il devrait se mettre à tuer plus d’Erog ? Bien sûr les manger était hors de question, ils étaient bien trop fades, mais en faire ses victimes lui apporterait un peu plus de défi que les espèces de faiblards des autres espèces…

Mais là tout de suite, il avait d’autres chats à fouetter : comme se mettre en retrait pour ne pas se faire prendre par surprise par le guet appens qu’il espérait voir arriver.

Mais quand au bout des traces il n’y a qu’une gamine, c'est la déception… Enfin bon. Ca fera quand même un bon repas.

Et là elle se met à parler. Et ok, elle a du cran ou bien elle est complètement idiote. Sûrement un mélange des deux. Et Jamie a envie d’exploser de rire. Jusqu’à ce qu’elle insinue qu’il est moche et  qu’il a besoin de payer pour pouvoir coucher. Et ok, il est patient et il peut prendre beaucoup d’insultes mais ça non.

Et puis il se ressaisit. Elle ne l’a jamais vu. Elle ne peut pas savoir. Il est caché dans l’ombre, et avec son masque on ne voit que la moitié de son visage. Du calme Jamie. L’imbécile ne peut pas savoir face qu’elle fait face à une beauté fatale.

Et comme elle ne l’a toujours pas remarqué, il s’approche par derrière, dans la plus grande discrétion.

Elle ne l’a toujours pas remarqué alors qu’il est à deux doigts d’elle. Il pose sa main doucement sur sa nuque, et se colle contre son dos. Il peut lui souffler à l’oreille :

“Un mot ?”

Et le rire qu’il émet, fier de sa blague, résonne lourdement dans l’étroite ruelle.
summer
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 12 Juil - 15:35
Following the light, finding the darkness.
Son geste était soudain. Un peu étonnant et drôlement délicat pour ce genre de scénario. Il avait déposé ses doigts sur ta nuque comme s’il ne voulait pas réellement te faire du mal. Tu n’avais pas imaginé qu’un pervers était capable de faire des gestes aussi doux envers une demoiselle. Tu n’imaginais pas non plus qu’il ne bafouillerait pas en prononçant deux mots… Pourtant, cela se trouvait dans ta liste des caractéristiques majeures chez un pervers.

Lorsque son rire se fit entendre, tu étais quelque peu étonnée. Peut-être que ton rire d’accompagnement était quelque chose de nerveux… Ou bien tu étais simplement bon public. Une blague que tu as comprise sans problème, contrairement à ton habitude. Ton rire était largement couvert par celui de ton interlocuteur, il était bruyant. Bizarrement bruyant. Dans ce genre de scénario, quelqu’un comme lui favoriserait probablement la discrétion… Pourquoi riait-il donc aux éclats quitte à se faire entendre ?

Puis… Tu repensais à son geste qui fût assez bref. Bien que tu n’aimes pas qu’on te surprenne de la sorte et que te sentes un peu mal à l’aise face à acte. Une question demeurait dans tes pensées. S’il voulait vraiment faire quelque chose… Pourquoi n’a-t-il pas agit avant ça ? Que voulait-il exactement ?

Dans un premier temps, tu imagines qu’il était en réalité un second héros dans ta vie. Une seconde personne voulant te protéger du mal; t’ayant suivi pour te mettre en garde d’un danger à venir. Quelqu’un d’autre te suivait avec de mauvaises intentions contrairement à lui qui voulait simplement te sauver. Sur cette pensée, tu affiches un sourire plein de reconnaissance. Cependant, tu n’oses pas te retourner vers cet individu. Tu ne souhaites toujours pas découvrir qui se cache derrière cette voix.

Puis dans un second temps… Tu imagines qu’il veut simplement jouer au chat et à la souris. Les chats ont pour habitude de prendre leurs chatons par la nuque… Est-ce que son geste faisait référence à ceci ? Peut-être pensait-il être intelligent en faisant une énigme aussi basse, mais tu es Reiner… Experte en énigmes depuis des années durant ! Dans ce lieu, le loup et l’agneau aurait été un bien meilleur nom. Cet endroit digne d’un mauvais film ne correspondait pas à un simple chat. Ton interlocuteur voulait probablement jouer depuis un certain temps… Depuis tout ce temps, il n’osait pas simplement te le dire.

- Tu sais, si tu voulais jouer au jeu du chat et de la souris… Il fallait le dire avant ! Parce que ce soir, je ne suis pas d’humeur à me faire manger par un gros chat !

Étant légèrement décalée de ce mystérieux garçon, tu en profites pour te lever délicatement pour ne pas le brusquer. Peut-être allait-il montrer un acte de colère face à ton refus de jouer. Tu montrais une grimace, un genre de sourire forcé. Toujours de dos à ce personnage, tu hésites à te retourner pour lui montrer que tout allait bien. Tu n’avais pas forcément peur… Mais… Tu redoutes légèrement sa réaction.

Mais quoiqu’il puisse faire… Tu avais vu plusieurs films d’horreurs avec ton grand-frère adoré; te défendre est quelque chose que tu pouvais faire facilement. Oui, tu pouvais le faire… Contre les fantômes. Puisque tu n’as aucune connaissance de la mort, aucune connaissance du danger. Tu penses encore que seuls les fantômes sont capables du choix de la vie ou de la mort. Ce jeune homme derrière ton dos était capable de te toucher, il était donc bien vivant. Ce n’était pas relié au paranormal… Il ne peut donc pas s’en prendre à ta jolie peau pâle, t’en es convaincue.

- Cet endroit n’est pas très accueillant. Je vais éclairer un peu tout ça si cela ne te dérange pas, monsieur !

Tu avais compris que cette ruelle n’était peut-être pas la meilleure du quartier. Elle raisonnait un peu trop, elle n’était pas faite pour une conversation normale. Toujours est-il que tu ne te doutais pas que cette personne était tout à fait correct avant d’arriver dans ce lieu. Tu penses que cela te donne une bonne excuse pour te faire pardonner. Tes doigts se posent sur chaque objet qui traînaient sur les murs de cette allée. Certes, ce n’est pas très hygiénique mais… C’était la seule façon de mettre un peu de lumière ici. Il n’y avait qu’un lampadaire et il faut avouer que la lumière qu'il procure était assez déviante. Rapidement, une première lumière de couleur dorée illumina la place. Peu à peu, plusieurs illuminations éclairaient cet endroit. Comme des bouts d’étoiles qui dansaient dans la ruelle. Comme un peu de poésie dans ce lieu si sombre.

Tes illuminations étaient plus fortes, plus aveuglantes que d’habitude. Était-ce un signe d’un quelconque stress ? Doutais-tu finalement de tes mots ? Tu ne sais pas vraiment contrôler ton don. Tu sais bien comment illuminer des choses, cependant… Tu ne sais jamais quand « la lumière va s’éteindre. » Finalement, qu’allais-tu faire s’il était vraiment quelqu’un de mal ? Tu n’y pensais pas trop. Tu refuses de penser qu’il est quelqu’un de malsain. Tu secoues la tête légèrement, décidant de demander directement à celui-ci de confirmer qu’il est quelqu’un de bien.

- Dis-moi… Tu n’as pas de mauvaises intentions, pas vrai ?

Même si celui-ci pouvait te mentir ouvertement, ta naïveté allait boire ses mots. Tu n’étais pas aussi douée que tu clames l’être. Tu n’es pas aussi imposante que tu penses l’être. Tu serres les points, toujours à dos de cette personne, le laissant dans l’ombre pendant que tu te pinces également les lèvres fortement dû au stress. Avais-tu réagis sous une conclusion hâtive comme à ton habitude ? Ton idée d’utiliser ton don pour éclairer ce lieu allait-il te trahir ?

Si cet homme avait réellement de mauvaises intentions, si cet homme se comportait toujours ainsi. Pourquoi le fait-il ? Que voit-il lorsqu’il fait du mal aux autres ? Est-ce que ça lui fait tant plaisir ? Est-ce qu’il se sent toujours vivant ?

- Puis… Comment est le monde… À tes yeux… ?

Tu restes immobile, comme légèrement glacée par les quelques pensées qui traversent ta tête sans que tu puisses imaginer des réponses à celles-ci.
code by EXORDIUM.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 16 Juil - 4:16
Sériously ? I'm gonna kill you
Reiner
Elle aussi, rigole à sa blague. Voilà, il est drôle, telle en est la preuve irréfutable. Bon, maintenant qu’il a bien rit, il est temps de passer aux choses sérieuses.

Il sort le couteau qu’il a toujours attaché à sa cuisse quand il est dans son attirail de The Kid, et il est prêt à lui enfoncer dans le cou.

Et puis elle se met à parler.

Elle a pas peur cette idiote ? Elle se rend pas compte qu’il est sur le point de la tuer ? Non mais allo quoi, t’es une fille et t’as pas peur des inconnus dans les ruelles ? Va te racheter du shampoing. -Jamie n’était pas trop sur que cette référence soit une bonne idée-, mais la vérité c’était qu’il n’avait que des mauvaises références, surtout quand une situation le faisait chier. Comme celle ci, où la gosse n’avait pas peur de lui.

Elle avait arrêté d’avoir peur quand il avait fait sa blague, semblait-il.

Effet de style psychopathe : nul/20.

Elle est pas d’humeur à se faire bouffer par un gros chat ? Ouais ben déjà, Jamie est tout sauf gros. Il mange sainement (des humains ou aliens sains, il y fait très attention), et en plus il fait du sport.

En bref, il est super beau gosse.

Comment ça on dérive encore du sujet ?

Là elle allume la lumière des murs. Et WTF ? C’est quoi ça ?! depuis quand on allume des murs ?! Ne te laisse pas distraire Jamie. Cette personne doit être morte d’ici ce soir, joue pas au con.

Et puis sérieusement, elle peut pas se taire deux secondes ? Et blablabla, et blablabla… Juste tais toi, aies peur, meurt. Dans cet ordre là précisément. Est-ce qu’il a des mauvaises intentions ? C'est quoi encore cette question ? Depuis combien de temps elle a été enfermée dans une grotte celle là.
Après, elle s’est dit que le confronter, seule, dans le disctrict 12, serait une bonne idée. Il doutait fortement de ses capacités mentales.
Mais bon, elle n’a toujours pas peur, et il veut qu’elle ait peur. Alors il va s’amuser à l’effrayer. Il ne la tuera pas ce soir, c’est décidé. Il fera en sorte que chacune des nuits du reste de sa vie, elle les passe à redouter ce qui se cache dans le noir, redouter sa présence, et l’imaginer à chaque coin de rue.

Dis moi, Gamine, c’est quoi, des mauvaises intentions ?

Il sourit en lui demandant ça. C’est une bonne question, au final, parce que c’est subjectif, le bien et le mal. Et comme elle est toujours dos à lui, il pose sa main contre le sternum de la demoiselle, et l’approche gentillement de lui. Quand elle est collé contre lui, il met sa main sur sa bouche, fermement. Maintenant qu’elle est bâillonnée, il peut faire savoir ses intentions : elle ne pourra plus crier pour appeler au secours.

Vouloir te manger ..?

Il laisse ses lèvres, puis ses dents, parcourir lentement la peau de velours de la jeune fille. Il alterne entre de la délicatesse et de la violence. Le but est de lui faire peur, mais il ne doit pas laisser de traces qui pourraient mener jusqu’à lui. Surtout si il ne la tue pas ce soir.

Je pourrais en avoir besoin pour survivre. Les Erogs ont du mal sans chair fraîche.


Il explique ça avec un faux air triste. Parce qu’il sait que c’est le cas de certains de ses congénères, qui ont décidé de vivre en restant dans les rang. Se faire passer pour monsieur ou madame tout le monde, comme si ils n’avaient pas besoin de se nourrir. Naïve comme elle l’est, elle pourrait le croire si il lui dit ça. Mais il continue.

Et si je le fais pour le plaisir ? Ca reste une bonne intention, de mon point de vue. Tuer des gens, découper leur corps, en manger un bout, et vendre le reste pour me faire de l’argent. C’est très positif, je trouve.

Il souffle ça dans son oreille. Un simple murmure, comme le vent contre son visage. Et puis il met le couteau contre l’épaule de la jeune femme, il le laisse glisser contre sa peau de trois fois...

Crie et tu es morte

Et il découpe violemment un énorme morceau de peau.

Après ça, il jette la jeune fille sur le sol, lui fait signe de rester silencieuse, et se met accroupi à côté d’elle. Il se délecte du morceau de chair en la regardant dans les yeux, et se lèche les babines quand il l’a terminé.

summer
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Following the light, finding the darkness. ft Jamie.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
code cosmo :: Cosmopolis :: district 12-
Sauter vers: