Année 1983, David, Derrick et Dustin, passionnés par la science-fiction et la pop culture, décident d'envoyer un message dans l'espace grâce à un ordinateur sophistiqué depuis leur petit garage à Cosmopolis, dans le Connecticut. Puis c'est parti en couille.Plus de trente ans après, grâce aux exploits informatiques des "3D" (pour "Three Dicks"), les aliens foulent enfin le sol terrestre ! Mais à quel prix ? C'était à l'époque une simple passion. Ni femme, ni emploi, David, Derrick et Dustin ont passé le plus clair de leur temps (et leur vie) à étudier l'espace et la possibilité de la vie ailleurs que sur notre belle planète. Sans diplômes ou certificats, ils se contentent de concevoir des ordinateurs et autres softwares chez eux dans le seul intérêt d'envoyer un message au-delà de la surface terrestre. Ils l'ont appelé Code Cosmo en hommage à leur ville chérie (c'est faux, ils n'ont juste aucune imagination), Cosmopolis.
MERCI DE FAVORISER ANTIS
dabberblimp"



 

 :: Cosmopolis :: district 12 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

( little brutes ) + murphy

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 4 Sep - 2:51
les oiseaux brûlent dans les plaines de goudron
( musique ) achilles n'a rien de terrible, rien de vilain, rien de méchant dans son apparence : il a cet écho creux des enfants trop diamant et trop couverts par l'amour ravageur de deux parents - la singularité de l'enfant unique.
alors il a ses caprices aussi, et ses petites envies qui n'ont que de folles leur nom.
les escapades nocturnes.
le sac à dos plein de bombes, encapuchonné de noir, les mains dans les poches et les yeux plein d'étoiles. sous cette nuit noire, il a juste besoin d'un peu de passion destructrice.

sauf que le voilà trop prude, le voilà trop immature pour les frissons adulte et il a besoin de la vague d'adrénaline ! de sentir la chaire de poule et ses muscles tendus par la peur.
achilles a besoin de ressentir et c'était toujours pour cela qu'il venait dans des quartiers qui attisaient même la méfiance de sa mère et de son père.
il s'installe bien tranquillement sur une façade décrépie mais intacte sans se soucier si à l'intérieur résonne la vie ou s'il peut décorer la carcasse sans aucuns remords - c'est le dernier de ses soucis, le peuple de ce lieu dort pour gagner son pain le lendemain se dit-il.

cet enfant qui n'a connu que le manque de souvenirs ou la tranquillité des poupons chéris a la vision d'une idylle des contes : les pauvres se lèvent tôt et vont à l'usine, ne vivent que de pommes de terre et d'eau fraîche.
s'il est oisif c'est qu'il est riche ! c'est tout.
il étale ses couleurs, enfile son masque (parce qu'il aime le mauvais air que cela lui donne et on lui a dit quand il a acheté les bombes que respirer cet air était mauvais pour la santé) et commence quiet son oeuvre.

pour se donner des airs il agite l'arme du crime pleine de carmin, et commence la douce casquette de mario.
BY MITZI
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 5 Sep - 12:52

bagarre bagarre

thug life Achilles & pétasse agressive Murphy

Festoyer jusqu'au bout de la nuit, ou presque. Boire ou ne pas boire, telle est la question. Murphy sirote un verre, accoudée au bar, rigolant fort, comme un grincement sinistre qui aurait pincé l'aile d'une mouette. Mais ce soir, l'ambiance n'est pas là. Les honnêtes gens travaillent demain, les autres n'ont pas les moyens de se payer une deuxième pinte. Et de toute manière, le barman les vire à grand coup de pied quand ils cessent de faire tomber quelques pièces sur la table.
Ça la fait rire Murphy, parce qu'elle, on peut pas la dégager. Parce que malgré ses griffes manucurées et ornées de petit strass qui vous piquent la rétine, c'est elle qui décoche les droites les plus puissantes et vous cloue contre le bar sans que vous ne puissiez rien y faire.
L'heure tourne, l'ennui s'enfonce. Même la télé, accrochée dans un coin au dessus du comptoir, ne diffuse plus rien d'intéressant.
Alors, désappointée, elle lâche une dernière pièce, finit sa bière en cul sec, et s'en va sans rien dire de plus. Mauvaise soirée. Au moins, elle rentrait tôt, elle ne réveillerait pas la maison en enfonçant la porte parce qu'elle ne trouve plus ses clés.
Elle roulait tout de même une cigarette, comme par réflexe qu'elle allumait en quelques secondes. C'était un geste si quotidien, qu'il lui arrivait parfois de s'étonner d'en avoir une dans la bouche.

Mais elle n'avait pas eu sa dose, ça c'était sûr. À deux doigts de rebrousser chemin à la recherche d'un autre lieu de débauche, elle jetait un dernier coup d'oeil à sa maison, et remarquait une silhouette bien trop près de la façade. Sourcils froncés, elle accélérait le pas. C'était plus petit que Dick, plus carré que les frêles épaules de sa mère, plus grand que ses petits cousins. Et trop debout pour être sa mamie.

Avec un sursaut d'horreur, elle capte au pshiiiit qu'il s'agit d'un petit vandale. Mais quelle manière, savait il, ce sale môme, que ce n'était pas la maison à taguer ? Encore moins en étant aussi peu discret.
Une colère sourde s'empare de Murphy, qui s'approche à pas de loup de ce petit malotru. Il allait recevoir la leçon de sa vie.
D'une main ferme, elle le chopait par la capuche, de l'autre elle s'emparait de la bombe de couleur qu'elle transperçait à coup d'ongles fraîchemement manucurés. La couleur explosa sur sa veste en fausse fourure de zèbre, sa préférée du moment.

Jpeux savoir cque tu fais là ptit connard de môme ? Tsais qui jsuis ? Tsais qui habite là d'dans ? T'es mort !



*en cas de crise d'épilepsie, je décline toute responsabilité
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 12 Sep - 23:19
les oiseaux brûlent dans les plaines de goudron
les explosions de la satanée couleur des émotions, ça tartine son visage des frissons de colère et de surprise. le rouge s'étale sur l'un et sur l'autre, vient repeindre votre fureur manichéenne avec la stupeur vive.

lequel est le plus surpris ?

lâche-moi sale pute !

il crie pas mais il a l'adrénaline qui bat dans ses veines, le poing prêt à partir : achilles l'enfant parfait est loin des rues du district douze, il a troqué papa et maman pour la lueur des lampadaires - il renfilera sa chemise de prestance une fois de retour dans le centre.

c'est toi qui vas crever qu'il pense dans sa stupeur enragée, dans sa folie démesurée qui le pousse à te détester aux premiers instants - ah il lui fait peu pour vibrer avec une telle intensité.

il jette la bombe au sol dans un grand fracas et tente de se retourner, d'une puissance expiée de l'humanité, pour t'attraper le bras et te le tordre.

tu te prends qui pour me choper comme ça la vieille, salope !

il a tous ces mots laids qui bouillonnent sur le bout de la langue et qu'il n'a pas honte de sortir, les sourcils froncés et prêt à envoyer valser ses doigts s'il le faut - ce n'est pas parce que tu es une femme qu'il te respectera.

ce n'est pas parce c'est chez toi qu'il ne souillera pas ces terres.
BY MITZI



c'est une jeunesse éternelle qui rêve tout bas qui rend sa vie plus belle chaque jour ici bas


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 15 Sep - 21:14

bagarre bagarre

thug life Achilles & pétasse agressive Murphy

Il l'insultait. Mauvaise stratégie. Mais ça voulait dire une chose c'est qu'il était pas du quartier. Non parce que les gamins du coin, non seulement n'auraient pas tagués la baraque d'une famille si grande gueule qu'elle vous débouche les tympans à 15 kilomètres à la ronde, mais en plus, ils l'auraient pas traité de sale pute.
Il balance d'un coup de poing la bombe au sol, mais elle a déjà craché tout son sang tout son péché, elle s'est vidée morte crevée sur la veste de Murphy, qui ruisselle encore. Elle en a même sur le visage. C'est comme si elle avait déjà tué ce sale petit crétin.
Sale petit crétin qui ne se dégonflait pas face à sa poigne, tordait son bras et l'insultait à nouveau. Beaucoup en rêvait, lui l'a fait. Il a la force capable de résister à celle de Murphy. Ça voulait dire alors, qu'il aurait la hargne nécessaire pour endurer les coups qu'elle allait lui enchaîner dans sa sale face. Parce qu'il était exactement de la même race qu'elle. alors elle retiendrait rien.

Lui décochant une droite pour qu'il relâche la pression sur son poignet, elle l'attrapait par le sweat et l'envoyait de toute ses forces valdinguer à quelques mètres de là, sur le terrain vague. Et pendant qu'il allait s'écraser dans les vieux morceaux de taule, elle retirait sa veste désormais foutue (quoique, elle pourrait peut être lancer une nouvelle mode), et lâchait son sac à côté, avant de s'élancer en direction du gamin qui se relevait déjà. D'une main, elle le plaquait à nouveau en arrière. Les combats de rue, elle en avait tant livré qu'il avait intérêt à rester solide sur ses appuis.

Jsais pas d'où tu viens sale petit bâtard, mais certainement pas d'ici...
De sa main libre, elle lui collait un autre coup de poing.
... et ça veut dire que tu connais pas les lois d'ici, alors je vais te les apprendre...
Elle le redressait un peu, brutalement, et le réencastrait dans le sol de toutes ses forces.
... On m'insulte pas, et on touche pas à ma famille, compris petite merde ?



*en cas de crise d'épilepsie, je décline toute responsabilité
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 24 Sep - 0:07
les oiseaux brûlent dans les plaines de goudron
achilles avait appris à encaisser, à retenir les hurlements et à les transformer en rage dans le creux de ventre : il avait appris à mesurer ses poings et ses pas, mais ce n'est pas ce qu'on lui demande en ces instants, parce qu'il est hors du ring.
on lui demande d'être combattant, de sortir de ses gongs car le mal est fait et qu'il n'y'a rien d'autre à faire.

il se relève, loin que ce soit pénible, du sol et affiche un sourire mauvais : ses dents blanches contrastent avec ses caries intérieures.
y'a une partie de lui qui est tout pourri et il n'a pas honte face à toi, car tu n'es pas humaine : toi aussi t'es une sale erreur, et il a l'intuition que tu n'es pas entière.
la force des métis est toujours contrastée avec les sangs purs, et tu sembles adulte, pleine de rage : tu ne l'aurais pas ménagé. il connaît trop ses semblables pour ça et puis - les femmes erog, il les connaît élégantes et pleines de savoir vivre, charmeuses et élégantes.
il pense à styx.
sûrement que tu es une humaine mutante, voilà tout.

il est au sol et achilles fait un peu moins le malin mais il n'a toujours pas épuisé toutes ses ressources, et ici il n'y'a pas de règles que des rois et des reines.

sinon quoi le pot d'peinture..?

il ne se relève pas totalement mais se redresse au moins quand tu n'es pas tout à fait droite, toujours dans ton action pour tenter d'attraper tes cheveux et de les tirer de toutes les forces vers le sol.

il le sait, s'il y arrive... soit tu y plies et tu accompagnes le mouvement, soit les cheveux partent avec sa main à cause de sa force.

il ne se ménage pas.
BY MITZI



c'est une jeunesse éternelle qui rêve tout bas qui rend sa vie plus belle chaque jour ici bas


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 7 Oct - 17:48

bagarre bagarre

thug life Achilles & pétasse agressive Murphy

Il l'attrape par la tignasse. Et il tire. Avec une force incroyable. Surhumaine. La douleur se répand dans le crâne de Murphy, elle réprime un hurlement en mordant sa lèvre jusqu'au sang. Et finalement mange la poussière à son tour, enfonçant plus profondément ses dents dans la pulpe de sa bouche déjà toute peinte de rouge.
Effusion qui gicle et coule sur son menton, sa joue maintenant qu'elle a la tête contre la terre pourrie, boueuse et poussiéreuse. Con de gosse, elle le hait, elle l'exècre, elle va lui arracher ses bijoux atrophiés pour les lui faire bouffer. Ses ptits raisins secs, transpercés par ses griffes à elle. Voilà, elle lui arracherait ses cacahuètes, et elle les lui enfoncerait dans la gorge jusqu'à la glotte pour qu'il avale.
Elle enrage, elle fulmine, d'autant plus que ce sale môme continue de la bloquer contre le sol. Elle est incapable de se défaire de la prise, étau de fer, qui enserre le haut de son corps.
Il la bloque, elle a mal au crâne, elle sait qu'une poignée de cheveux l'a quittée pour traîner dans la main du petit bâtard. Elle a mal à sa fierté, d'être bloquée, elle enrage, tape des jambes et tortille son bassin dans tout les sens.
Mais Murphy se bat pas à la régulière, Murphy a grandit dans la rue, elle sait que si elle se relève pas, personne viendra lui prendre la main.
Elle s'arrête une petite seconde, avant de cracher le plus beau de ses molards, mêlé de sang, à la figure de son adversaire. Déstabilisé, elle profite d'un tout petit relâchement dans sa prise pour pousser de toutes ses forces, et l'envoyer en arrière.
Echevelée, elle roule de côté, se redresse aussi vite qu'elle le peu. Son collant est complètement déchiré, sa robe couverte de terre, quelques coutures ont craqué. Sûr que si toute sa rage pouvait s'échapper par ses pores, tout pèterait.
Mais elle a pas le temps de raccommoder, elle a une face à arracher. Se jetant sur son adversaire en grognant, animal sauvage, elle le chope par la veste, plantant ses griffes vernies dans le tissu. Le coup part, son genou file à tout allure dans l'entrejambe, parce que même si c'est un gamin, quand on tape là dessus, ça fait mal.

Sinon jte fais regretter d'être v'nu traîner par ici


*en cas de crise d'épilepsie, je décline toute responsabilité
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
( little brutes ) + murphy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» teinter des chaises brutes en hêtre (style Louis-Philippe)
» teinter des chaises brutes en hêtre (style Louis-Philippe)
» Lois de Murphy
» ma collection murphy
» La loi de Murphy

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
code cosmo :: Cosmopolis :: district 12-
Sauter vers: