Année 1983, David, Derrick et Dustin, passionnés par la science-fiction et la pop culture, décident d'envoyer un message dans l'espace grâce à un ordinateur sophistiqué depuis leur petit garage à Cosmopolis, dans le Connecticut. Puis c'est parti en couille.Plus de trente ans après, grâce aux exploits informatiques des "3D" (pour "Three Dicks"), les aliens foulent enfin le sol terrestre ! Mais à quel prix ? C'était à l'époque une simple passion. Ni femme, ni emploi, David, Derrick et Dustin ont passé le plus clair de leur temps (et leur vie) à étudier l'espace et la possibilité de la vie ailleurs que sur notre belle planète. Sans diplômes ou certificats, ils se contentent de concevoir des ordinateurs et autres softwares chez eux dans le seul intérêt d'envoyer un message au-delà de la surface terrestre. Ils l'ont appelé Code Cosmo en hommage à leur ville chérie (c'est faux, ils n'ont juste aucune imagination), Cosmopolis.
MERCI DE FAVORISER ANTIS
dabberblimp"



 

 :: Cosmopolis :: district 12 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

knock-on effect •• Arsène, Jaemin & Leif

Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 23 Sep - 23:00

Knock-on effect.

c'est si gay jpp

Ah. Tu avais oublié qu'il était blessé. Quel professionnalisme, franchement, laisser un civil se vider de son sang sous tes yeux. Il faut dire que le civil en question n'avait pas l'air de s'en préoccuper lorsqu'il s'agissait de faire les poches de ton partenaire pour lui dérober son téléphone – une prouesse que tu ne vas certainement pas lui reprocher.

L'exaspération que suscite chez toi la dernière réplique de Leif est vite remplacée par la satisfaction de le voir se fondre dans l'obscurité. Tu irais presque jusqu'à espérer qu'il fasse une mauvaise rencontre et disparaisse à jamais, mais tu as encore besoin de lui pour nettoyer la rue ; et puis c'est mal de souhaiter la mort de tes collègues, Jaemin. Même lorsque leur but dans la vie semble être de pourrir la tienne.

Tu tournes à nouveau ton attention vers Robin, ou plutôt vers la coupure de son bras gauche. Rien d'alarmant, et heureusement, car tes connaissances en matière de premiers secours sont des plus basiques.

— Enlève ta veste, roule-la en boule et sers t'en pour appuyer sur la plaie. Ça devrait arrêter le saignement.

Ce sera bien suffisant le temps que ton idiot de collègue revienne. Ce qui te laisse le temps de poser quelques questions à ton interlocuteur, non pour remplir ton rapport (tu attendras d'être au QG pour ça) mais plutôt par… curiosité personnelle, disons.

Tu le laisses se débrouiller avec sa blessure – s'il ne suit pas tes conseils, tant pis pour lui – et tu lèves la tête pour le regarder dans les yeux, non sans remarquer à nouveau les nombreux centimètres qui vous séparent. Bon sang, c'est un géant ce type.

— Où est-ce que t'as appris à te battre comme ça ?

Par 'comme ça', tu entends 'aussi bien'. Tout le monde n'est pas capable de tenir tête à plusieurs erogs à mains nues, encore moins quand ceux-ci sont armés. L'armée, peut-être ? Ce n'est pas l'impression qu'il te donne. Il a plus l'allure d'un motard que d'un militaire, mais ce n'est pas une raison suffisante pour écarter l'hypothèse. En fait, la seule chose que tu peux conclure avec certitude en l'observant de plus près, c'est qu'il est loin d'être désagréable à regarder. Ce qui ne t'aide pas du tout – ce serait même plutôt le contraire, à vrai dire.

Une fois n'est pas coutume, ce soir, tu commences à regretter de ne pas être rentré chez toi au lieu de faire des heures supp'.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Arsène R. Walker
BOSS DE BOOM - ACE
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 25 Sep - 19:07

It's okay
To be gay

it's cold tonight isn't it?

Un certain soulagement mêlé de satisfaction (et avec une touche de fatigue) se fait sentir lorsque la tête blonde disparaît dans les rues du 12. Affaire classée… Probablement. Il ne relève pas de suite la dernière remarque de Calamar, mais c'était une bonne idée. Voyons ce que l'agent Minmin a à lui proposer de mieux - quelque chose d'utile, on espère.

"…" Plissement d'yeux, léger froncement de sourcils après les quelques paroles du brun. "Pas de bisou magique ? Je suis déçu." Et ça sonne comme un "Merci, tu ne m'apprends rien." Rien qu'il n'aurait pas déjà fait s'il n'avait pas envie d'au moins essayer de sauver ce qui reste de sa veste - du cuir, ça coûte un bras mais c'est vraiment beau. Moins quand c'est déchiré et plein de sang sur un bras, mais Arsène essaie de se persuader que c'est récupérable.

Donc non, il ne se servira pas de sa veste comme compresse. L'agent Minmin ne semble pas coopératif pour lui prêter la sienne, malgré l'insistance avec laquelle il le regarde. On admet qu'il ressemble à un morceau de viande avec le sang qui dégouline, mais tout de même. Soupir. Une seule solution.

Tout naturellement, il commence par ôter sa belle veste. Lentement, il agrippe le bas de son T-shirt - blanc, un motif sur le haut, rien de bien original. Méthodiquement, ses mains de bricoleur le soulèvent et en débarrassent son torse à présent nu. Vraiment, c'est une moins grosse perte que celle de la veste. Évidemment, l'air frais de la nuit vient caresser ses abdos taillés par la baston et les opérations clandestines tandis que le T-shirt se retrouve plié et appuyé avec force sur la plaie. Finalement, le blanc se fait aussi rouge que ses cheveux et sa veste se retrouve pendue à une de ses épaules. Ça fera l'affaire.

Son petit manège terminé, il baisse les yeux pour observer la réaction de l'agent dont il ne perdrait pas une miette. Un léger sourire ne quitte plus le coin de son visage alors qu'il répond calmement à la question posée quelques instants avant. "Ici. Dans le 12, si tu sais pas te battre, tu crèves. Ça aurait pu être mon cas ce soir. C'est comme ça." On a envie d'en savoir plus sur moi, peut-être ? Arsène ne compte pourtant pas donner plus de précisions. Ce serait fâcheux. Et ce ne serait pas amusant.

On ne va pas s'arrêter sur une telle lancée de divertissement, n'est-ce pas ?
@Jaemin Lee @Leif Callaghan
qu'est-ce que j'ai fait


hrp (pour toi public):
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 30 Sep - 19:51

Knock-on effect.

aled je sais pas ce que j'ai écrit

Tu laisses filer la remarque sur le bisou magique. La lassitude est plus forte que l'irritation, et ton sens de la répartie n'est pas au top de sa forme ce soir. Le fait que tu ne te sois pas reposé depuis plus d'une vingtaine d'heures y est peut-être pour quelque chose.

D'ailleurs, la fatigue doit te jouer des tours, parce que tu jurerais que le rouquin, au lieu d'utiliser sa veste comme tu lui as conseillé, vient d'enlever son t-shirt. Il y a un moment de flottement, pendant lequel tu n'es certainement pas en train de le fixer. Bon, d'accord, c'est exactement ce que tu fais, mais il ne te faut que quelques instants pour te ressaisir et t'arracher à la contemplation de sa musculature finement dessinée – beaucoup trop finement pour que tu sois en train de rêver éveillé. En d'autres circonstances, tu ne te serais pas gêné pour profiter de la vue. Sauf que là, tu bosses. Il n'y a peut-être que vous dans cette ruelle, et rien à faire en attendant que ton partenaire revienne, mais ce n'est pas une raison pour relâcher ton attention. On ne sait jamais ce qui pourrait arriver ; surtout dans le district 12, comme vient de le souligner fort inutilement ton interlocuteur tout en esquivant ta question par la même occasion.

Tu ignores le mal de crâne qui pointe le bout de son nez, repousse une envie soudaine de t'asseoir, (ou mieux, de t'allonger) et de fermer les yeux. À la place, tu détournes le regard pour le poser une fois de plus sur les corps qui jonchent le sol aux alentours, dont les deux que Robin a descendu. Tu doutes fortement que n'importe qui dans le quartier puisse en faire autant, mais le faire remarquer serait certainement inutile ; il est clair qu'il n'a pas envie de te répondre.

Tu ne peux t'empêcher de laisser filer un léger soupir avant de parler à nouveau.

— Peut-être. Mais ça vaut pas seulement pour le 12.

Tu n'avais pas exactement prévu de dire ça. Ça t'a échappé, comme le souffle fatigué qui a quitté tes lèvres juste avant.

Oh, well. Tant pis. C'est pas comme si tu venais de lui raconter l'histoire de ta vie. Malgré tout, c'est la phrase la plus sincère et spontanée que tu aies prononcée depuis le début de la soirée, voire même avant. Tu n'es pas tout à fait à l'aise, tout à coup. Il faut vraiment que je dorme, putain. Mais c'est impossible pour l'instant. Alors tu te contentes de réitérer le même geste qu'un peu plus tôt, sortant de ta poche une nouvelle clope – c'est bien la seule chose qui puisse arranger cette soirée pourrie.

— Passe-moi ton briquet, exiges-tu plus que tu ne demandes.

Tu doutes qu'il te refasse le même coup que tout à l'heure, mais on ne sait jamais. Quant à la politesse, le peu que tu conservais a disparu en même temps que ta dignité, quelque part entre l'arrivée et le départ de Leif.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Arsène R. Walker
BOSS DE BOOM - ACE
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 14 Oct - 0:32

It's okay
To be gay

je sais plus quoi écrire ici

Oh. C'est qu'il en viendrait presque à rire, Arsène. Allez savoir pourquoi il s'amuse autant du simple effet qu'il fait à un autre homme, à cet agent Minmin qu'il ne recroisera probablement jamais - et avec qui il n'a pas l'intention de conclure. Sa raison lui crie de rentrer essayer de trouver un sommeil qui ne viendra pas ; sa témérité lui intime de rester rire encore un peu de ce petit brun qui le fixe comme un mirage.

Ça ne vaut pas seulement pour le 12, mais on ne va pas me dire qu'un gosse de riches de Dortamm doit apprendre à se battre pour se faire une place. Pas besoin de rétorquer, son but n'était que d'éviter d'une pirouette une question trop personnelle. Ça en fait combien, d'ailleurs ? Il est si intéressant que ça, le terroriste ? Mince, alors.

Ah, mais le malaise est palpable. Il s'en délecte, sortant ledit objet de sa poche en raillant : "Quoi, ça ne t'a pas plu, tout à l'heure ?" Une pique pour cacher la douleur du bras rougi, ça devient lourd ces conneries. Surtout quand la blessure commence à refroidir, l'air glacial de la nuit s'insinuant dans son bras par cette ouverture à peine couverte.

Un soupir, il commence à en avoir marre de tout ce bordel. Ça aurait presque été plus simple que ces enfoirés me bouffent. "Et si j'ai pas envie ?" Clairement, il a pas vraiment apprécié le ton avec lequel l'autre lui a parlé. Le briquet vole entre ses doigts, lancé et relancé légèrement, nonchalamment. "Viens donc le chercher, si tu le veux à ce point."

Nouveau sourire sur ses lèvres fatiguées. La nuit s'annonce longue.
@Jaemin Lee @Leif Callaghan
ça devient n'imp ptn
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 27 Oct - 2:45

Knock-on effect.

pour ma défense, je tiens à préciser que je suis dans le même état de fatigue que minmin actuellement

Tu pensais que Leif parti, tu aurais enfin droit à un semblant d’accalmie, aussi bref soit-elle, mais on dirait bien que même ça, le destin a décidé de te le refuser. Le destin, ou plutôt, le bâtard aux cheveux rouges qui te regarde avec un petit sourire satisfait, comme si la situation était tout bonnement tordante – et sans doute l’est-elle, pour lui. Toi, en revanche, tu ne partages pas cet état d’esprit. Tu n’as peut-être pas le sens de l’humour, mais tu es parfaitement capable de te rendre compte quand on se fout de ta gueule. Et puis, ce n’est pas comme s’il essayait de se montrer subtil. « Viens donc le chercher » ? Vraiment ? Tu le fixes d’un air blasé, mais il n’a décidément pas l’air disposé à te laisser avoir ta dose de nicotine. La troisième depuis le début de la soirée, d’accord, mais ç’a été une très longue soirée, qui menace de se transformer en une toute aussi longue nuit, et ta patience touche à ses limites.

— Je pourrais décider que ton comportement est suspect et t’arrêter.

Tu lui laisses quelques secondes pour évaluer à quel point tu es sérieux, avant d’ajouter :

— Je suis sûr qu'on pourrait te trouver une cellule confortable pour la nuit.

Si tu n’affichais pas la même expression impassible, et si tu n’avais pas prononcé ces mots sur un ton neutre ne dissimulant pas la moindre nuance d’ironie, on aurait pu croire, Jaemin, que tu viens de faire une plaisanterie. En fait, peut-être que c’est effectivement le cas. Qui eut crû que le manque de sommeil aurait sur toi un effet aussi inattendu ? Tu te surprendrais toi-même, si du moins tu avais encore de l’énergie à accorder à ce genre de détails. À cet instant, toute la volonté dont tu disposes n’est fixée que sur un objectif : allumer ta foutue cigarette. Et garder tes prunelles d’acier accrochées à celles de l’autre homme, autant pour tenter de le plier à ta volonté que pour éviter de laisser ton regard glisser à nouveau sur ses abdos impressionnants. Qui a dit que les agents du MIB étaient payés à ne rien faire ?

Dire que tu aurais pu tout simplement dire "s'il te plaît".


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Arsène R. Walker
BOSS DE BOOM - ACE
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 28 Oct - 23:11

friendship ended with Minmin
now silence is my best friend

abort mission

Ok. Ok. Si tout cela avait été relativement amusant jusqu'à maintenant, la récréation est terminée. Ce n'était certainement pas la réaction attendue, et si le roux n'avait pas tiqué et senti la colère commencer à l'enivrer, il aurait été déçu. Le sang qui s'échappe de moins en moins au contact du tissu pulse violemment contre celui-ci - garde ton calme.

L'abus de pouvoir, tout ce contre quoi il se bat. Il aurait presque envie de l'abattre en l'entendant continuer d'ailleurs. "Un des erogs n'était pas mort", qui viendrait le contredire ? Dommage qu'il soit blessé et moins bien armé que ce cher agent Minmin.

Le dégoût et la rage dansent dans ses iris noisette, qu'il garde fixées à celles de l'autre en s'approchant d'un pas. Et deux, et trois, le voilà encore bien proche. "T'as gagné agent Minmin, c'est cadeau.", murmure-t-il en collant son briquet contre la poitrine de l'autre - ridiculement basse. Un rictus soudainement amer alors qu'il s'écarte aussitôt - c'est qu'il pourrait finir menotté pour ça.

Il va plutôt s'asseoir un peu plus loin et s'occuper de ce bras plus sérieusement. Finie la rigolade, il va laisser l'autre en tête à tête avec le briquet, qui est visiblement la meilleure compagnie de la soirée - peut-être de sa vie. L'hémorragie se tarit lentement et le tissu imbibé de carmin est foutu, mais la vie cesse de suinter de son bras blême.

Le temps d'arranger un peu le garrot et de remettre sa veste par-dessus (merci mais non merci les commentaires désobligeants de Calamar), puis d'apprécier un peu un silence peu commun au 12 (Minmin n'existe plus), voilà un véhicule qui s'approche. Un soupir sonore - le pire reste sûrement à venir.
@Jaemin Lee @Leif Callaghan
le retour d'ars le gamin
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 29 Oct - 21:19

La vérité, c'est que Leif a pris son temps, mais pour une fois pas volontairement (eh oui) et c'est une affirmation qui déborde de bonne foi : jamais il ne s'écarterait de son plein gré d'une situation où il peut bien casser les pieds à Minmin, c'est beaucoup trop drôle. Mais non, il est bel et bien bloqué dans un très triste bouchon parce que de jour comme de nuit au sol comme en l'air, on ne peut pas circuler en paix ici, même au volant d'un véhicule affichant fièrement le logo du MIB sur le côté. Noir, évidemment, cette voiture, parce que sinon ils auraient trop de personnalité et il faut bien s'accorder à la plupart de ses collègues pour ne pas leur donner trop de complexes, ça serait si triste.

Il a le temps d'imaginer plusieurs fois sa propre mort aux mains de différentes personnes avant d'émerger enfin dans la ruelle du 12, précédé par les basses qu'on entend légèrement à travers (comme ça tout le monde saura qu'il aime les entrées remarquées et Panic! At The Disco). Ça ne dure pas bien longtemps cela dit, le moteur se retrouvant bien vite coupé d'un tour de clé nonchalant, avant qu'il ne baisse la vitre côté conducteur pour jauger la situation.

Allons bon, ils s'embrassaient tout à l'heure et maintenant ils se tournent le dos, c'est fou tout de même comme tout va vite à cette ère. Ou alors ils ont juste réalisé comme tout le monde que surprise surprise, l'autre a le charisme d'une porte de prison (c'est possible aussi).

Bon, je tourne le dos cinq minutes et c'est déjà le divorce ? Minmin, tu peux vraiment rien faire sans moi, on avait dit que quand on drague, on parle pas du boulot, c'est la base, et il lui sert ça avec un sourire indulgent, comme si c'était sa patience qu'on était en train d'user.

Bien trop énergique et réveillé pour une heure pareille, il sort de la voiture presque comme si on lui déroulait le tapis rouge et qu'il était une star un peu en retard à la remise de son oscar. Enfin, il a bien les semelles sur quelque chose d'écarlate mais il est prêt à gager qu'il ne s'agit pas de tissu, avec une petite moue désapprobatrice aux lèvres qui disparaît aussi vite qu'elle est apparue.

J'espère au moins que la déposition est faite, je veux pas être le seul à bosser ici pendant que ça s'envoie en l'air, qu'il poursuit, intouchable et insensible au froid polaire qui s’appesantit sous les lampadaires, parce qu'il aime s'entendre parler ou peut-être parce qu'il s'ennuie.

Et aussi parce que c'est ce qu'il sait faire de mieux, brasser du vent, à part peut-être décevoir les gens en un temps record et passer les commandes les plus longues au Starbucks le soir.

I solemnly swear
that I am up to no good
@arsène r. walker
@jaemin lee

:) <3

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 30 Oct - 1:07

Knock-on effect.

est-ce la fin ? ou est-ce le début d'une nouvelle aventure de minmin, calmar et voldemort au pays du malaise ?

Tu devrais être content ; tu as enfin la paix. C’est ce que tu voulais, non ? Que le rouquin te laisse tranquille, et profiter de ta cigarette en silence. Pourtant, alors que tu souffles une volute de fumée dans la froideur nocturne, couvrant l’odeur métallique du sang avec celle du tabac, tu te rends compte non sans irritation que tu ressens une pointe de dépit. Tu ne peux t’empêcher d’être un peu déçu qu’il ait mis fin à la conversation pour aller s’asseoir dans son coin, ce qui est plutôt contradictoire pour quelqu’un qui menaçait de l’arrêter de façon totalement arbitraire quelques minutes plus tôt. Tu ne sais pas si tu dois en vouloir à l’autre abruti de réussir à attiser ton intérêt tout en t’agaçant autant, ou à toi-même de te laisser si facilement entraîner là-dedans.

Tu es tellement occupé à évacuer ton exaspération en recrachant agressivement l’air vicié dont tu emplis tes poumons, que tu mets plusieurs secondes à remarquer le retour de Leif. Il n’est pourtant pas l’incarnation de la discrétion – un détail de plus dans la longue liste de ce que tu n’aimes pas chez lui. Ses commentaires manquent de te faire lever les yeux au ciel mais tu t’en abstiens ; ça lui ferait bien trop plaisir. À la place, tu écrases un peu plus rageusement que nécessaire ce qu’il reste de ta clope sur le béton avant de te tourner dans sa direction.

— Ferme-la et aide-moi à les porter.

D’un geste, tu désignes les cadavres encore frais des cinq erogs. Un charmant cadeau pour les employés de la morgue. Certains pourraient dire que tu leur donnes un peu trop souvent du travail, mais cela ne te vient même à l’esprit alors que vous chargez tant bien que mal (et avec dégoût, pour toi) les corps dans le coffre de la voiture, qui est tout juste assez grand pour les contenir. Lorsque tu le refermes d'un claquement sec, tu en tires un soulagement qui, tu en es certain, sera de courte durée.

Tu laisses la place de devant au blessé pour t’installer seul sur la banquette arrière, le plus loin possible de ce que Leif appelle humour et que tu appelles insanités, et tu te prépares mentalement à un trajet qui te paraîtra sans nul doute interminable. Tu ne te plains pas souvent mais là, tu peux vraiment dire que tu as eu une soirée de merde.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
knock-on effect •• Arsène, Jaemin & Leif
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» effect bois nova 4 voiture de collection
» [PC - XBOX] Mass Effect
» the WINSTON EFFECT
» Problème de sources [After Effect]
» After Effect /!\

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
code cosmo :: Cosmopolis :: district 12-
Sauter vers: