Année 1983, David, Derrick et Dustin, passionnés par la science-fiction et la pop culture, décident d'envoyer un message dans l'espace grâce à un ordinateur sophistiqué depuis leur petit garage à Cosmopolis, dans le Connecticut. Puis c'est parti en couille.Plus de trente ans après, grâce aux exploits informatiques des "3D" (pour "Three Dicks"), les aliens foulent enfin le sol terrestre ! Mais à quel prix ? C'était à l'époque une simple passion. Ni femme, ni emploi, David, Derrick et Dustin ont passé le plus clair de leur temps (et leur vie) à étudier l'espace et la possibilité de la vie ailleurs que sur notre belle planète. Sans diplômes ou certificats, ils se contentent de concevoir des ordinateurs et autres softwares chez eux dans le seul intérêt d'envoyer un message au-delà de la surface terrestre. Ils l'ont appelé Code Cosmo en hommage à leur ville chérie (c'est faux, ils n'ont juste aucune imagination), Cosmopolis.
MERCI DE FAVORISER ANTIS
dabberblimp"



 

 :: Cosmopolis :: dortamm district :: base eurêka Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

you're too kind (peter)

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 28 Aoû - 21:28

you're too kind

Petite luciole ayant une aile blessée rend visite à une araignée pour se consoler !

C’est le grand jour. Quoiqu’il n’est pas si grand que ça lorsque tu sais pertinemment que tu vas finir aussi petite qu’une souris lorsqu’il va savoir la raison de ta visite. Ne commence pas à paniquer maintenant, tout va bien. Tu souffles. Ton cœur bat la chamade. Il bat si fort, si rapidement. Tu es prête à partir, tu peux apercevoir le taxi planté devant ta maison. Lui aussi est prêt à partir. Depuis plusieurs minutes, il t’attend là sans que tu ne bouges… Alors pourquoi tu ne peux pas franchir le pas de ta porte ? Un acte qui te paraît si simple et à la fois si compliqué. Tout est si effrayant lorsque tu regardes à l’extérieur. Le moindre bruit te fait sursauter de peur. Tu n’as que quelques mètres à faire pour rejoindre le taxi. Respire. Tu vas seulement voir Pete’… Rien ne peut arriver sur le chemin de ta maison à son logement.

Tu lèves ton pied aussi lentement qu’une tortue puisse marcher. Le temps est si long que tu peux aisément te poser plusieurs questions inutiles. Est-ce que c’est vraiment une bonne idée ? T’as bien prévenue toute ta famille ? Rien ne va t’’arriver dans le trajet ? Qu’est-ce qui peut t’arriver de pire que ta dernière sortie ? Qu’importe les réponses, voilà que tu passes un pied hors de la porte. Puis l’autre. Ça y est. Ta première sortie à l’extérieur après cet événement est arrivée. Un léger sentiment de soulagement monte dans ton corps lorsque tu constates que… Finalement, ce n’est pas si horrible que tu l’imaginais quelques minutes plus tôt. Néanmoins, le trajet n’est pas terminé et tu pourras montrer ton plus beau sourire lorsque tu seras face à la base. Tu approches lentement du taxi qui doit te prendre pour une folle depuis plusieurs minutes. Tu ouvres la porte en t’excusant de l’attente et te voilà dans une conversation avec un enjoué.

- Bien le bonjour, mademoiselle !
Ma demoiselle ou mademoiselle ? Une chose est sûre, il ne sait pas parler à autrui. C’est un jeune homme qui parle ainsi mais qui ne montre pas une certaine confiance en soi. Mince. Zut. Tu peux toujours faire demi-tour, sortir en payant l’attente occasionnée et aller à la base à pied. C’est probablement plus sûr que de te laisser conduire par cet homme… Zut. Non. Il faut bien lui laisser une chance, il n’a rien fait de mal. Ce n’est pas si loin que ça, de toute façon. Il ne va pas faire la conversation toute la route… Si ?
- Bonjour.
Le Monde t’a connu plus bavarde et surtout moins froide que ça. Tu te méfies un peu trop. Respire.
- Vous allez où comme ça ? C’est une bien jolie tenue pour aller quelque part de banal… Laissez-moi deviner… Est-ce un rendez-vous ?
- À la Base Eurêka. Oui… Un rendez-vous. Silence. Avec un ami.
- La base Eurêka ? Je veux bien comprendre que ça semble loin à pied mais en réalité… C’est tout autre ! Vous n’êtes pas du genre active, vous, je me trompe ?

Il a beau rire autant qu’il veut suite à cette question déplacée… Mais il n’y a pas d’autre mot. Oui. C’est déplacé. Il ne sait visiblement pas ce que tu as vécue et cela t’agace un peu qu’il se permette de te juger ainsi. Tu as vraiment l’air de te laisser aller ? Le coup du rendez-vous et maintenant il te lance des piques sur ton mode de vie. Respire. Tu es un peu sur les nerfs, tu dois prendre les choses plus à la légère, tu le sais… Et pourtant, tu n’y parviens pas. Enfin, tout le monde fait ce genre de blagues… Non ? Tu n’as pas le temps de répondre à sa question que le voilà déjà sur la route. Tant mieux, de toute façon il n’y a rien à répondre pour ce genre de remarque.

Durant le trajet, tu as le temps d’en apprendre plus sur sa vie que tu en sais que la tienne. Une future femme ainsi qu’un chiot et un vieux chat. Il est né à Cosmopolis et adore regarder les étoiles lorsque la nuit tombe, tout ça accompagné de sa fiancée. Tu fais semblant de t’y intéresser mais ça fait quelques minutes que tu as décroché de la conversation pour te plonger dans tes pensées. Parce que tu as plus important à faire que d’être impressionnée par la jolie vie de ce jeune homme. Tu ne penses qu’à la manière dont tu vas aborder Pete’. Il sait bien que tu viens pour lui dire quelque chose, mais est-ce qu’il s’attend vraiment à quelque chose comme « ça » ?

Plus le temps de réfléchir. Après seulement quelques minutes de trajet… Il s’arrête. Devant un bâtiment qui te donne l’impression d’être déjà aussi petite qu’une souris. Tu ne t’attendais certainement pas à cela. Enfin. Un peu. Mais de le voir sous tes yeux… C’est autre chose. Tu souffles légèrement quant au montant qu’il te demande pour si peu de route et tu sors de la voiture tout en le remerciant de son temps. La politesse avant tout !

Malgré cette étape passée et ton arrivée devant la base… Tu restes aussi tendue qu’au début. Ça va se ressentir auprès de Pete’ et c’est tout ce que tu ne souhaites pas. De plus, tu es un peu intimidée de par la taille du bâtiment et de cette ville tout simplement. Ce n'est pas la première fois que tu viens dans ce quartier, mais tout te semble impressionnant ici. Tu as quelques étoiles dans les yeux. Elles disparaissent rapidement lorsque tu te mets en tête de t'approcher de l’entrée. Tu n’as pourtant pas besoin de marcher énormément, d’ailleurs… Tu es pratiquement à la porte, mais tu n’oses pas envoyer ce fameux message à Pete’ indiquant que tu l’attends patiemment. Tu fais les cent pas. Voire deux-cent pas à la vue du temps qui passe. Et puis zut ! Il faut bien que tu lui envoies quelque chose. Puis les gens qui passent devant toi commencent certainement à se poser des questions sur ta santé morale et tes intentions ici. Surtout... Il doit être entrain de t’attendre… Ou de ranger les derniers trucs qui traînent sur le sol de son logement. Les garçons ne sont pas sales ? Non. Ce n’est qu’un cliché, évidement.

18:24
Message envoyé : Hey Pete’ ! Comme prévu, je t’attends à l’entrée de la base. Je sais que je viens un peu tardivement mais… J’ai oublié de demander l’heure la dernière fois et j’aime l’ambiance du début de soirée, haha ! Ça fait partie de la surprise ! J’espère que tu es prêt. Je t’attends patiemment sur le premier banc à l’extérieur.  :h2:

Tu as une boule au ventre et tu as un peu chaud. À cause du stress mais surtout parce que tu portes un manteau long d'hiver alors qu’il fait bien trop chaud à l’extérieur. Heureusement que ce n’est pas le début d’après-midi, sinon tu aurais fondue aussi rapidement qu'un glaçon en plein soleil.

Zut. Finalement, est-ce vraiment une bonne idée ? Peut-être qu’envoyer un texte avec des photos aurait été plus facile que de montrer ta blessure au grand jour. Mince. C’est trop tard, tu dois le faire. C’est mieux de savoir sa réaction lorsqu’il verra l’état de ton corps que d’attendre plusieurs minutes infernales d’avoir une réponse sur ton portable. Patiemment, tu attends sur un banc.
@feat Peter Parker J'espère que le début te plaît ! Des bisous ♥️
Awful
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Peter Parker
FONDATEUR - SPIDERMAN
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 28 Aoû - 22:50



you're too
kind

w/ reiner



musique - Tu t'es réveillé sur un lit d'hôpital et seule la douleur vive à ton épaule t'a rappelé pourquoi. Comment as-tu fini là, c'est une autre histoire, mais tu as bien ta petite idée sur la question. Et cette drôle d'idée, s'appelle Wade. Wade qui a fait une bonne action.

La convalescence devait durer un petit moment - bien que la balle n'avait touché aucun organe vital et que la plaie avait été très bien recousue, selon les docteurs. Une chance, avaient-ils ajouté solennellement. Tu as pu retourner à Eurêka dans les jours suivants, confiné dans ta chambre, sous ordre de tes supérieurs. Les temps t'ont semblé étrangement long et tu t'es étonné à avoir envie de retourner au lycée le plus vite possible. Et surtout, surtout, récupéré une nouvelle combinaison.

Tu avais également reçu quelques jours auparavant un message de Reiner - suffisant pour te faire sourire dans ton ennui perpétuel, après plusieurs semaines sans un mot. Tu avais même ri, imbécile heureux ; tu avais encore tes chances !

Alors, c'est aujourd'hui que tu l'attends. Après avoir rangé au moins six fois ta chambre, refais tout autant de fois ton lit et vérifié chaque recoin de la pièce. Tout était prêt depuis plusieurs heures maintenant, si bien que tu n'as pas osé t'asseoir ou t'allonger en attendant, de peur de tout remettre en l'air. Par ta fenêtre, Cosmopolis s'habille de rose et d'orange, prête à s'endormir.
Toi, tu attends. Toujours.

Quand soudain, ton téléphone vibre. Ce n'est pas exagéré de dire que tu te jettes sur ton téléphone. Tes joues se creusent face au nom de Reiner sur ton écran. Tu lis son message et sans perdre une seconde de plus, tu sors des lieux. Non. D'abord tu t'arrêtes devant la vitre. Coiffure, ok. Fringues... ok. C'est ceux que Fly t'avaient poussé à acheté quelques semaines plus tôt. C'est bon, tu peux y aller.

T'essayes d'agir naturellement, mains dans les poches, tandis que tu t'approches presque à pas chassés jusqu'à Reiner. Tu es quelque peu surpris de la voir porter un manteau avec cette chaleur. Chose que tu n'hésites pas à lui faire remarquer. Hey, j'espère que tu as pas trop attendu. T'as pas chaud avec ça ?

Sans plus attendre, tu l'invites à te suivre. Tu passes le badge et resalue le gardien derrière son large bureau blanc dans le hall d'entrée. Tu as toujours apprécie la base d'Eurêka. Elle t'a toujours rappelé celle des Avengers, en plus démente. Par exemple, le plafond du hall est haut et laisse rentré énormément de lumières. Des plantes dégringolent des murs immaculés. Tout a été installé afin de créer une atmosphère professionnelle mais sûre, et surtout agréable à vivre. Tu prends l'ascenseur et monte jusqu'au trente-troisième étage et te diriges vers ta chambre. C'est un peu comme un hôtel, mais pour héros. Devant ta porte, tu avais pris le soin de retirer la plaquette indiquant "Spiderman". Tu n'es pas idiot.

Tu pousses la porte, fais rentrer Reiner avant toi et la suis de près.
Ca y est.

C'est là que tu réalises que c'est la première fois que tu amènes une fille chez toi. Tu rougis instantanément et te reprends aussitôt. Quelque chose cloche. Reiner ne parle pas beaucoup. Ses éclats se sont comme éteints. Elle a l'air triste. Et préoccupée.
Surtout préoccupée.

Tout va bien ? Je veux dire... Ca fait un moment que je n'avais pas de nouvelles, j'étais un peu inquiet et tu as l'air... Comment dire... Différente ?Enfin... Changée... ?
coded by blair of shine & ooc






les cadeauuuux <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 8 Sep - 1:40

you're too kind

Petite luciole ayant une aile blessée rend visite à une araignée pour se consoler !

À peine le temps de te poser sur le banc que Pete’ se montre à l’extérieur. Ça lui ressemble bien d’avoir les mains dans les poches. C’est l’une de ses habitudes que tu as déjà pu constater lors de votre première sortie ensemble. T’imagines cela comme une signature. Pas de doute, c’est bien lui. Tu as eu toute la journée pour te préparer à ce moment… Mais ton cœur bat la chamade plus il s’approche de toi. Agis normalement… Tu n’as que quelques secondes pour te décider à une étape qui te semble cruciale pour la bonne continuité de la soirée : Que peux-tu faire comme première phrase après cette longue absence ?

Ne pas tout lui dire directement, c’est quelque chose qui est bien encré dans ton crâne… Mais te contenter d’un simple « coucou » ou d’un signe de la main semble froid. Déjà que la dernière fois, tu n’as pas pu dire un simple bonjour convenablement… Ce serait dommage que cette situation recommence. Mince. C’est définitivement embarrassant de s’absenter tant de semaines. Non, ça va ! Je n’ai pas trop chaud ! … Okay. Ce n’est pas terrible en guise de première phrase. T’en as même oublié la politesse avec le brouhaha qui règne sur tes pensées. Bien sûr que non, ce manteau n’est pas la meilleure idée du siècle en cette saison et oui, tu meurs de chaud avec ça sur le dos. Il faut penser positif. Ça commence plutôt bien, non ? Tu ne remarques aucun froid entre vous deux, c’est déjà ça. Il n’a pas l’air de t’en vouloir ; si c’est le cas… Il cache bien son jeu.

Tu le suis doucement en contemplant le ciel. Rosé comme tes cheveux, légèrement orangé pour annoncer le début d’une bonne soirée. C’est un bon signe pour que tout se passe bien.  Te convaincre que  « ça va le faire » se montre comme une tâche compliquée. Tu peux toujours ne pas y réfléchir et tout lui dire sur le tas… Non ?

L’air devrait se faire de plus en plus frais, pourtant tes joues sont brûlantes. J’espère que je ne t’ai pas fait trop attendre… Enfin… Que tu n’avais pas quelque chose d’autre de prévu… Euh… J’espère que tu avais autre chose à faire en m’attendant et que je ne t’empêche pas de faire quoique ce soit… Ta respiration se bloque. Tu te baignes dans une marre de honte imaginaire et il va être difficile d’en sortir. Clairement, ce serait un exploit pour quiconque de comprendre ce que tu viens de cracher sur la table. T’es la première à ne pas savoir ce que tu viens tout juste de dire.  Tu bafouilles comme si tu n’avais pas dit un mot depuis plusieurs semaines… Ce qui n’est pas totalement faux en y repensant.

Tes joues rosées appuie le fait que tu sois gênée pour ne pas avoir montré de signe de vie lors de ces trois dernières semaines. Il comprendra pourquoi, t’en es certaine… Mais comment annoncer une telle chose… ? C’est ridicule.

Tu es trop occupée à mettre de l’ordre dans tes idées pour observer les alentours. Tu te rends compte que t’es réellement arrivée lorsque Peter ferme la porte derrière lui. Déjà ? Le temps passe si vite, tu n’as pas dit un mot. Il va trouver ça trop bizarre ! Sûrement car ça l’est. Il faut que tu lui dises ça rapidement pour passer à autre chose.

Différente ? Tu trouves ? Haha… Il faut avouer que je viens vers toi pour confirmer si je le suis ou pas ! De ton index, tu pointes le haut de ton crâne. Toi aussi, tu as changé ! Cette coiffure te va bien ! T’as eu envie de changement ces derniers temps ? À croire que tout le monde en demande, ces temps-ci.

Tu t’avances dans le logement de Pete’… Tu dois avouer que t’es surprise de la propreté des lieux. C’est comme s’il avait passé la journée à nettoyer ! Tu t’en veux presque de gâcher son travail en déposant ton manteau sur son lit. Ne perds pas ton temps. Tu dois le faire. Ne te décourage pas. Peut-être que c’est trop tôt ? Ça doit l’être. Zut.

Je ne sais pas si c’est déplacé ce que je demande. Ça l’est très probablement. Urg… C’est aussi gênant que la dernière fois. Est-ce que tu peux me dire si tu vois une différence ? Et si tu ressens une différence lorsque tu passes tes mains sur mes épaules. Enfin... Est-ce que je suis différente ? En fait… T’es carrément flippante comme personne. La dernière fois, tu l’as traîné dans un coin pour lui montrer ton don ridicule… Et là tu vas carrément chez lui pour lui montrer… « ça ». Tes épaules. Il doit vraiment te trouver pour la pire des abruties. Tu deviens rouge d’embarras. Tu ne peux pas effacer ce que tu viens de dire. Désolée de te demander ça. Je ne veux pas que tu t’inquiètes non plus. Tu te tiens face à lui. Tu tentes de ne pas fuir son regard.

Tu dois le faire.
Tu peux le faire.
Ça va le faire.
@feat Peter est-ce que j'ai quelque chose à dire pour la nullité de ce post? j'en pleure. désolée!
Awful
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Peter Parker
FONDATEUR - SPIDERMAN
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 9 Sep - 23:45



you're too
kind

w/ reiner



musique - Elle a remarqué ta coupe, elle a remarqué ta coupe, elle a remarqué ta coupe ! Tu t'empêches de lâcher un couinement de victoire face à cette remarque. Il faudra que tu penses à remercier Fly pour tout le mal qu'il s'est donné... même si la suite de votre journée s'est déroulée de façon, disons... particulière. Mais là, tout ce qui importait, c'était que tes efforts fassent leur preuve ! Enfin ! Mmh, oui ! J'avais besoin de renouveau et de changer d'air... Je crois.

Cependant, tes sourires s'amenuisent dès lors qu'elle dévoile l'ampleur de ses blessures - une chose à laquelle personne ne peut s'attendre. Ton visage vire au blanc, cadavérique même. Toute excitation, toute joie envolée. Tu n'oses rien dire, tu n'oses rien faire alors qu'elle te demande d'effleurer sa peau. Le moment n'est plus aux premiers émois, c'est ton âme héroïque et justicière qui s'éveille. Tu déglutis, les sourcils froncés, et tu finis par t'exécuter, religieusement. De son cou jusqu'à ses bras, tu en sens les reliefs des plaies ou d'une chirurgie réparatrice passée. Sa beau est boursoufflée à certains endroits, le toucher de son épiderme est différent, ce n'est pas normal et... C'est récent, vraiment récent. Soigné, certes, mais c'est là. Et rien qu'à le réaliser, tu te sens idiot d'avoir pensé qu'elle t'ignorait pendant des semaines alors... Alors qu'elle était dans un état pareil.

Tu retires tes paumes, vivement. Pas par dégoût mais par angoisse. Qu'est-ce que... qu'est-ce qui t'est arrivé, Reiner ? Tu prends le temps le plus sérieux possible. Tu n'as pas envie de rigoler. Qui t'a fait ça ? Parce que ce ne sont pas de simples coupures, ça ne ressemble en rien à un accident.

Et tu ne bougeras pas de là tant que tu n'auras pas eu de réponse. Oh, ça non.
coded by blair of shine & ooc






les cadeauuuux <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 20 Sep - 23:43

you're too kind

Petite luciole ayant une aile blessée rend visite à une araignée pour se consoler !

Son expression ne laisse pas de place au doute. Une peau un peu trop pâlie qui te dévoile la triste vérité que tu as tenté d’ignorer durant quelques jours. Consciente du changement, il t’a été plus facile de voiler la vraie face de la situation en prétextant que tout va bien. Sa conformation te laisse sans voix ; ta gorge se serre et tes yeux tremblent. Est-ce réellement si différent ? Oui. Peut-être même un peu trop. Comme seul moyen de communication sur l’instant, tu te contentes d’un léger rire nerveux.

Bien que s’inquiéter doit être normal dans ce genre de cas, ça te touche qu’il prenne le sujet tant à cœur. Demander qui est à l'origine de cet accident est un peu se montrer comme un super-héros. Vouloir sauver ses amis du mal... C'est rigolo comme ce geste est naturel. Ça doit l'être encore plus pour lui depuis qu'il vit autour de ce Monde en étant en stage sous la direction de Tony Stark, mais surtout en logeant dans la base Eurêka. Il a dû voir tant de héros depuis son arrivée... Alors son côté protecteur a dû prendre le dessus grâce à ça ! Peut-être s’est-il trouvé une nouvelle vocation en plus de servir des cafés aux autres… Comme sauver le Monde ou aider ses proches. En réalité, on a tous un peu de sang de super-héros lorsqu’il s’agit de ses proches… Cependant, êtes-vous réellement proches ? Probablement ! Surtout que c’est vers lui que tu t’es tournée après cet événement.

Tu vas trouver ça drôle. Non, certainement pas. Mais… Comme un super-héros, j’ai arrêté quelqu’un dans la fuite. Peut-être que je devrais habiter ici, aussi ? Hahaha… Tu tentes de détendre une atmosphère froide qui s’est installée avant même ton arrivée. Finalement, tu ne peux qu'avoir du remord à avoir inconsciemment instaurer ce climat. Retrouver un peu de chaleur semble être une tâche délicate. D’après un Agent, le MIB était à la poursuite d’un alien en fuite… Pendant que je traversais le passage piéton au feu rouge… Je me suis fait renversée par la voiture du fuyard. J’ai été dans le coma pendant deux semaines après ça… Mais tu n’as pas à t’inquiéter à propos de cet Alien puisqu’il a été arrêté… un peu grâce à moi du coup, non ?

Tu laisses de nouveau entendre un rire nerveux après ton explication qui te semble ridicule. Tu l’as laissé s’inquiéter pour quelque chose d’aussi… commun. Un accident de voiture, ça arrive malheureusement tous les jours. Cette fois-ci tu en étais la victime, mais tu regrettes de penser que tu avais le droit de déranger quelqu’un pour « finalement si peu ».

Tu te grattes l’arrière de la tête tout en zieutant les alentours. Si cet accident est arrivé, c’est probablement parce que tu faisais trop confiance au Monde qui s’ouvrait à toi. Est-ce une erreur d’avoir eu cette vision du Monde en tant qu’une palette de couleurs bien trop flashy pour tes yeux ? Sûrement pas si tu savais comment gérer les incidents comme… celui-ci. J’aimerais savoir me défendre. Enfin… Si quelque chose arrive, j’aimerais bien le contrer ou m’en rendre compte avant de me retrouver deux semaines dans le coma, tu vois ? Un léger silence surplombe la pièce. … Sinon, t’as pas un pull ?
@feat Peter sincèrement désolée du temps de réponse !!
Awful
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Peter Parker
FONDATEUR - SPIDERMAN
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 23 Sep - 19:58



you're too
kind

w/ reiner



musique - Tu t'en mords les lèvres, ravagé par une rage dévorante. Dans ta tête, ses mots deviennent des images, comme un film au cinéma. Très vite, tu visualises tout : l'accident, le sang, la panique, l'hôpital. Et toi, comme un idiot à vivre avec tes grands sourires, lançant un regard curieux vers ton écran de téléphone en espérant y voir le nom de Reiner s'afficher - te disant que, tant pis, elle t'a juste oublié.

Je suis vraiment trop bête...

Tu serres des poings et tes ongles s'enfoncent un peu plus dans ta chaire tandis que t'essayes d'occuper ton esprit à quelque chose d'autre - lui trouver un pull, par exemple.
Tu fouilles dans ton armoire et lui tend l'un de tes sweatshirt bleu marine, uni, sans grande extravagance avec un air triste que tu ne parviens pas à cacher.

Abattu par la nouvelle, tu te laisses tomber à ses côtés. Le matelas la fait rebondir et grince. C'est embarrassant. Tu fixes tes pieds pendant un long instant avant de te résoudre à la regarder, d'un sourire à semi forcé.

Bien joué pour l'avoir arrêté, tu le penses, c'est vrai, mais j'aurais aimé que ça se passe autrement pour toi...

C'est peut-être pas le bon moment. Non, c'est certain ; ça ne l'est pas. Après avoir regardé le mur pendant quelques secondes de battement, tu annonces de but en blanc. J'ai vraiment eu peur que... que j'ai été trop loin la dernière fois. Alors qu'en fait tu étais à l'hôpital, j'aurais dû le savoir, j'aurais dû te rendre visite... Mais tu ne veux pas perdre une nouvelle chance de le dire. Je dois être honnête avec toi parce que maintenant je réalise que je peux perdre n'importe qui à n'importe quel moment... Tu croises les bras, et les pommettes rosées, dans un élan de folie, tu dis : Je... Je t'aime beaucoup, et je tiens à toi.

Ton coeur loupe un battement. C'est difficile de le dire, surtout lorsqu'on ne sait pas comment s'y prendre. Et encore plus quand c'est la toute première fois. Tu aurais dû l'apprendre après la mort d'oncle Ben... Oui, tu aurais dû apprendre qu'on ne doit pas attendre pour dire qu'on aime.

Désolé, j'aurais pas dû dire ça, c'est juste que... Que ça aurait pu être pire. Et j'aurais regretté toute ma vie de pas avoir été honnête. Alors, voilà. Je sais qu'on se connait assez peu mais... Tu passes ta langue sur tes lèvres avant d'oser jeter un coup d'oeil vers elle. Bref... Peu importe. Sache juste que... je peux t'aider si tu veux apprendre à te défendre...
coded by blair of shine & ooc






les cadeauuuux <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 23 Sep - 23:35

you're too kind

Petite luciole ayant une aile blessée rend visite à une araignée pour se consoler !

Tu ne peux pas lui en vouloir de ne pas avoir été là pour toi lorsque tu n’étais pas consciente du monde réel. Pas consciente tout court, en fait. Tu n’as même pas sentie la présence de ta famille lors de ton sommeil de mille ans. Avec le MIB au pied de ta porte d’hôpital, ça aurait été compliqué de te rendre visite. S’il était heureux durant les deux dernières semaines, c’est tout ce qui t’importe. Qu’il trouve le sourire dans n’importe quelle situation.

Je… Je t’aime beaucoup, et je tiens à toi.

Silence. Ces mots résonnent encore et encore dans ta tête. Dans les films, après une phrase de la sorte… Le cœur de l’acteur se remplit de joie… Alors pourquoi tu sens ton cœur se briser comme de la glace ? Au t’aurais aimé qu’il te dise ça autrement. Un autre jour, peut-être… Voire qu’il ne te le dise jamais. Parce que ça te brise le cœur de devoir briser le sien. Comment va-t-il réagir lorsque tu vas lui dire le fond de tes pensées ? C’est trop tôt, mais c’est trop tard également. Tu ne veux pas le savoir davantage dans la peine. Dans son regard fuyard, tu sais qu’il a déjà supporté suffisamment de désarroi pour aujourd’hui.

Tu attrapes sa main délicatement. Un geste maladroit qui doit le donner de l’espoir quant à sa réponse. T’es maladroite, sacrément maladroite et c’est vraiment honteux d’en arriver à retirer ta main seulement dix secondes après l’avoir prise. Il a dû comprendre ce que tu souhaites lui dire rien qu’avec ce geste.

Remonter dans le temps est un sujet qui reste depuis des années dans la tête des gens… Comment ça se fait que personne n’a réussi à trouver la solution à ce problème ? Dans cette situation, cette machine serait ta meilleure amie.

Tu dis ça simplement par la peur de perdre quelqu’un d’autre, hein ? Il a déjà expérimenté la perte d’un être cher, tu peux le voir dans ses yeux. Tu sais, Pete’… Tu marques déjà une pause. Tu te mords les lèvres pour laisser sortir des mots que tu ne souhaites pas lui dire aussi simplement. Je t’apprécie et tu comptes beaucoup pour moi… C’est d’ailleurs pour ça que tu as été la première personne que j’ai été voir après « ça »… Mais si jamais cela dépasse l’amitié… C’est navrant. Pourquoi tu dois lui faire ça ? Peut-être qu’il va bien réagir, après tout. Il a l’air… Comme… Quelqu’un qui va de l’avant. « Sourire dans n’importe quelle situation », pensais-tu plus tôt. Tu aimerais qu’il le trouve même après tes mots. … Je ne crois pas que je puisse en dire autant… Je suis navrée.

Ploc.
Ton regard fuit sur le sol. Tu n’es pas censée être celle qui pleure dans cette situation. C’est ridicule. Tu es ridicule. De ne pas pouvoir être réciproque parce que l’amour est quelque chose que tu ne comprendras sûrement jamais. Quelque chose qui se déchire facilement ne devrait pas être associé au bonheur. Tu apprécies l’instant mais une fois que ça se termine… Dans la majorité des cas, cela se termine sur un Adieu qui est encore plus déchirant que refuser directement l’affection d’autrui. Non. Tu ne peux pas accepter ses sentiments et tu doutes pouvoir les accepter même avec le temps. Tu parles sûrement trop vite, mais il a tant de défauts à l’Amour… Bien que tu n’en as jamais fait l’expérience. Ni des qualités, ni des défauts. Un mystère qui se nourrit des ragots que tu peux entendre là-dessus.

Merci de me proposer ton aide… Je… Je veux bien. C’est déplacé. Tu le sais. Accepter son aide après lui avoir refuser quelque chose d’aussi fort. Néanmoins, cela peut lui changer les idées ? Peut-être que le fait de passer plus de temps avec toi va lui rappeler le refus et qu’il ne pourra finalement… Plus te voir. Ça fait mal rien que d’y penser.

Plus que tes sentiments ; comment il se sent, lui ? Est-ce qu’il se sent soulagé ou bien dévasté ? Peut-être qu’il est simplement légèrement triste. Tu agrippes le bas de ton pull avant de tordre celui-ci dans tous les sens. Ton regard ose enfin affronter le sien.
@feat Peter
Awful
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Peter Parker
FONDATEUR - SPIDERMAN
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 25 Sep - 21:22



you're too
kind

w/ reiner



musique - Elle te rattrape avec ses larmes.
Tu ne t'y attendais pas, c'est vrai. Au rejet, oui, au fait qu'elle réagisse aussi tristement, non. Ton coeur se serre un peu plus et tu mets tes mains vers l'avant. Est-ce que tu dois les poser sur ses épaules, l'enlacer, lui tapoter le dos ? L'instant suivant, elle accepte ta proposition pour s'endurcir.

Ne sachant quoi faire de plus, tu déglutis. On t'a toujours dit d'ouvrir la bouche quand tu pleures, ça permet de laisser tout sortir, plus facilement. De détendre le visage et de calmer les nerfs. À la place, tu serres des dents le plus fort possible, t'en pinces les lèvres, ravales les rougeurs de tes paupières du mieux que tu le peux, ne concluant que par un : Pas grave ! Non, c'est pas grave, ne pleure pas hein...

Un instant de battement plus tard et tu te surprends à fixer dans le vide trop longtemps. Que faire, que dire ? Tu te grattes l'arrière du crâne. Mieux vaut garder ses larmes pour soi-même.
Tu te lèves et l'invites à ta suite. Viens, je vais te montrer un truc.

Tu marches, et vite. Toujours devant elle, quelques centimètres plus loin. Tu oses à peine jeter un oeil dans votre reflet sur les murs immaculés. Ta gorge te pique. Beaucoup.
Quelques minutes plus tard et vous voilà dans l'une des nombreuses salles d'entraînement de la base. Tu passes ton badge et fermes la porte derrière vous. Celle-ci est la moins extravagante. Il y a des tatamis, différents accessoires pour le kick boxing et la musculation. Rien de confidentiel, en soi.

Alors, euhm... Tu lui fais finalement face. Puis, tu te racles la gorge. C'est difficile de la regarder dans les yeux. Je ne connais pas ta force... mais je me dis, peut-être que tu pourrais te servir de ton pouvoir pour aveugler quelqu'un ? Genre... tu peux t'illuminer, ou illuminer quelque chose le plus fort possible ? Ce serait un moyen de te sortir d'affaire... Je crois.
coded by blair of shine & ooc






les cadeauuuux <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 26 Sep - 0:03

you're too kind

Petite luciole ayant une aile blessée rend visite à une araignée pour se consoler !

Il tente de te rassurer. Des simples mots qui passent à la trappe par cette impression d’un « il est déjà trop tard » évident. Cette sensation d’avoir autorisé quelqu’un a potentiellement disparaître de ta vie te tord le cœur. Ce n’est pas la première fois que ça arrive et ce ne sera pas la dernière fois. Seulement, si ce quelqu’un vient à être Peter… Tu t’en voudras énormément. Que peux-tu y faire ? Peut-être est-ce simplement le Destin qui est écrit comme tel. Tout le monde doit partir un jour, tant que le départ n’est pas la mort… Il faut voir le bon côté des choses. Si Peter ne souhaite plus te parler à cause de ses problèmes et qu’il peut aller mieux grâce à cette séparation, qu’il en soit ainsi. Pour l’instant, il est toujours à tes côtés. Relativiser. C’est une chose que tu arrives à faire parfaitement normalement. Mais… Cette fois-ci, tu as l’impression que quelque chose cloche dans cette action. Peut-être es-tu trop sensible quant aux départs d’autrui ? À trop en subir, cela effraie un peu. Tu as peur qu’il parte. Tu as peur qu’il t’en veuille. Tu ne veux pas que cela arrive, tu ne veux pas le voir partir. Pas maintenant… Jamais.

Dans tes pensées depuis bien trop longtemps, tu ressors finalement la tête de l’eau lorsqu’il prend la parole. Dépourvue de parole dans cet instant nivéal, tu ne réponds qu’un hochement de la tête plutôt vif. Tu le suis comme il te l’a demandé, un truc dit-il… Un genre de surprise ? Tu n’attends que cela pour te remonter le moral. Bien qu’il doit en avoir besoin plus que toi. Tu as été celle qui a détruit son moral, tu dois être celle qui le remonte également.

Le silence se fait lourd. Tu ne sais pas si c’est le fait d’être aussi haut dans le bâtiment qui te fait sentir aussi lourde mais… La gravité semble t’avoir attrapée les épaules pour les mener vers le bas. Soutenir le poids de l’univers sur les épaules est dur a supporter et c’est une sensation nouvelle pour toi. Tu ne ressens pourtant aucune fatigue, tu vas bien… Il va bien. C’est l’important, pourquoi ton cœur se serre en pensant à lui ? Si tu ne montres aucun signe de fatigue, alors le moral va suivre disait Sybhi. C’est ce que tu tentes de te convaincre aujourd’hui.

Clac. Il ferme la porte. Tu peux déjà sentir le changement d’atmosphère. Tu restes sans mot face à cette pièce qui lui semble si banal. Ses yeux n’ont pas d’étoiles contrairement aux tiens. C’est quand même admirable de se trouver ici. Là où un super-héros s’est déjà entraîné en quête de sauver le monde du mal qui surplombe la ville. Tu as la sensation d’être une privilégiée dans cette pièce… Probablement parce que c’est le cas. Mais tout de même, celle-ci dégage une force que tu ne connaissais point. C’est impressionnant de savoir qu’un stagiaire pour Tony Stark puisse y accéder. Ton badge… Tu peux aller partout avec ? C’est cool comme compromis pour servir des cafés ! Je veux bien avoir le même stage, du coup… Tu en rigoles légèrement.

Tu n’es pas ici pour admirer, tu es probablement ici pour la proposition qu’il t’a faite plus tôt. Tu te tournes vers lui, prête à l’écouter… Prête à faire de ton mieux pour le voir sourire de nouveau. Cette soirée a mal commencée, certes… Ce n’est pas pour autant qu’elle va se finir de la même façon. Il te propose quelques propositions en incluant même ton don. Ses idées semblent utiles et tout à fait dans tes cordes. Tu n’as jamais utilisé ton pouvoir pour une tâche vraiment utile, alors celui-ci ne doit pas être aussi performant que tu ne le penses.

Tu lui souris rapidement. Tu penches la tête sur le côté par la gêne de demander une chose pareille. C’est un peu honteux comme idée… Mais si cela peut mettre un fragment de sourire sur son visage… Tu es prête à passer une énième fois pour une idiote. On peut jouer à un petit jeu, si tu veux. En s’entraînant, évidemment ! Nous sommes dans la base Eurêka alors je pensais que ce serait vraiment idéal de se faire passer pour des super-héros ? Prétendre sauver le monde. Jouer un gentil ainsi qu’un méchant et… neutralisé la menace. Qu’en dis-tu ? T’es partant ?

Tu te bascules en réfléchissant comment s’imprégner du caractère d’un Héros. Quelques secondes suffisent pour qu’une première idée te vienne en tête. Déjà, il nous faut un nom de scène ! À moins que tu souhaites jouer un de tes Héros préférés ? T’apprécies qui ? Tu fais semblant d’hésiter. Mhm… Je serai… Luciole ! Ce nom est déjà tout trouvé. C’est plus mignon que Lampadaire et il faut dire que depuis ta première rencontre avec Pete’… Ce surnom, il te colle bien à la peau ! J’aimais beaucoup la fois où tu m’as trouvé ce surnom… Alors, je le garderai en tant que nom de scène ! Tes joues deviennent rapidement rouges lorsque tu penses réellement à la fois où il t’a surnommé ainsi. Un sacré moment de gêne dans une exposition. Avec un peu de chance, il ne doit pas s’en souvenir.

Ensuite… Il nous faut une scène de film… Ou pas, d’ailleurs. Juste un contexte pour se défendre. Je peux faire la méchante, si tu veux te la jouer grand Héros de Cosmopolis. Tu laisses échapper un rire en l’imaginant poser comme l’un d’entre eux. Les magazines représentent si mal ceux qui sauvent notre ville. Après tout… Avec mes cornes, je ressemble un peu à un démon, non ? Un vilain monstre qui souhaite t’aveugler pour mieux t’approcher ! C’est pas trop flippant comme scène ? Pas la peine d’illustrer des cornes à l’aide de tes doigts… Tes réelles cornes sont bien trop voyantes avec ce rouge. Dis-moi, Pete’ ! Lorsque tu penses à un Héros, tu penses à qui en premier ?
@feat Peter
Awful
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Peter Parker
FONDATEUR - SPIDERMAN
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 5 Oct - 22:40



you're too
kind

w/ reiner



Là voilà qui t'assomme avec un tas de question (oui, c'est l'hôpital qui se fout de la charité). En temps normal, cela ne te dérangerait pas. Là, elle te parle de héros, de ton mensonge que tu peines à nourrir. Il y a un moment de silence, un moment un peu gênant où tu essayes de tout remettre en ordre dans ta tête. Tu peines, en premier lieu, à balayer son rejet. Passe à autre chose, bon sang ! Mais parler de super héros a le don de t'égayer quelque peu, si bien que tu parviens à en esquisser un sourire. Qui s'étire, et s'étire, et s'étire encore...

J'ai toujours admiré Iron Man. Depuis gamin. C'est mon idole. Avoues-tu, les joues rosées. Maintenant que je bosse pour lui, c'est sûr que c'est différent mais je l'admire toujours autant. Mais rien qu'à cause de ça, je me sens pas de l'imiter ! T'oses pas ajouter que tu serais incapable de jouer les vieux grincheux mais t'as peur que les caméras enregistrent tout ici et que ça remonte jusqu'aux oreilles du loup.

Un peu plus embarrassé, tu reprends : Disons que je serai... Spiderman. Tu connais ? Tu oses à peine demander ça. Tu n'es pas certain de vouloir connaître son avis sur l'homme araignée. Tu préfères changer de sujet aussitôt dit. Je préfère que tu sois le héros et moi le méchant pour le coup. On est là pour t'apprendre à te défendre, après tout... Luciole. J'ai pas vraiment d'idées de contexte en particulier, ni une scène de film qui me vient en tête alors... On va juste faire comme si je te suivais, tard, le soir... Et au moment que tu estimeras le plus propice à cela, tu devras te débarrasser de moi. T'en fais pas, je sais me défendre, alors tu n'as pas à te retenir.

Sans plus de cérémonie, tu glisses dans son dos. Je précise que Spiderman ne ferait pas ça mais euh... bref. Tu te racles la gorge. Vas-y, marche. Je te suis. Et tu t'exécutes, mains dans les poches. Bien entendu, tu seras capable d'esquiver une première attaque ou une première esquive avec tes sens, mais tu en feras fi, afin qu'elle puisse se mettre plus en situation avec un véritable malfrat sans mutation.
coded by blair of shine & ooc






les cadeauuuux <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 20 Oct - 21:13

you're too kind

Petite luciole qui tente de devenir aussi forte qu'une araignée.

Le fait d’apercevoir un sourire égayer son visage en pensant à la réponse d’une de tes questions est suffisant pour te convaincre qu’il continuera à se montrer humble même dans des situations aussi délicates. Pas qu’un refus comme tel est quelque chose d’abominable à surmonter, mais tu espères simplement qu’il n’aura pas à faire face à pire qu’un chagrin de coeur dans les jours à venir… Ou même dans les années à venir. Il trouvera quelqu’un de parfait pour le guider dans le chemin du bonheur. Il est amical, il n’aura pas de mal lors de la recherche... Peut-être a-t-il déjà une autre personne en tête, après tout. Ce regard qui accompagne son sourire est admiratif, peut-être que la personne qu’il va citer sera la personne idéale.

Tu n’as pas le temps de penser davantage, il cite un nom de super-héros. Ironman, dit-il. Son idole, mais également son patron. Comme c’est curieux comme réponse ! Un léger rire s’échappe de ta bouche lorsqu’il précise qu’effectivement, c’est différent en étant son stagiaire. Peut-être que lui offrir des cafés est un bon moyen d’en connaître plus sur son idole. Bien que ça doit être un cadeau empoisonné lorsqu’on en sait trop. Un rien peut briser une bonne image. En y pensant, tu n’as jamais réfléchi à ce que peut être la vie de Super-Héros en dehors de ce job. Vivent-ils dans le doute ? Pour ceux qui cachent leur identité comme si c’était un trésor, comment peuvent-ils vivre en étant serein ? Peut-être qu’ils attendent simplement le bon moment pour se montrer. Pour prouver que n’importe qui peut sauver le Monde.

Il se prête à ton jeu en précisant qu’il sera Spiderman pour l’exercice. Un homme-araignée, comme le nom l’indique. Heureusement, il est suffisamment connu pour que son nom se soit glissé dans ton oreille plus d’une fois. Oui, je l’ai vu sur plusieurs vidéos en recommandation ! Mon frère se prétend comme étant un Super-Héros alors je me renseigne… Quand j’y pense ! Peut-être que le détail sur ton frère est confidentiel, mais en vivant à la base ERK il n’est plus à un super-héros près. Tu l’aimes bien, Spiderman, aussi ? On le voit beaucoup dans des vidéos, en ce moment ! C’est marrant de voir que les super-Héros ont des périodes où ils veulent vraiment sauver Cosmopolis… Ou le Monde en général, hein… Qu’est-ce que tu disais ? Ah ! Et parfois, ils veulent juste s’éloigner de tout et on n’entend pas parler d’eux pendant un certain temps. C’est un peu comme des serpents, au fond. Tu trouves pas ?

Après quelques phrases supplémentaires et un détail sur ce que Spiderman ne ferait pas, vous commencez à marcher. Tu dois avouer que ça à l’air d’une blague, là. L’immersion se fait difficilement, ça t’étonne un peu avec l’imagination que tu possèdes… Tu ne dois pas y mettre suffisamment de ta personne dans le mini-projet. Voir cela comme un jeu est un mauvais premier pas dans ton entraînement. Une pensée permanente te dit que cela ne sert pas à grand-chose à la vue de ta force et à la maîtrise de tes pouvoirs. Puis au fond, tu doutes qu’un autre malheur puisse t’arriver. En même temps… Tu as été renversée par une voiture sans qu’un signal de danger hurle dans ton crâne. Il faut mettre en place une loi qui n’autorise que les voitures volantes, penses-tu ironiquement.

L’opportunité qu’il t’offre maintenant, tu ne peux pas la jeter aussi facilement. Tu ne risques pas de fermer les yeux pour ne pas chuter sur un objet comme une idiote, mais tu ne regardes pas parfaitement les détails de la pièce pour te mettre dans le bain. Un Stalker, l’idée donne des frissons. Tu marches, tu trottines parfois un peu lorsqu’une pointe de stresse te prend les tripes. Il ne te faut pas plus d’une minute pour avoir l’impression qu’il faut agir. Peut-être que cette minute est déjà une minute de trop. Une sensation de froid te parcours le dos lorsque tu te retournes brusquement. Tu dois penser à quelque chose, rapidement. Tu laisses échapper des sons presque inaudibles. Ils aident à évacuer le stress et garder un calme que tu qualifies de légendaire. Tu sais qu’il ne te fera pas de mal, alors la peur ne couvre pas entièrement tes pensées.

Quelques secondes qui te semblent trop longues encore te suffisent pour imaginer une situation probable à une réussite dans ce cas-là. Tu t’accroupis vers le sol en posant tes mains à plat. Tu fermes les yeux comme si cela peut t’aider à te concentrer davantage. Puis tu laisses ton flot de pouvoir illuminer le tatami sous tes pieds. Comme si celui-ci ne suffit pas, tu te mets à quatre pattes pour atteindre le tatami voisin. Tu agis de la même façon pour le second. En ouvrant les yeux, tu peux observer deux blocs lumineux et bleutés, cela n’affecte pas tellement tes yeux… Sûrement parce que tu dois être habituée à tes lumières. Lorsque tu ressens de la peur, tes illuminations ressemblent à un océan. Peut-être trop beau pour sauver ta peau. Tu fais la moue en te tournant vers Peter. Tout va bien ? Comment vont tes yeux ? Tu as été aveuglé pendant quelques secondes ou… Pas du tout ? Tu réfléchis quelques secondes. Peut-être que j’aurais dû mettre plus d’énergie à la tâche, mais une part de moi me disait que je n’allais pas réussir du premier coup et me fatiguer autant pour un premier essai serait idiot. Comment tu aurais réagi, à ma place ?
@feat Peter
Awful
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
you're too kind (peter)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Trilogie Tintin : Steven Spielberg et Peter Jackson
» Peter Benoit - Jozef Cantré
» Noblesse oblige (Kind hearts and coronets)
» [Utton, Peter] La main de la sorcière
» James M. Barrie (1860 - 1937), le père de Peter Pan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
code cosmo :: Cosmopolis :: dortamm district :: base eurêka-
Sauter vers: