Année 1983, David, Derrick et Dustin, passionnés par la science-fiction et la pop culture, décident d'envoyer un message dans l'espace grâce à un ordinateur sophistiqué depuis leur petit garage à Cosmopolis, dans le Connecticut. Puis c'est parti en couille.Plus de trente ans après, grâce aux exploits informatiques des "3D" (pour "Three Dicks"), les aliens foulent enfin le sol terrestre ! Mais à quel prix ? C'était à l'époque une simple passion. Ni femme, ni emploi, David, Derrick et Dustin ont passé le plus clair de leur temps (et leur vie) à étudier l'espace et la possibilité de la vie ailleurs que sur notre belle planète. Sans diplômes ou certificats, ils se contentent de concevoir des ordinateurs et autres softwares chez eux dans le seul intérêt d'envoyer un message au-delà de la surface terrestre. Ils l'ont appelé Code Cosmo en hommage à leur ville chérie (c'est faux, ils n'ont juste aucune imagination), Cosmopolis.
MERCI DE FAVORISER EURÊKA
dabberblimp"



 

 :: Cosmopolis :: dortamm district :: base eurêka Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

you're too kind (peter)

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 28 Aoû - 21:28

you're too kind

Petite luciole ayant une aile blessée rend visite à une araignée pour se consoler !

C’est le grand jour. Quoiqu’il n’est pas si grand que ça lorsque tu sais pertinemment que tu vas finir aussi petite qu’une souris lorsqu’il va savoir la raison de ta visite. Ne commence pas à paniquer maintenant, tout va bien. Tu souffles. Ton cœur bat la chamade. Il bat si fort, si rapidement. Tu es prête à partir, tu peux apercevoir le taxi planté devant ta maison. Lui aussi est prêt à partir. Depuis plusieurs minutes, il t’attend là sans que tu ne bouges… Alors pourquoi tu ne peux pas franchir le pas de ta porte ? Un acte qui te paraît si simple et à la fois si compliqué. Tout est si effrayant lorsque tu regardes à l’extérieur. Le moindre bruit te fait sursauter de peur. Tu n’as que quelques mètres à faire pour rejoindre le taxi. Respire. Tu vas seulement voir Pete’… Rien ne peut arriver sur le chemin de ta maison à son logement.

Tu lèves ton pied aussi lentement qu’une tortue puisse marcher. Le temps est si long que tu peux aisément te poser plusieurs questions inutiles. Est-ce que c’est vraiment une bonne idée ? T’as bien prévenue toute ta famille ? Rien ne va t’’arriver dans le trajet ? Qu’est-ce qui peut t’arriver de pire que ta dernière sortie ? Qu’importe les réponses, voilà que tu passes un pied hors de la porte. Puis l’autre. Ça y est. Ta première sortie à l’extérieur après cet événement est arrivée. Un léger sentiment de soulagement monte dans ton corps lorsque tu constates que… Finalement, ce n’est pas si horrible que tu l’imaginais quelques minutes plus tôt. Néanmoins, le trajet n’est pas terminé et tu pourras montrer ton plus beau sourire lorsque tu seras face à la base. Tu approches lentement du taxi qui doit te prendre pour une folle depuis plusieurs minutes. Tu ouvres la porte en t’excusant de l’attente et te voilà dans une conversation avec un enjoué.

- Bien le bonjour, mademoiselle !
Ma demoiselle ou mademoiselle ? Une chose est sûre, il ne sait pas parler à autrui. C’est un jeune homme qui parle ainsi mais qui ne montre pas une certaine confiance en soi. Mince. Zut. Tu peux toujours faire demi-tour, sortir en payant l’attente occasionnée et aller à la base à pied. C’est probablement plus sûr que de te laisser conduire par cet homme… Zut. Non. Il faut bien lui laisser une chance, il n’a rien fait de mal. Ce n’est pas si loin que ça, de toute façon. Il ne va pas faire la conversation toute la route… Si ?
- Bonjour.
Le Monde t’a connu plus bavarde et surtout moins froide que ça. Tu te méfies un peu trop. Respire.
- Vous allez où comme ça ? C’est une bien jolie tenue pour aller quelque part de banal… Laissez-moi deviner… Est-ce un rendez-vous ?
- À la Base Eurêka. Oui… Un rendez-vous. Silence. Avec un ami.
- La base Eurêka ? Je veux bien comprendre que ça semble loin à pied mais en réalité… C’est tout autre ! Vous n’êtes pas du genre active, vous, je me trompe ?

Il a beau rire autant qu’il veut suite à cette question déplacée… Mais il n’y a pas d’autre mot. Oui. C’est déplacé. Il ne sait visiblement pas ce que tu as vécue et cela t’agace un peu qu’il se permette de te juger ainsi. Tu as vraiment l’air de te laisser aller ? Le coup du rendez-vous et maintenant il te lance des piques sur ton mode de vie. Respire. Tu es un peu sur les nerfs, tu dois prendre les choses plus à la légère, tu le sais… Et pourtant, tu n’y parviens pas. Enfin, tout le monde fait ce genre de blagues… Non ? Tu n’as pas le temps de répondre à sa question que le voilà déjà sur la route. Tant mieux, de toute façon il n’y a rien à répondre pour ce genre de remarque.

Durant le trajet, tu as le temps d’en apprendre plus sur sa vie que tu en sais que la tienne. Une future femme ainsi qu’un chiot et un vieux chat. Il est né à Cosmopolis et adore regarder les étoiles lorsque la nuit tombe, tout ça accompagné de sa fiancée. Tu fais semblant de t’y intéresser mais ça fait quelques minutes que tu as décroché de la conversation pour te plonger dans tes pensées. Parce que tu as plus important à faire que d’être impressionnée par la jolie vie de ce jeune homme. Tu ne penses qu’à la manière dont tu vas aborder Pete’. Il sait bien que tu viens pour lui dire quelque chose, mais est-ce qu’il s’attend vraiment à quelque chose comme « ça » ?

Plus le temps de réfléchir. Après seulement quelques minutes de trajet… Il s’arrête. Devant un bâtiment qui te donne l’impression d’être déjà aussi petite qu’une souris. Tu ne t’attendais certainement pas à cela. Enfin. Un peu. Mais de le voir sous tes yeux… C’est autre chose. Tu souffles légèrement quant au montant qu’il te demande pour si peu de route et tu sors de la voiture tout en le remerciant de son temps. La politesse avant tout !

Malgré cette étape passée et ton arrivée devant la base… Tu restes aussi tendue qu’au début. Ça va se ressentir auprès de Pete’ et c’est tout ce que tu ne souhaites pas. De plus, tu es un peu intimidée de par la taille du bâtiment et de cette ville tout simplement. Ce n'est pas la première fois que tu viens dans ce quartier, mais tout te semble impressionnant ici. Tu as quelques étoiles dans les yeux. Elles disparaissent rapidement lorsque tu te mets en tête de t'approcher de l’entrée. Tu n’as pourtant pas besoin de marcher énormément, d’ailleurs… Tu es pratiquement à la porte, mais tu n’oses pas envoyer ce fameux message à Pete’ indiquant que tu l’attends patiemment. Tu fais les cent pas. Voire deux-cent pas à la vue du temps qui passe. Et puis zut ! Il faut bien que tu lui envoies quelque chose. Puis les gens qui passent devant toi commencent certainement à se poser des questions sur ta santé morale et tes intentions ici. Surtout... Il doit être entrain de t’attendre… Ou de ranger les derniers trucs qui traînent sur le sol de son logement. Les garçons ne sont pas sales ? Non. Ce n’est qu’un cliché, évidement.

18:24
Message envoyé : Hey Pete’ ! Comme prévu, je t’attends à l’entrée de la base. Je sais que je viens un peu tardivement mais… J’ai oublié de demander l’heure la dernière fois et j’aime l’ambiance du début de soirée, haha ! Ça fait partie de la surprise ! J’espère que tu es prêt. Je t’attends patiemment sur le premier banc à l’extérieur.  :h2:

Tu as une boule au ventre et tu as un peu chaud. À cause du stress mais surtout parce que tu portes un manteau long d'hiver alors qu’il fait bien trop chaud à l’extérieur. Heureusement que ce n’est pas le début d’après-midi, sinon tu aurais fondue aussi rapidement qu'un glaçon en plein soleil.

Zut. Finalement, est-ce vraiment une bonne idée ? Peut-être qu’envoyer un texte avec des photos aurait été plus facile que de montrer ta blessure au grand jour. Mince. C’est trop tard, tu dois le faire. C’est mieux de savoir sa réaction lorsqu’il verra l’état de ton corps que d’attendre plusieurs minutes infernales d’avoir une réponse sur ton portable. Patiemment, tu attends sur un banc.
@feat Peter Parker J'espère que le début te plaît ! Des bisous ♥️
Awful
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Peter Parker
FONDATEUR - SPIDERMAN
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 28 Aoû - 22:50



you're too
kind

w/ reiner



musique - Tu t'es réveillé sur un lit d'hôpital et seule la douleur vive à ton épaule t'a rappelé pourquoi. Comment as-tu fini là, c'est une autre histoire, mais tu as bien ta petite idée sur la question. Et cette drôle d'idée, s'appelle Wade. Wade qui a fait une bonne action.

La convalescence devait durer un petit moment - bien que la balle n'avait touché aucun organe vital et que la plaie avait été très bien recousue, selon les docteurs. Une chance, avaient-ils ajouté solennellement. Tu as pu retourner à Eurêka dans les jours suivants, confiné dans ta chambre, sous ordre de tes supérieurs. Les temps t'ont semblé étrangement long et tu t'es étonné à avoir envie de retourner au lycée le plus vite possible. Et surtout, surtout, récupéré une nouvelle combinaison.

Tu avais également reçu quelques jours auparavant un message de Reiner - suffisant pour te faire sourire dans ton ennui perpétuel, après plusieurs semaines sans un mot. Tu avais même ri, imbécile heureux ; tu avais encore tes chances !

Alors, c'est aujourd'hui que tu l'attends. Après avoir rangé au moins six fois ta chambre, refais tout autant de fois ton lit et vérifié chaque recoin de la pièce. Tout était prêt depuis plusieurs heures maintenant, si bien que tu n'as pas osé t'asseoir ou t'allonger en attendant, de peur de tout remettre en l'air. Par ta fenêtre, Cosmopolis s'habille de rose et d'orange, prête à s'endormir.
Toi, tu attends. Toujours.

Quand soudain, ton téléphone vibre. Ce n'est pas exagéré de dire que tu te jettes sur ton téléphone. Tes joues se creusent face au nom de Reiner sur ton écran. Tu lis son message et sans perdre une seconde de plus, tu sors des lieux. Non. D'abord tu t'arrêtes devant la vitre. Coiffure, ok. Fringues... ok. C'est ceux que Fly t'avaient poussé à acheté quelques semaines plus tôt. C'est bon, tu peux y aller.

T'essayes d'agir naturellement, mains dans les poches, tandis que tu t'approches presque à pas chassés jusqu'à Reiner. Tu es quelque peu surpris de la voir porter un manteau avec cette chaleur. Chose que tu n'hésites pas à lui faire remarquer. Hey, j'espère que tu as pas trop attendu. T'as pas chaud avec ça ?

Sans plus attendre, tu l'invites à te suivre. Tu passes le badge et resalue le gardien derrière son large bureau blanc dans le hall d'entrée. Tu as toujours apprécie la base d'Eurêka. Elle t'a toujours rappelé celle des Avengers, en plus démente. Par exemple, le plafond du hall est haut et laisse rentré énormément de lumières. Des plantes dégringolent des murs immaculés. Tout a été installé afin de créer une atmosphère professionnelle mais sûre, et surtout agréable à vivre. Tu prends l'ascenseur et monte jusqu'au trente-troisième étage et te diriges vers ta chambre. C'est un peu comme un hôtel, mais pour héros. Devant ta porte, tu avais pris le soin de retirer la plaquette indiquant "Spiderman". Tu n'es pas idiot.

Tu pousses la porte, fais rentrer Reiner avant toi et la suis de près.
Ca y est.

C'est là que tu réalises que c'est la première fois que tu amènes une fille chez toi. Tu rougis instantanément et te reprends aussitôt. Quelque chose cloche. Reiner ne parle pas beaucoup. Ses éclats se sont comme éteints. Elle a l'air triste. Et préoccupée.
Surtout préoccupée.

Tout va bien ? Je veux dire... Ca fait un moment que je n'avais pas de nouvelles, j'étais un peu inquiet et tu as l'air... Comment dire... Différente ?Enfin... Changée... ?
coded by blair of shine & ooc






les cadeauuuux <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 8 Sep - 1:40

you're too kind

Petite luciole ayant une aile blessée rend visite à une araignée pour se consoler !

À peine le temps de te poser sur le banc que Pete’ se montre à l’extérieur. Ça lui ressemble bien d’avoir les mains dans les poches. C’est l’une de ses habitudes que tu as déjà pu constater lors de votre première sortie ensemble. T’imagines cela comme une signature. Pas de doute, c’est bien lui. Tu as eu toute la journée pour te préparer à ce moment… Mais ton cœur bat la chamade plus il s’approche de toi. Agis normalement… Tu n’as que quelques secondes pour te décider à une étape qui te semble cruciale pour la bonne continuité de la soirée : Que peux-tu faire comme première phrase après cette longue absence ?

Ne pas tout lui dire directement, c’est quelque chose qui est bien encré dans ton crâne… Mais te contenter d’un simple « coucou » ou d’un signe de la main semble froid. Déjà que la dernière fois, tu n’as pas pu dire un simple bonjour convenablement… Ce serait dommage que cette situation recommence. Mince. C’est définitivement embarrassant de s’absenter tant de semaines. Non, ça va ! Je n’ai pas trop chaud ! … Okay. Ce n’est pas terrible en guise de première phrase. T’en as même oublié la politesse avec le brouhaha qui règne sur tes pensées. Bien sûr que non, ce manteau n’est pas la meilleure idée du siècle en cette saison et oui, tu meurs de chaud avec ça sur le dos. Il faut penser positif. Ça commence plutôt bien, non ? Tu ne remarques aucun froid entre vous deux, c’est déjà ça. Il n’a pas l’air de t’en vouloir ; si c’est le cas… Il cache bien son jeu.

Tu le suis doucement en contemplant le ciel. Rosé comme tes cheveux, légèrement orangé pour annoncer le début d’une bonne soirée. C’est un bon signe pour que tout se passe bien.  Te convaincre que  « ça va le faire » se montre comme une tâche compliquée. Tu peux toujours ne pas y réfléchir et tout lui dire sur le tas… Non ?

L’air devrait se faire de plus en plus frais, pourtant tes joues sont brûlantes. J’espère que je ne t’ai pas fait trop attendre… Enfin… Que tu n’avais pas quelque chose d’autre de prévu… Euh… J’espère que tu avais autre chose à faire en m’attendant et que je ne t’empêche pas de faire quoique ce soit… Ta respiration se bloque. Tu te baignes dans une marre de honte imaginaire et il va être difficile d’en sortir. Clairement, ce serait un exploit pour quiconque de comprendre ce que tu viens de cracher sur la table. T’es la première à ne pas savoir ce que tu viens tout juste de dire.  Tu bafouilles comme si tu n’avais pas dit un mot depuis plusieurs semaines… Ce qui n’est pas totalement faux en y repensant.

Tes joues rosées appuie le fait que tu sois gênée pour ne pas avoir montré de signe de vie lors de ces trois dernières semaines. Il comprendra pourquoi, t’en es certaine… Mais comment annoncer une telle chose… ? C’est ridicule.

Tu es trop occupée à mettre de l’ordre dans tes idées pour observer les alentours. Tu te rends compte que t’es réellement arrivée lorsque Peter ferme la porte derrière lui. Déjà ? Le temps passe si vite, tu n’as pas dit un mot. Il va trouver ça trop bizarre ! Sûrement car ça l’est. Il faut que tu lui dises ça rapidement pour passer à autre chose.

Différente ? Tu trouves ? Haha… Il faut avouer que je viens vers toi pour confirmer si je le suis ou pas ! De ton index, tu pointes le haut de ton crâne. Toi aussi, tu as changé ! Cette coiffure te va bien ! T’as eu envie de changement ces derniers temps ? À croire que tout le monde en demande, ces temps-ci.

Tu t’avances dans le logement de Pete’… Tu dois avouer que t’es surprise de la propreté des lieux. C’est comme s’il avait passé la journée à nettoyer ! Tu t’en veux presque de gâcher son travail en déposant ton manteau sur son lit. Ne perds pas ton temps. Tu dois le faire. Ne te décourage pas. Peut-être que c’est trop tôt ? Ça doit l’être. Zut.

Je ne sais pas si c’est déplacé ce que je demande. Ça l’est très probablement. Urg… C’est aussi gênant que la dernière fois. Est-ce que tu peux me dire si tu vois une différence ? Et si tu ressens une différence lorsque tu passes tes mains sur mes épaules. Enfin... Est-ce que je suis différente ? En fait… T’es carrément flippante comme personne. La dernière fois, tu l’as traîné dans un coin pour lui montrer ton don ridicule… Et là tu vas carrément chez lui pour lui montrer… « ça ». Tes épaules. Il doit vraiment te trouver pour la pire des abruties. Tu deviens rouge d’embarras. Tu ne peux pas effacer ce que tu viens de dire. Désolée de te demander ça. Je ne veux pas que tu t’inquiètes non plus. Tu te tiens face à lui. Tu tentes de ne pas fuir son regard.

Tu dois le faire.
Tu peux le faire.
Ça va le faire.
@feat Peter est-ce que j'ai quelque chose à dire pour la nullité de ce post? j'en pleure. désolée!
Awful
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Peter Parker
FONDATEUR - SPIDERMAN
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 9 Sep - 23:45



you're too
kind

w/ reiner



musique - Elle a remarqué ta coupe, elle a remarqué ta coupe, elle a remarqué ta coupe ! Tu t'empêches de lâcher un couinement de victoire face à cette remarque. Il faudra que tu penses à remercier Fly pour tout le mal qu'il s'est donné... même si la suite de votre journée s'est déroulée de façon, disons... particulière. Mais là, tout ce qui importait, c'était que tes efforts fassent leur preuve ! Enfin ! Mmh, oui ! J'avais besoin de renouveau et de changer d'air... Je crois.

Cependant, tes sourires s'amenuisent dès lors qu'elle dévoile l'ampleur de ses blessures - une chose à laquelle personne ne peut s'attendre. Ton visage vire au blanc, cadavérique même. Toute excitation, toute joie envolée. Tu n'oses rien dire, tu n'oses rien faire alors qu'elle te demande d'effleurer sa peau. Le moment n'est plus aux premiers émois, c'est ton âme héroïque et justicière qui s'éveille. Tu déglutis, les sourcils froncés, et tu finis par t'exécuter, religieusement. De son cou jusqu'à ses bras, tu en sens les reliefs des plaies ou d'une chirurgie réparatrice passée. Sa beau est boursoufflée à certains endroits, le toucher de son épiderme est différent, ce n'est pas normal et... C'est récent, vraiment récent. Soigné, certes, mais c'est là. Et rien qu'à le réaliser, tu te sens idiot d'avoir pensé qu'elle t'ignorait pendant des semaines alors... Alors qu'elle était dans un état pareil.

Tu retires tes paumes, vivement. Pas par dégoût mais par angoisse. Qu'est-ce que... qu'est-ce qui t'est arrivé, Reiner ? Tu prends le temps le plus sérieux possible. Tu n'as pas envie de rigoler. Qui t'a fait ça ? Parce que ce ne sont pas de simples coupures, ça ne ressemble en rien à un accident.

Et tu ne bougeras pas de là tant que tu n'auras pas eu de réponse. Oh, ça non.
coded by blair of shine & ooc






les cadeauuuux <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 20 Sep - 23:43

you're too kind

Petite luciole ayant une aile blessée rend visite à une araignée pour se consoler !

Son expression ne laisse pas de place au doute. Une peau un peu trop pâlie qui te dévoile la triste vérité que tu as tenté d’ignorer durant quelques jours. Consciente du changement, il t’a été plus facile de voiler la vraie face de la situation en prétextant que tout va bien. Sa conformation te laisse sans voix ; ta gorge se serre et tes yeux tremblent. Est-ce réellement si différent ? Oui. Peut-être même un peu trop. Comme seul moyen de communication sur l’instant, tu te contentes d’un léger rire nerveux.

Bien que s’inquiéter doit être normal dans ce genre de cas, ça te touche qu’il prenne le sujet tant à cœur. Demander qui est à l'origine de cet accident est un peu se montrer comme un super-héros. Vouloir sauver ses amis du mal... C'est rigolo comme ce geste est naturel. Ça doit l'être encore plus pour lui depuis qu'il vit autour de ce Monde en étant en stage sous la direction de Tony Stark, mais surtout en logeant dans la base Eurêka. Il a dû voir tant de héros depuis son arrivée... Alors son côté protecteur a dû prendre le dessus grâce à ça ! Peut-être s’est-il trouvé une nouvelle vocation en plus de servir des cafés aux autres… Comme sauver le Monde ou aider ses proches. En réalité, on a tous un peu de sang de super-héros lorsqu’il s’agit de ses proches… Cependant, êtes-vous réellement proches ? Probablement ! Surtout que c’est vers lui que tu t’es tournée après cet événement.

Tu vas trouver ça drôle. Non, certainement pas. Mais… Comme un super-héros, j’ai arrêté quelqu’un dans la fuite. Peut-être que je devrais habiter ici, aussi ? Hahaha… Tu tentes de détendre une atmosphère froide qui s’est installée avant même ton arrivée. Finalement, tu ne peux qu'avoir du remord à avoir inconsciemment instaurer ce climat. Retrouver un peu de chaleur semble être une tâche délicate. D’après un Agent, le MIB était à la poursuite d’un alien en fuite… Pendant que je traversais le passage piéton au feu rouge… Je me suis fait renversée par la voiture du fuyard. J’ai été dans le coma pendant deux semaines après ça… Mais tu n’as pas à t’inquiéter à propos de cet Alien puisqu’il a été arrêté… un peu grâce à moi du coup, non ?

Tu laisses de nouveau entendre un rire nerveux après ton explication qui te semble ridicule. Tu l’as laissé s’inquiéter pour quelque chose d’aussi… commun. Un accident de voiture, ça arrive malheureusement tous les jours. Cette fois-ci tu en étais la victime, mais tu regrettes de penser que tu avais le droit de déranger quelqu’un pour « finalement si peu ».

Tu te grattes l’arrière de la tête tout en zieutant les alentours. Si cet accident est arrivé, c’est probablement parce que tu faisais trop confiance au Monde qui s’ouvrait à toi. Est-ce une erreur d’avoir eu cette vision du Monde en tant qu’une palette de couleurs bien trop flashy pour tes yeux ? Sûrement pas si tu savais comment gérer les incidents comme… celui-ci. J’aimerais savoir me défendre. Enfin… Si quelque chose arrive, j’aimerais bien le contrer ou m’en rendre compte avant de me retrouver deux semaines dans le coma, tu vois ? Un léger silence surplombe la pièce. … Sinon, t’as pas un pull ?
@feat Peter sincèrement désolée du temps de réponse !!
Awful
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
you're too kind (peter)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
code cosmo :: Cosmopolis :: dortamm district :: base eurêka-
Sauter vers: