Année 1983, David, Derrick et Dustin, passionnés par la science-fiction et la pop culture, décident d'envoyer un message dans l'espace grâce à un ordinateur sophistiqué depuis leur petit garage à Cosmopolis, dans le Connecticut. Puis c'est parti en couille.Plus de trente ans après, grâce aux exploits informatiques des "3D" (pour "Three Dicks"), les aliens foulent enfin le sol terrestre ! Mais à quel prix ? C'était à l'époque une simple passion. Ni femme, ni emploi, David, Derrick et Dustin ont passé le plus clair de leur temps (et leur vie) à étudier l'espace et la possibilité de la vie ailleurs que sur notre belle planète. Sans diplômes ou certificats, ils se contentent de concevoir des ordinateurs et autres softwares chez eux dans le seul intérêt d'envoyer un message au-delà de la surface terrestre. Ils l'ont appelé Code Cosmo en hommage à leur ville chérie (c'est faux, ils n'ont juste aucune imagination), Cosmopolis.
MERCI DE FAVORISER EURÊKA
dabberblimp"



 

 :: Cosmopolis :: dortamm district :: résidences Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

bleeding out (for you) — caem & jaemin

Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 5 Sep - 19:14

bleeding out (for you).

♡♡♡ + musique

Enfin, tu trouves son regard, et tu ne le lâches plus. Il fait trop sombre pour que tu puisses déchiffrer en détails son expression, mais à son froncement de sourcils, tu devines, tu espères qu'il commence à retrouver ses esprits. Lorsque ton nom franchit ses lèvres, une vague de soulagement t'emplit.

— Yes. Yes, it's me, répètes-tu éperdument.

Tu ne sais pas quoi dire d'autre. Tu n'as jamais été doué pour ça, aider les autres, rassurer par des paroles. Pourtant, avec Caem, tu y es bien obligé. Il ne te laisse pas le choix ; il est là, et il faut bien que tu t'occupes de lui d'une façon ou d'une autre, parce que personne d'autre ne le fera. Parce qu'il ne laissera personne d'autre le faire.

C'est ta responsabilité.

Et tu échoues, Jaemin, c'est évident. Regarde-le. Il tremble, et il vient de se mettre à pleurer. Et qu'est-ce que tu fais ? Rien. Tu ne sais pas comment réagir, comment calmer les émotions qui le secouent. Tout ce que tu trouves à faire, c'est serrer instinctivement ses mains plus fort quand il te demande de le lâcher.

C'est inconscient, mais tu refuses d'abandonner, de l'abandonner ; pas maintenant, pas après tout ce temps que tu as donné pour lui. Tu ne veux pas le laisser partir. Non ; tu ne peux pas le laisser partir.

Au lieu de l'éloigner, tu le tires vers toi, avec toute la force dont tu disposes dans cette position inconfortable. Tu tires jusqu'à ce qu'il s'écrase contre toi, jusqu'à ce que ses boucles brunes caressent ta joue et que tu sentes son cœur battre contre ta poitrine. Et tu l'enserres de tes bras, presque avec violence, comme s'il s'agissait d'un combat duquel tu tenais absolument à sortir vainqueur. Tu l'agrippes brutalement. Désespérément.

Tu t'efforces d'exprimer par les gestes les mots que tu es incapable de prononcer.

I'll never let you go.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Caem
ROTT
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 5 Sep - 23:55
Le regret lui était inconnu jusqu'à cet instant.
Il vivait, il tuait, il riait, il pleurait ; il était fait d'un tas d'émotions folles qui ne cessaient de bouillir en son intérieur, mais le sentiment qui prédominait à ce moment-là, alors qu'il tentait de s'enfuir et de mettre fin à ce tourment, il ne le connaissait pas. C'était nouveau, terrifiant, indésiré. Mais c'était là et ça lui grignotait le cœur, morceau après morceau, pour ne laisser derrière qu'un pauvre tas de cendre incandescent.
Seulement, Jaemin n'a pas l'intention de le laisser se consumer par sa propre haine.

Des bras puissants se referment autour de sa frêle carcasse parcourue de frissons d'effroi et ça le fait s'interrompre dans ses sanglots. Les yeux ouverts à ne fixer que les fibres du coussin, les pores de la peau de cet homme qui le tient fermement, il continue de silencieusement pleurer à en perdre toute l'eau de son corps. Comme si cela pouvait avoir une once d'importance, maintenant. Non, tout ce qu'il ressent, c'est sa chaleur. Une véritable fournaise qui lui donne l'impression d'être brûlé, d'étouffer, de mourir. Mais c'est d'une mort qu'il accueillerait à bras ouverts, tout comme il l'accepte en nichant son visage dans le creux de son cou.

Fondre dans cette étreinte ne lui déplairait pas, songe Caem en fermant les yeux, s'abandonnant à lui. La panique devrait pourtant l'étreindre à la place, lui broyer l'estomac et le faire se dégager dans la seconde, toutefois il en est bien incapable, car il comprend. Oh, il réalise à quel point cet homme l'accepte, dans ses hauts et ses bas, sans craindre de se faire blesser. Pourtant, il lui serait si aisé, dans une telle position, là où leurs corps se touchent sans filtre, de lacérer sa peau à en teindre les draps de rouge.

Mais Caem se sent si bien, contre lui.

Lentement, avec une précaution mesurée, il rend l'étreinte en posant ses mains sur ses épaules, quelques doigts se glissant en-dessous. Il se calme. Ses larmes ne cessent de couler, mais il est calme. Son cœur ne tambourine plus contre sa poitrine pour la même raison ; et il sait que Jaemin peut le sentir, sûrement l'entendre tant il bat avec force. I'm sorry. Sa voix rendue rauque par les sanglots brise le silence, malgré le peu d'intensité qu'il y met, pareil à un chuchotis.

If I ever try again to.. kill you, please, do it first.

Et le moment aurait pu rester tendre entre ces deux âmes déchirées, s'il n'avait pas osé prononcer de tels mots, faire une telle demande.


So I bear my skin

And I count my sins


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 6 Sep - 23:40

bleeding out (for you).

♡♡♡ + musique

Les larmes de Caem continuent de couler, trempant l'oreiller où reposent vos têtes, mais tu sens tous ses muscles se détendre, alors qu'il se laisse aller dans tes bras. Tu sens tout ; sa peau douce contre la tienne, son odeur, sa respiration. Ses doigts, ceux-là mêmes qui quelques minutes plus tôt cherchaient à te priver d'air, se glissant doucement sous tes épaules et t'arrachant un frisson.

Tu fermes les yeux, et tu pries silencieusement pour que ce moment dure encore un peu ; juste un peu.

Il ne dure pas.

Et les mots qui y mettent fin te font brusquement rouvrir les yeux. De longues secondes s'écoulent, silencieuses, tendues. I can't. C'est la réponse que tu as sur le bord des lèvres, mais l'once de lucidité qui reste en toi l'empêche de franchir cette limite. Tu voudrais dire non, Jaemin, mais tu sais, au fond, que tu en es capable. Oui, tu pourrais, si tu n'avais pas d'autre choix.

Mais à quel prix ?

C'est une interrogation dont tu souhaites ne jamais, ô grand jamais connaître la réponse.

Tu réalises qu'instinctivement, tu as serré le garçon de plus belle contre toi, comme si tu avais peur qu'il échappe à ton étreinte, qu'il s'évapore dans les airs et disparaisse à jamais. Tu te rends compte également que tu as retenu ta respiration, et tu inspires en même temps que tu le relâches.

Tes doigts viennent se perdre dans ses cheveux, que tu caresses avec la douceur que l'on réserve à un enfant pour le consoler. D'où est-ce que tu sors cette tendresse, tu n'en as aucune idée, pourtant elle est bien là, et aussi incongru que te paraisse ce geste, tu renonces à le retenir ; tu es trop fatigué pour faire cet effort.

Ou peut-être est-ce l'idée de sa mort, qui te donne soudain des envies incontrôlables.

— Okay, souffles-tu. I will.

Dans ce murmure, tu frôles son oreille du bout des lèvres, pour finalement déposer un baiser chaste sur sa joue. Il te laisse un goût doux-amer et salé de larmes, un goût  d'inachevé, d'inassouvi.

— Goodnight.

Tu tournes la tête de l'autre côté avant d'oser t'aventurer plus loin, avant que la chaleur sur ton visage ne se répande dans tout ton corps, que rien ou presque ne sépare du sien. À contrecœur, tu t'arraches à son étreinte pour finalement lui tourner le dos et clore à nouveaux tes paupières.

Sans toutefois pouvoir effacer sa présence, si proche, trop proche. Et tu ne peux même pas t'éloigner, puisque tu es déjà au bord du lit.

How are you even supposed to sleep like that ?


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Caem
ROTT
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 7 Sep - 3:24
La réponse se fait attendre.
Il n'en panique pas, à la fois calme et fébrile dans ses bras, mais une pointe de tristesse se loge dans son cœur à mesure que les secondes défilent. Caem réalise bien l'importance et la gravité de sa requête, mais dans la situation dans laquelle il se trouve - à jouer un double rôle, lui cachant son statut de vilain ; il n'a pas réellement le choix. Maintenant qu'il se sait capable de le blesser, même s'il s'agit uniquement d'un accident dû à une perte de contrôle, il se doit de prendre des précautions.
Même si en tuant l'un, l'autre n'y survivrait pas.

Lorsque des caresses lui sont prodiguées, il n'est plus sûr de rien ; l'envie de faire tomber le masque se fait terriblement forte et il s'en mord les lèvres pour garder ce secret. S'il pouvait, il l'emporterait dans sa tombe. Mais la réponse tombe, pareille à une sentence, et Caem en souffle doucement de soulagement. Un soupir qui lui reste coincé dans la gorge puisque la surprise s'empare de lui au contact des lèvres de Jaemin sur sa joue.
C'est la première fois qu'il se montre aussi affectueux envers lui.
Et il ne sait pas s'il doit s'en sentir heureux ou, au contraire, attristé. Il venait d'essayer de l'étrangler, de lui demander de le tuer avant de se faire tuer par lui, et Jaemin le cajolait en retour. Que devait-il en penser ? Caem aurait aimé trouver la réponse dans le gris de ses yeux, voir quelle lueur y brillait, mais lorsque sa tête se tourne dans sa direction, il est déjà trop tard. Jaemin s'est détourné de lui.

..Goodnight

Ce n'est qu'un murmure, une vague incarnadine qui n'apparaît qu'une brève seconde. Séparé de lui plus tôt qu'il n'aurait aimé, Caem a soudainement froid et il ne peut plus compter que sur les draps pour le réchauffer. Au début, il refuse de lui tourner le dos et s'obstine à vouloir garder les yeux ouverts, rivés sur ce dos musclé ; après quelques minutes, il se rend compte que ce n'est pas une bonne idée parce que le désir de venir s'y coller se fait de plus en plus fort et lorsqu'il se surprend à tendre la main vers lui, cela le décide à se retourner également.

Caem se rendort, recroquevillé sur lui-même, après avoir longuement prié qu'ils n'aient pas à en venir à là.


So I bear my skin

And I count my sins


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
bleeding out (for you) — caem & jaemin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
code cosmo :: Cosmopolis :: dortamm district :: résidences-
Sauter vers: