ANNÉE 1983, DAVID, DERRICK ET DUSTIN, PASSIONNÉS PAR LA SCIENCE-FICTION ET LA POP CULTURE, DÉCIDENT D'ENVOYER UN MESSAGE DANS L'ESPACE GRÂCE À UN ORDINATEUR SOPHISTIQUÉ DEPUIS LEUR PETIT GARAGE À COSMOPOLIS, DANS LE CONNECTICUT. PUIS C'EST PARTI EN COUILLE.PLUS DE TRENTE ANS APRÈS, GRÂCE AUX EXPLOITS INFORMATIQUES DES "3D" (POUR "THREE DICKS"), LES ALIENS FOULENT ENFIN LE SOL TERRESTRE ! MAIS À QUEL PRIX ? C'ÉTAIT À L'ÉPOQUE UNE SIMPLE PASSION. NI FEMME, NI EMPLOI, DAVID, DERRICK ET DUSTIN ONT PASSÉ LE PLUS CLAIR DE LEUR TEMPS (ET LEUR VIE) À ÉTUDIER L'ESPACE ET LA POSSIBILITÉ DE LA VIE AILLEURS QUE SUR NOTRE BELLE PLANÈTE. SANS DIPLÔMES OU CERTIFICATS, ILS SE CONTENTENT DE CONCEVOIR DES ORDINATEURS ET AUTRES SOFTWARES CHEZ EUX DANS LE SEUL INTÉRÊT D'ENVOYER UN MESSAGE AU-DELÀ DE LA SURFACE TERRESTRE. ILS L'ONT APPELÉ CODE COSMO EN HOMMAGE À LEUR VILLE CHÉRIE (C'EST FAUX, ILS N'ONT JUSTE AUCUNE IMAGINATION), COSMOPOLIS.
EN COURS D'AFFICHAGE (WADE ET LE CODE SE BATTENT)

Les visiter en attendant : CLICK !
dabberblimp"




 

Partagez

Plus loin que les préjugés [Wolfie]

*
Invité
avatar
Invité

Jeu 13 Sep - 16:10

Plus loin que les préjugés [Wolfie] Efa36005f248dd5d278baecf73a966da

Plus loin que les préjugés

Venir dans les magasins de botanique de base, tu aimes bien. Genre vraiment bien. Cela te rappelle la fête des mères où tu venais pour trouver la nouvelle fleur qui ferait sourire ta mère et faire de toi son héros. Dans ton monde à toi, il y avait beaucoup de fêtes de mère. Beaucoup de moments où il fallait lui rendre son sourire.

En grandissant, tu t'es mis à aimer ce genre de magasin pour d'autres raisons. Même si le fait de pouvoir exercer ta communication avec le monde végétal en était une bonne, la principale raison restait ta passion. Non, pas pour les plantes, mais pour la médecine.

C'est assez fou de tout ce qu'une simplement plante, quand on sait quoi en faire, peu faire des miracles pour la santé. Ce fut donc sa nouvelle raison d'autant apprécie les magasins de plante, il y avait des plante médicinal à apprivoiser et d'autre à encore tester pour en connaître leur capacité.

Du coup, il traînait beaucoup dans ce genre de magasin, même une fois son bonheur trouver pour chercher à glaner de nouvelle information ou bien prendre des plant pour en faire pousser chez lui et ainsi faire des remèdes maisons.

Du coup, en poussant la porte du fleuriste, tu ne pensait qu'à trouver un plant de primevère, un de lavande et un de menthe pour de nouveaux tests chez lui. Le sourire aux lèvres et de bonnes humeurs, il salua gaiement le gérant de la boutique en entrant.

Tout aurait pu bien se passer, mais juste devant les plants de lavande se trouvais visiblement un Lyme. Cela fit fait un geste instinctif de recul à ton corps. Trop l'habitude de voir en eux, l'ennemie qu'est ton père. Tu aurais tout aussi bien faire demi-tour et le laisser là, ne pas aller lui parler et revenir plus tard pour la lavande, mais une part de curiosité était en toi.

Presque, instinctivement, tu vérifies que ta tenue est bien. Chaussure rouge lassé, jean non troué, ceinture bien en place, chemise style bûcherons bien en place et retrousser sur les bras, sac en bandoulière noir. Vérifier est une manière de voir si ton masque pour l'approcher est bien en place.

Un sourire factice aux lèvres, tu jettes un dernier coup d'œil à la boutique, il n'y a que vous deux pour le moment. Respire. Tout va bien aller. Tu peux être plus fort que lui. Le vaincre sera une victoire contre ton père. C'est fou que tu te dise cela tout de même, surtout quand en réalité tu ne sais pas vraiment ce qui te pousses à vouloir avoir une confrontation avec lui. Tant pis, il est trop tard pour faire marche arrière.

- Bonjour, excusez moi, vous comptez avez trouver quelque chose d'intéressant sur les lavandes ou bien compter vous les écraser ?

Tu ponctues la demande d'un petit rire, mais toi-même n'arrives pas à savoir si tu es sérieux ou non. En même temps, tu veux étudier ses réactions, le comprendre. C'est devenue ton cas d'étude d'un Lyme non connu en moins de quelques secondes. S'il n'est pas heureux, tant pis, il n'avait qu'à ne pas être là. Aussi simple que cela.
*
Invité
avatar
Invité

Jeu 4 Oct - 17:11
turtle.
uh-oh, there it goes, i said too much, it overflowed. why do i always spill?

le clair regard luttant de douceur et de feu -wolfie arrache un soupir à sa bouche divine. son âme était devenue une prison sonore -il se sentait étanche au monde et au quotidien. wolfie n'a jamais voulu plaire au monde des délabrés -il possédait un cœur laid ou quelque chose qui puisse vaguement y ressembler. il respirait le néant il a le regard noir tourné vers le dehors -il ne leur accorde même pas un regard, parce qu’ils ne sont personne pour mériter tes beaux yeux ou un sourire. il paraissait aussi perché qu'un personnage de dessin animé avec ses vêtements délavés ((parsemés de nuages et de fumée)). il était comme ces fleurs jolies -colorées, qu’on remarque seulement lorsqu'on est au bord de l’obscurité.

la cloche de la boutique le réveille. il remarqua l'arrivée d'un garçon ((qu'il pensait de son âge)). sa voix lui venait seulement par bribes. fuyant, les yeux fermés, il sentait son regard avec l'intensité d'un remord atterré.
il l'interpelle. ses yeux s'ouvrent. c'est un échange de regards d'une intensité inédite. il, a des chaussures rouges, presque tordues. en remontant un peu, wolfie se surprend à détailler son visage: un nez délicieux ((si petit)) une bouille en cœur et une tignasse bouclée couleur émeraude. il serait capable de figer quiconque avec son sourire. il semblait charmeur il semblait être conscient de son potentiel d'homme-enfant. uh? il cligne ses yeux vairons hébétés de sommeil, une dizaine de nuances de violet sous les yeux. je suis seulement en train de les écouter se plaindre. elles disent être gênées. elles n'ont pas assez de place pour leurs racines dans ces petits pots. oh douleur! ses joues ((faites d'une neige pure)) rougissent. il en avait assez de faire attention, de tourner autour du pot.
des yeux bleus-gris ourlés de cils interminables; une coupe au bol ((en bataille)), un peu longue. sa peau est pâle, on le croirait malade. dans sa main, une pelle verte et un seau bleu. vous voulez m'aider à les planter dehors? afin de me surveiller, pour que je n'écrase pas ces fleurs. et si on cultivait le bonheur?


NOTES: désolé du retard bébou
WHAT KATY DID


Plus loin que les préjugés [Wolfie]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Orgueil et Préjugés : petites (ou grandes) phrases préférées
» [Brewer, Gene] K-Pax, l'homme qui vient de loin
» lettre ayant voyagé(loin)avant d'arriver à son destinataire
» "Loin de la terre brûlée"
» Marseille ou pas loin!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
code cosmo :: Cosmopolis :: dortamm district-
Sauter vers: