ANNÉE 1983, DAVID, DERRICK ET DUSTIN, PASSIONNÉS PAR LA SCIENCE-FICTION ET LA POP CULTURE, DÉCIDENT D'ENVOYER UN MESSAGE DANS L'ESPACE GRÂCE À UN ORDINATEUR SOPHISTIQUÉ DEPUIS LEUR PETIT GARAGE À COSMOPOLIS, DANS LE CONNECTICUT. PUIS C'EST PARTI EN COUILLE.PLUS DE TRENTE ANS APRÈS, GRÂCE AUX EXPLOITS INFORMATIQUES DES "3D" (POUR "THREE DICKS"), LES ALIENS FOULENT ENFIN LE SOL TERRESTRE ! MAIS À QUEL PRIX ? C'ÉTAIT À L'ÉPOQUE UNE SIMPLE PASSION. NI FEMME, NI EMPLOI, DAVID, DERRICK ET DUSTIN ONT PASSÉ LE PLUS CLAIR DE LEUR TEMPS (ET LEUR VIE) À ÉTUDIER L'ESPACE ET LA POSSIBILITÉ DE LA VIE AILLEURS QUE SUR NOTRE BELLE PLANÈTE. SANS DIPLÔMES OU CERTIFICATS, ILS SE CONTENTENT DE CONCEVOIR DES ORDINATEURS ET AUTRES SOFTWARES CHEZ EUX DANS LE SEUL INTÉRÊT D'ENVOYER UN MESSAGE AU-DELÀ DE LA SURFACE TERRESTRE. ILS L'ONT APPELÉ CODE COSMO EN HOMMAGE À LEUR VILLE CHÉRIE (C'EST FAUX, ILS N'ONT JUSTE AUCUNE IMAGINATION), COSMOPOLIS.
EN COURS D'AFFICHAGE (WADE ET LE CODE SE BATTENT)

Les visiter en attendant : CLICK !
dabberblimp"




 

Partagez

crooked grins, sly hands — wolfgang

*
MADRE - MONSTERS QUEEN
Dalida Paneb
Crédits : 0

Lun 24 Sep - 19:06
Confortablement enfoncée dans la banquette de sa benz blindée, Dalida regarde les bâtiments défiler. Enveloppée dans son manteau de fourrure immaculée comme un ange dans un nuage de coton, les doigts cernés d'or et de pierres précieuses, elle ajuste son décolleté dans sa longue robe de velours noir.

La Madre est sur son trente-et-un – le restaurant qu'elle a choisi n'a jamais qu'une seule étoile, mais elle n'a pas rendez-vous avec n'importe qui : elle souhaite faire les choses bien.

La voiture s'arrête, et elle descend, suivie de deux de ses hommes, qui prendront place à l'entrée du restaurant. Accueillie avec sourires et louanges par le propriétaire, on la dirige vers la meilleure table. Elle s'assied avec noblesse, et contemple d'un regard amoureux les lumières de la ville qui clignotent derrière la baie vitrée pharaonique. Elle profitera de ses vingts minutes d'avance pour savourer cette vue à sa juste valeur.

On lui apporte une bouteille de prosecco, deux verres, deux menus. Elle retient le serveur du regard.

— N'oubliez pas la bouteille d'eau.

Le serveur s'excuse silencieusement et disparaît pour satisfaire sa requête. Dalida baisse ses lunettes de soleil pour mieux examiner la salle, qui se remplit au fur et à mesure que les minutes passent. La chorégraphie de leurs entrées, rythmée par une musique d'ascenseur effacée, la distrait le temps d'attendre son convive.

Combien de monstres, combien de policiers, se cachent parmi les clients, se terrent parmi les serveurs ? C'est une question dont ils seront les seuls à connaître la réponse.

La Madre se sert d'une main généreuse.
Les dés sont jetés.


what doesn't kill me
better run

Voir le profil de l'utilisateur
*
Wolfgang Faden
Crédits : 0

Dim 28 Oct - 21:53
- crooked grins, sly hands -



schönberg, verklärte nacht.
ce soir on jouait des épopées sombres comme des odes à la nuit transfigurée, crevée des nuances épileptiques de la ville gargantuesque. wolfgang en l'honneur de ces hérésies était vêtu de noir, le visage découpé au couteau dans sa rigueur macabre. mais elle, elle avait la beauté mythique d'une lascive aphrodite, son halo dessiné par les lumières électriques elle avait la peau mordue d'un or sale. à la voir noyée dans les richesses impudiques wolfgang savait bien ce qu'elle était : la reine des abeilles.
sous ses sourires dardés de venin il refusait de ployer, droit et cruel taillé dans le granit il voulait bien se croire inaliénable face aux armes de dalida. il se laisse guider à sa table comme un ulysse devant scylla, désespérément humain peut-être mais plus rien de naïf.

bonsoir.
il ne commettrait pas l'affront de lui tendre la main, car on ne posait point les doigts sur des vénus comme elle (horriblement vénéneuses)
j'espère ne pas vous avoir trop fait attendre.
il n'espérait rien en vérité et pas même sa merci de belle dame, dans les rues bétonnées ils portaient tous deux la même couronne, jouaient à quatre main la symphonie tourmentée de vos vies misérables.
ses yeux se posent sur la ville barbouillée d'une lueur artificielle, et il contemple un instant leur royaume bacchanal sans noblesse contraint dans sa fragile ataraxie.

bien, de quoi vouliez-vous parler ?
wolfgang était un homme au temps précieux : il ne se gâcherait pas en contemplations.
Voir le profil de l'utilisateur
crooked grins, sly hands — wolfgang
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Electric Hands
» Them Crooked Vulture
» Crooked Dice
» 2PM chansons de l'album "Hands Up"
» Der Film "Good Bye, Lenin!" von Wolfgang Becker (2003)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
code cosmo :: Cosmopolis :: dortamm district-
Sauter vers: