Année 1983, David, Derrick et Dustin, passionnés par la science-fiction et la pop culture, décident d'envoyer un message dans l'espace grâce à un ordinateur sophistiqué depuis leur petit garage à Cosmopolis, dans le Connecticut. Puis c'est parti en couille.Plus de trente ans après, grâce aux exploits informatiques des "3D" (pour "Three Dicks"), les aliens foulent enfin le sol terrestre ! Mais à quel prix ? C'était à l'époque une simple passion. Ni femme, ni emploi, David, Derrick et Dustin ont passé le plus clair de leur temps (et leur vie) à étudier l'espace et la possibilité de la vie ailleurs que sur notre belle planète. Sans diplômes ou certificats, ils se contentent de concevoir des ordinateurs et autres softwares chez eux dans le seul intérêt d'envoyer un message au-delà de la surface terrestre. Ils l'ont appelé Code Cosmo en hommage à leur ville chérie (c'est faux, ils n'ont juste aucune imagination), Cosmopolis.
MERCI DE FAVORISER ANTIS
dabberblimp"



 

 :: Cosmopolis :: dortamm district :: résidences Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

(งツ)ว on my way to fuck things up ft. leif

Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 17 Oct - 14:35
mark ur territory by cryin on it
vous savez, parfois, la nuit ne veut pas de nous.
c'est que c'est une entité pas très sympa, de temps à autre. elle tient le bout de la main des gens, met des allumettes sous les sourcils pour que des innocents gardent les yeux ouverts, joue despacito en stéréo dans des cerveaux.
maxxie avait l'habitude de ne pas dormir. il était toujours dehors -à l'université, à une fête, chez des potes, dans les profondeurs de ryld. mais chez lui, à vingt-trois heures ? non. au pire des cas il était au kebab d'en bas. mais jamais de la vie on aurait deviné qu'il était chez lui.
il était tout propre, bien douché, déjà en pyjama et il s'est vraiment demandé qu'est-ce que je fous. la vérité, c'est qu'il était fatigué.
enfin, ça faisait cinq heures qu'il était fatigué.
et la nuit, elle lui faisait un joli doigt pour toutes les fois où il l'a pas respectée.
il était donc 4h14, et maxxie n'en pouvait plus. il fait évidemment la seule chose très logique dans cette situation : il est sorti de son lit, a choppé une couverture et quelques autres trucs avant de s'échapper de son appartement et d'aller défoncer la sonnette de son voisin. ouais. parce que bon, autant qu'il en profite aussi. c'est pas comme s'il n'avait pas l'habitude d'être réveillé au milieu de la nuit -il était presque certain qu'il lui ferait un sourire dans les cinq minutes qui suivraient son arrivée.
alors en attendant, il martèle le bouton, jusqu'à ce qu'il se ramène.
et quand il ouvre, maxxie ne lui laisse pas le temps de parler. yo il pousse l'autre dans son salon, en lui mettant en même temps des trucs plastifiés dans les bras. j'espère t'as de la vodka. et de la glace. il ne demande pas vraiment, maxxie. généralement, il est quand même un peu plus poli. mais voilà : on parle de leif. movie night. le mec qui s'habille chez gémo depuis qu'il a dix ans. il le regarde un instant. soupire. même en pyjama il est mieux fringué que lui. ses cernes lui donne un air de geek intello bg dépassé, derrière ses lunettes de hypster et ses cheveux sauvages. allez, j'suis sûr on va kiffer. il sourit. comme un soleil.
c'est peut-être pour ça que la nuit ne l'aime pas.
va-t'il respecter qqun un jour
??? (non)


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 19 Oct - 19:32

Être un cornichon, ça craint.

On vit dans un bocal rempli de vinaigre, le genre d'où on ressort avec la peau fripée comme E.T., puis on finit entre deux tranches de pain de mie sans croûte et sans gluten avec des petits grains de céréale ça et là et puis peut-être une tranche de jambon comme seule compagnie. En plus c'est pas très bavard, une tranche de jambon. Leif est donc allongé là, à attendre son triste sort tandis que son sandwich s'élève lentement vers la bouche de son consommateur, qui s'ouvre assez grand pour voir le bout de salade coincé entre deux dents et

lui défonce les tympans avec un bruit strident qui ressemble beaucoup, beaucoup à sa sonnette. Son instinct de survie le pousse directement à faire l'autruche sous son oreiller, dans l'espoir que ça s'arrête tout seul, mais cet instinct est aussi celui qui le pousse à tester la patience d'à peu près tout son entourage donc on ne peut pas vraiment dire qu'il est fiable. Au bout de la quatrième sonnerie, il finit par dégouliner hors du lit (on n'a pas idée d'être vertébré avant huit heures) et se traîner sur le plancher froid de son appartement pour ouvrir.

Evidemment que c'est Maxxie.

Il débarque comme si c'était chez lui avec ses projecteurs 10.000 watt dans la voix et le sourire on croirait que c'est Versailles ici et pourtant ça ne suffit pas à éclairer Leif sur le pourquoi du comment des saisons 2, 5, 8 et 10 de Friends qui viennent d’atterir dans ses mains. Ça n'aide absolument pas d'avoir un cerveau qui gueule encore JE SUIS UN CORNICHON alors Leif lui fait juste signe de s’asseoir dans la direction générale du canapé parce que c’est mieux que de lui dire quelque chose comme ugfghgjfddhg avec sa voix pas réveillée et s’aventure dans sa cuisine à tâtons, toujours avec ses boîtiers dans les bras parce qu’il ne peut pas juste les lâcher comme ça et il se rend compte beaucoup trop tard que c’est pas très pratique avec la bouteille de Smirnoff, le pot de glace XXL et les cuillères.

Tiens c’est vanille basique comme toi, et il largue le tout sur les genoux de Maxxie en espérant que ça le gèlera à travers son pyjama de hipster, y a pas de petites vengeances.

Il se met les pieds sur la petite table à café avec son jogging trop court et son laptop sur les genoux parce qu’il est trop pauvre pour avoir un vrai lecteur DVD, ferme son rapport pas fini où il aseptise des morts à coup de Times New Roman 11pt noir sur blanc et tend la main pour, il sait pas, qu’on lui passe soit le bon disque dans l’ordre chronologique ou avec un peu de chance la bouteille de vodka.

Quitte à faire une movie night t’aurais pu prendre un truc mieux que Friends, j’ai jamais aimé Ross.

Peut-être que ça l’aidera à se bourrer plus vite.

so no one told you
life was gonna be this way
@maxxie jenkins

aled

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 26 Oct - 16:11
talking is overrated
être une tomate, ça craint.
on voit le soleil qu'à travers des vitres, collé à ses frères et sœurs qu'on est obligé de supporter jusqu'à la maturité : pas d’échappatoires même pour les braves. alors on sert les dents, et on rougit même en hiver parce que les humains ont décidés que c'était une bonne idée. à la fin, on est plutôt fier vous voyez : plein de chaire, joliment galbée, mais la vérité c'est que c'est quand même l'emoji pêche qui est le plus utilisé. la plupart du temps, on finit au mcdo entre un steak pas très frais et des camarades cornichons dézingués eux aussi.
rt si c trist.
maxxie aurait rt sans y penser deux fois (même si penser il sait faire parfois), mais là il a d'autres choses à faire. comme envahir un canapé. voir un sandwich à moitié dévoré giser sur le coussin. se demander si le sol au final c'est pas si mal. avoir la flemme. occuper tout l'espace. balancer son sac plastique rempli d'aliments random et pas très #healthy sur la table de chevet (il n'est pas aussi ingrat que ça, voyez).
la jalousie c'est encore plus basique. il lui laisse de la place pour s'asseoir (la générosité oui) avant d'envahir son espace personnel avec des pieds -parfaitement nettoyés, manucurés, dignes d'une pub à la télé. c'est qu'il était énervant, maxxie, souvent. d'autant que ça doit être assez chiant, des pieds devant un écran.
il galère à prendre une cuillerée -parce que vous voyez, la patience actuellement, à 4h du matin après une nuit blanche, ça n'est pas trop son truc-, donc il fait ce que toute personne sensée ferait : il renverse la bouteille d'alcool dessus. bah oui. pour décongeler. cqfd. ah, donc on est d'accord, ross a un petit air de toi. il passe la bouteille du pot de glace à sa bouche, avale un deux trois quatre gorgées, sec. pourquoi il fait ça déjà ? aucune idée. il la tend vers lief. c'est une proposition. une invitation sûrement. celle qui dit "allez on s'en fout" et aussi celle qui dit "stp me laisse pas seul i need healing" mais lief est pas assez bonne ni assez blonde pour faire un cosplay de mercy. surtout pour les pulls moches. c'est que ça commençait bien, cette "soirée".
je suis désolée d'avoir mis si longtemps ??? ily
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 28 Oct - 17:20

Bien sûr que Louis XIV lui met ses pieds sous le nez, bientôt il va vouloir un massage et puis peut-être des éventails aussi, déjà qu'il prend toute la place sur le canapé. Mais bon mais bon il faut bien lui laisser la place d'étaler son ego ET son royal postérieur, tous deux surdimensionnés et comme Leif est un bon ami, il déplace juste son laptop pour le placer sur les énormes chevilles du squatteur, en attendant toujours sa vodka. Il l'a déjà dit, que le double X dans Maxxie c'est pour XXL mais personne ne l'écoute jamais (c'est parce que les génies sont incompris, c'est sûr).

Ravi de savoir que je ressemble à ton crush de toujours mais je swipe à gauche, j'ai pas le temps pour les gens qui s'habillent chez H&M.

La bouteille par contre, il ne la refuse pas. Il l'attrape sans trop de considération pour si elle cogne contre les genoux de Maxxie ou non, avant de se descendre une première gorgée puis une autre et puis encore une autre pour la route, avant de la reposer par terre, à ses pieds, à la bonne distance pour qu'il puisse l'attraper quand il veut et pour que l'autre ait à se redresser pour la prendre. Et il vole un bout de la couverture aussi pour faire bonne mesure, c'est chez lui ici quand même.

Comme il faut tout faire tout seul dans cette maison et qu'il faut pas compter sur l'autre loque en pyjama moisi, Leif se décide à chercher à tâtons un des DVD tombés sur le canapé (peu importe l'ordre des saisons au final) pour lancer le meilleur marathon de tous les temps, même si clairement même avec ses lunettes il va rien voir du tout depuis l'autre bout du monde, Maxxie.

Je voudrais pas que tu pleures en loupant toutes les fabuleuses aventures de Ross ton amour de toujours donc tu pourrais pas te remettre bien là, je t'assure que ton cul va pas déborder même si on dirait.

C'est ce qu'il dit alors qu'il a déjà appuyé sur le bouton Play de VLC. De toute façon, s'il est pas content il peut rien faire à part peut-être cracher dans son café demain matin mais même ça, Leif serait capable de le boire sans casser le contact visuel parce que c'est comme ça qu'on prouve sa supériorité sur tous les plans.

Your job's a joke, you're broke
Your love life's D.O.A
@maxxie jenkins

bon le respect il est mort mais jtm

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 29 Oct - 14:33
(:
ils n'habitaient pas dans un immeuble très vieux, ni même très laid -en même temps, maxxie ne l'aurait pas accepté-, mais ça n'empêchait pas le plafond d'avoir ce qui semblaient être des étranges taches.
on voit sur le visage de maxxie qu'il n'est pas vraiment ravi d'apprendre ça. les lèvres figées en un (: qui est dead inside, il se dit que ce n'est pas grave, voyons. ce n'est pas comme si ça gouttait ou que quelque chose allait lui tomber dessus, hein ? non. ça arrive que dans les films et les séries, ça. quand même. ça serait abusé, hein ? il l'aurait remarqué depuis longtemps si il pleuvait dans l'appartement de leif -il doit passer la moitié de son temps "chez lui" ici, alors bon, tout de même.
il n'empêche que maxxie est un peu une drama queen dans sa tête, donc il panique. vous comprenez, ses cheveux sont doux et beaux.
c'est donc avec un enthousiasme jurant avec sa motivation précédente qu'il se précipite pour se rapproche de l'autre côté du canap-- de leif, voyons, évidemment. quelle question. enfin non. de l'écran. balec de la princesse. il en aura quelque chose à foutre quand il s'achètera enfin des nouvelles chaussettes. EXCELLENTE idée. et bon, il se rend compte quand même qu'il est un peu étrange. ahahahahaha. comment est-ce qu'on justifie ça putain. l'effet ross. il lève les épaules de manière exagérée, pour bien souligner son ironie -ont-ils seulement un autre moyen de communication ?- et pour se faire pardonner, il lui tend une cuillère de glace vanille-vodka. et je serais presque tenté de dl tinder juste pour te voir swiper vers la droite de manière incontrôlable à la milliseconde où tu y verrais mon visage. il dit ça la main toujours en l'air, s'installant confortablement contre l'épaule de leif. attention whore. même pas la peine de mentir. je le sais. enfin, il croit. il espère ? bah.
un peu moins d'irrespect
que se passe-t-il ???
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 29 Oct - 22:35

Malgré ce qu'il dit, Leif a plutôt l'impression que c'est Maxxie qui a pas pu s'empêcher de swipe right en voyant son sourire si radieux qu'il pourrait fournir en énergie l'intégralité de la planète pour peut-être deux décennies, vu comment il se met bien collé à lui. Pas qu'il se plaigne vraiment, maintenant qu'il peut augmenter sa part de couverture à 50% peut-être (il a l'espoir d'atteindre les 100 avant de s'endormir) et le pot de glace est plus près aussi, il gagne plus à partager son espace personnel qu'il n'y perd.

Je sais pas si t'as déjà entendu parler de projection mais c'est pas parce que toi tu peux pas me résister que le contraire est vrai.

Puis sans vouloir le vexer (si), la crème glacée est infiniment plus attractive et c'est bien pour ça qu'il gobe la cuillerée qu'on lui offre quand que Maxxie ne change d'avis. Le container en plastique a l'air plutôt bien sur ses genoux, avec la condensation qui se forme sur le côté pour être relou en mouillant le pyjama des enfers, donc il le laisse là quand il subtilise la cuillère. Prise d'otage qui n'a rien de personnel, c'est juste pour pouvoir se resservir en paix sans avoir besoin qu'on lui fasse l'avion comme si on était dans une rom-com des années 80.

J'espère que c'est pas contagieux l'effet Ross, imagine si ton amour était réciproque, et il porte les mains à son cœur dans sa meilleure simulation de l'outrage parce que c'est sûr qu'ils choqueraient la mamie qui vit de l'autre côté du palier et peut-être aussi la famille nucléaire papa maman et deux enfants qui vit au dessus.

Si on y réfléchit bien, il y a beaucoup de choses dans ce salon qui ne sont pas acceptables pour un PEGI13 mais c'est le dernier de ses soucis et il noie un énième rire préenregistré dans une nouvelle gorgée de vodka prise dans la bouteille repêchée du bout des doigts, avant de la poser en équilibre précaire entre eux. Ça sera de la faute de Maxxie si ça tourne mal.

It's like you're always
stuck in second gear
@maxxie jenkins

??? je vois maxxie je swipe right

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 30 Oct - 15:36
prank idea: fake a self-esteem
il était une pile ambulante il y a cinq secondes mais étrangement, maxxie se calme. s'assagit. s'agite moins.
ah, l'effet bénéfique d'emmerder quelqu'un. 100% d'efficacité garantie.
au final, il n'était même pas certain d'embêter leif. visiblement, il ne dormait pas, et il n'avait pas vraiment l'intention de dormir -est-ce qu'il travaille, parfois ?? c'était étrange de se rendre compte que maxxie était plus vieux, mais que l'adulte ici c'était bien leif: un job, une routine, un salaire, des galères pas si graves. il lui manquait l'épagneul breton, la femme accessoire et la maison de vacances pour remplir le bingo du mec à la vie carrée et presque chiante.
la vérité, c'est que maxxie ne voulait pas que ça arrive. il avait souvent cette envie malsaine de vouloir tirer les gens vers ce qu'il croyait être le bas pour s'assurer de ne pas y être seul s'il y retournait. "le bas", c'était une notion bien floue. notion pegi13 pour certains. tu brailles mais tu nies pas. assène-t-il en baillant ouvertement, d'un coup, en le laissant kidnapper la cuillère. maxxie n'est pas vraiment du genre à ce gêner, encore moins dans une pyjama party improvisée. donc il va arracher un bout de glace du bout des doigts avant de se les lécher.
pegi18 bordel.
ah, ne me couvre pas d'utopie, mon coeur ne le supporterait pas !!! il aurait bien fait semblant de s'étouffer pour accentuer la théâtralité mais il se dit qu'il en fait bien assez, déjà. il s'essuie de manière pas discrète sur la couverture -technique très utile pour s'assurer de toujours en avoir un bout- avant de rire à une blague débile orchestrée par l'innocence perpétuelle de chandler. tkt je la nettoierai demain. enfin aujourd'hui. t'as compris. t'aurais pas de l’essuie-tout quelque part ? je suis sûr t'en as devant ton ordi. bordel maxxie.
qui ne swiperait pas tbh
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 30 Oct - 20:20

Parfois Leif se pose des questions sur le train de pensées de Maxxie parce qu'il a l'air de dérailler encore plus souvent que le sien, pour se perdre dans le fin fond des abysses du Malaise(TM). Enfin, malaise c'est vite dit, la seule émotion qu'il est capable de ressentir à cette heure-ci, c'est ce fameux stade de fatigue où tout paraît être soit une idée géniale soit vraiment vraiment drôle, et qu'il n'en a plus rien à faire des conséquences, des responsabilités et autres mots de plus de trois syllabes autres que procrastination.

Du coup il est là, avec son sourire bien trop supérieur patenté sur les lèvres pendant qu'il envahit son espace vital d'un genou et puis d'un bras aussi, à être gênant comme toujours.

Ah mais j'ai pas besoin de tout ça si t'es là... Il pourrait même faire un clin d’œil super lourd mais il s'abstient, c'est pas qu'il est de bon goût mais bon la vérité c'est surtout qu'il ne sait pas cligner que d'un œil. Ça fait partie des bails de notre match Tinder, tu te souviens pas ?

Il conclut son cinéma par une nouvelle bouchée de glace avant qu'il ne se laisse régresser à un état larvaire, à sa place initiale, trop bien installé pour faire l'effort de se lever et aller chercher du sopalin. Tant que le brun ne lui fait pas l'affront de s'essuyer la bouche sur un de ses bébés cactus d'amour, tout va très bien se passer.

T'as qu'à t'essuyer sur ton pyjama, il est déjà assez moche, on verra pas la différence. T'as cru que j'allais me lever pour toi ? complète-t-il en s'affalant (mode mollusque activé) dans le coin formé par le dossier et l'accoudoir.

On est une princesse ou on l'est pas.

When it hasn't been your day,
your week, your month
Or even your year
@maxxie jenkins

je signe où pour adopter maxxie

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 31 Oct - 13:23
prank idea: fake a self-esteem
maxxie aussi il se demande parfois ce qu'il se passe dans sa tête. il fait croire qu'il n'y a qu'un vide sidéral, ou alors un bazar incompréhensible qu'on ne veut pas venir fouiller mais ah, il sait que c'est sûrement plus compliqué.
et que ça comporte certainement des répliques de friends.
du genre "ce sandwich était la seule chose cool dans ma vie".
décidément, il semblerait que ross ait plus d'impact qu'assumé.
maxxie détourne la tête pour porter un peu d'attention à leif -il sort le sourire boule à facette, tellement bright pour un 4h du matin que maxxie sent ses cernes s'allonger à la seconde près.
et il comprend donc que ça n'a pas fonctionné. ah. dommage. je ne vois absolument pas de quoi tu veux parler. il n'a même plus besoin de forcer l'ironie dans sa voix pour que ça se sache. you should teach me, sempai.** il regrette un peu quand il voit leif passer en état larvaire bc u kno, il se demande si lui aurait vraiment swipé.
il s'appuie sur les hauteurs du canapé avec ses coudes, laisse de l'espace à l'autre (miracle) pour reprendre la bouteille qui n'est étrangement pas tombée. on sait très bien qui a le plus de style entre nous, babe. je voulais voir si t'avais de la bonté mais visiblement je n'arrive toujours pas à te trouver une qualité. et il avale quelques gorgées d'alcool. bordel maxxie.
**c'est en anglais mais sinon c'était moche ok
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 31 Oct - 20:44

Ce qui est bien avec Maxxie, c'est qu'il a exactement le même type d'humour que lui. Ce qui est moins bien avec Maxxie, c'est qu'il est beaucoup moins doué que Leif sur tous les plans et particulièrement celui-là (oui). Mais bon, on ne peut pas en attendre beaucoup de lui, il commande des salades dans des pizzeria, c'est le genre de personne que c'est. Pourtant le fait qu'il ait encore le droit d'être assis sur son canapé à une heure pareille prouve quelque chose, même si le blond le virerait en un éclair pour faire place à son serpent si elle était réveillée, faut pas abuser.

Il lève l'index en l'air fièrement, s'improvise Jésus un peu discount avec son jogging qui remonte au dessus des chevilles et son t-shirt PRETTY BOY.

Je te supporte, c'est une qualité. Même si beaucoup diraient que supporter Leif, c'est du même acabit. Ça prouve que je suis patient, attentionné, indulgent, magnanime, généreux, bref, j'espère que je te donne pas trop de complexes.

A ce stade-là, Friends n'est plus un fond sonore pour lui, les voix et les bruitages brouillés quand il ne se concentre plus et ses derniers neurones incapables de concilier regarder l'épisode avec alcool alcool alcool. Clairement, pour s'en sortir dans la vie, il faut avoir des priorités et Leif sait où sont les siennes (plus de bières pression, moins de dépression). A défaut d'avoir la bouteille elle-même, il se contentera du pot de glace arrosé.

D'ailleurs on en parle de combien c'est payé le babysitting de ce soir ? Tu crois quand même pas que je fais ça par affection.

Réplique qu'il ponctue d'un haussement de sourcil dubitatif même si son sourire est toujours narquois.

but i'll be there for you
(when the rain starts to pour)
@maxxie jenkins

pq ils s'aiment en se tapant dessus

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 1 Nov - 14:45
i'll never admit it but life would be so boring w/out u in it
c'était une dispute sans fin.
une dispute sans raison, vraiment, si ce n'était un faux ego de deux hommes -garçons ?- qui savaient très bien qu'ils n'en avaient pas réellement, un concours aux mensonges et à l'imagination comme pour essayer de croire à des choses meilleures, ou se rassurer sur le pire.
et la vérité, c'est qu'ils étaient vraiment bon à ce jeu-là.
depuis combien de temps se connaissaient-ils ? depuis combien de temps duraient ce petit jeu ? ah, il y avait des temps morts, de temps à autres, des soirs où au final tout n'est pas si insouciant, mais ils font comme si ces moments n'existaient pas dès l'instant où l'ironie revenait.
peut-être était-ce triste, au fond.
en attendant, il est quand même con leif.
réciproquement. parce que quand même, au fond, ils le savaient tous les deux : c'est des loosers, mais des loosers cool. pffffr. j'peux te payer en tag sur instagram, ça te fera des followers en plus pour tu toucher sur ta """popularité""". c'est de bonne grâce : leif n'aura jamais autant d'abonnés que maxxie et ses moues boudeuses de demi-coréen au teint parfait ou son sourire colgate rehaussé de ses lunettes à l'indiana jones (nerd mais pas trop)(en vrai il y connaît rien ni en histoire ni en jeux vidéos)(c'est juste le style) mais la vérité c'est que tu t'ennuierais beaucoup sans moi. il ne demande pas confirmation. il ne la cherche même pas : il le sait.
c'est le tru love
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 1 Nov - 20:15

Mais la vérité, c'est que Maxxie a raison, Leif s'ennuierait sans lui. Ce n'est pas que son entourage manque de sources de divertissement, loin de là. Lizzie a les idées les plus drôles, la constipation émotionnelle de Minmin est toujours amusante à étudier et s'il veut des réactions plus explosives, il peut toujours débarquer comme un éléphant dans un magasin de porcelaine dans ce bar avec le videur vener et un peu con.

Mais quand il y pense, personne n'est plus sur sa longueur d'ondes que Maxxie Jenkins. Il n'est pas spécialement ravi de faire cette constatation : c'est toujours en regardant dans le miroir qu'on se rend compte que, peut-être qu'on a les oreilles un peu trop décollées, ou les dents trop longues, ou peut-être le nez un peu trop gros. Ce soir, il n'a pas plus envie de s'attarder sur ces pensées qu'il passe son temps à ignorer alors il rit, il fait du bruit pour rester léger.

Et là t'es pas en train de te toucher sur ta popularité auprès de moi peut-être ? Il enfonce un index accusateur contre ses côtes, le sarcasme étant toujours la bonne réponse à tout, surtout aux choses qu'on aime à occulter. C'est toi qui t'incrustes chez moi en attendant, je te rappelle. Tu te cherches juste des excuses parce que tu peux pas te passer de moi.

Mouais, il se donne un 5/10 pour l'effort mais finalement 8/10 serait pas mal au vu de l'heure qu'il est (peut mieux faire, comme toujours). Il se descend deux gorgées de vodka pour compenser les points manquants avant de se servir de la bouteille pour pousser la tête à Maxxie.

Et en plus t'as choisi Friends, si c'est pas un message de ton subconscient ça, je sais pas ce que c'est.

Et comme si la série en question l'avait entendu, l'épisode se conclut et s'enchaîne avec un suivant, pas d'interruptions, toujours la même soupe. Leif se demande parfois si c'est de ça que leur vie à l'air, au final.

but i'll be there for you
(like i've been there before)
@maxxie jenkins

tout va mal
mais au moins on est bo
c'est leur vie rn

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 3 Nov - 3:33
smiley smiley smiley smiley sur le troisième doigt
maxxie sait qu'il n'a pas à attendre longtemps pour une réponse, une réaction, un retour à l'envoyeur. il sait aussi à peu près à quoi s'attendre : leif arrive toujours à le surprendre dans l'attendu. ils fonctionnent pareils, mais pas vraiment, alors quand il parle enfin maxxie ne peut qu'éclater de rire parce que c'est vrai et en même temps il sait que leif n'en a rien à foutre. il tape ce doigt inquisiteur (pour sûr c'était juste pour toucher ses abdos, suffit de demander bordel leif) et se renfonce dans ce canapé fatigué. ça utilise les mêmes arguments que moi hein ? c'est moyen et sa tête est la représentation physique du smiley :/ et de tout le malaise que ça apporte -mais leif n'avait pas fini, et pour le coup c'était plutôt bien trouvé, alors maxxie tombe de manière magistrale sur la longueur du canapé, en exprimant son désespoir en un cri absolument théâtral mal fait on purpose. ohhhhhh monsieur callaghan sauvez-moi de cette solitude qui m'écrase qui m'étouffe qui m'asphyxie !! dit le mec avec plus de mille amis sur facebook, un téléphone qui sonne constamment et qui utiliserait bien deux jours de plus dans la semaine pour sociabiliser encore et encore et encore.
ce n'était une réponse assez bien. mais il était loin, maintenant. et il avait la flemme de se relever tout de suite.
du coup, il colle sa plante de pied parfaite contre la joue de leif.
ouais, comme ça.
idk.
j'ai cassé le rythme je suis impardonnable prends maxxie en dédommagement
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 3 Nov - 17:25

Il lui fait sa tête de smiley, celle qu'il aurait envie de défoncer à coups de barre espace s'il était violent, mais pour le moment, ils sont encore entre personnes civilisées ici. Leif a vaguement l'espoir (?) que ça dure, mais vu qu'il commence à rire même quand Maxxie le clashe, il se doute que rien ne va se passer comme prévu. Bah. Il n'a jamais été très bon pour se conformer à quoi que ce soit.

En attendant voilà que l'autre qui s'étale (se pâme) sur le canapé comme s'il posait pour Vogue, avec ses mèches de travers, et sa grimace d'acteur de série B, et les plaisanteries de Joey en fond, et accessoirement la plante pas si tendre de son pied sur sa face. C'est vrai que Maxxie court ; quand il n'est pas au Starbucks ou ici il a une vie sur les pistes d'athlétisme, il ne tient pas en place. On dirait presque qu'il joue à chat perché, d'un abri à l'autre pour ne pas se laisser attraper.

Il marque à peine un temps de pause avant de repousser l'envahisseur contre le dossier et hausser les épaules avant de renverser la bouteille pour vider un filet d'alcool sur le visage de l'autre idiot (bien gommé bien hydraté il en est sûr), dans cette satisfaction gamine qu'on prend à crever les congères sous ses bottes en hiver.

Vos désirs sont des ordres, bien sûr, c'est servi avec toute la politesse d'un bon fonctionnaire mais comme toujours, il y a quelque chose qui cloche, un contretemps dans la mesure. Mais la solitude n'est-elle pas le propre de l'homme ? Ne sommes-nous pas voués à nous côtoyer sans jamais réellement nous comprendre, tels des navires se croisant dans la nuit, qui ne se recroiseront jamais ? Ne faudrait-il pas accepter cette réalité immuable pour avancer ?!

Il ne sait même pas d'où il les sort, ses tirades d'Hamlet psychologue de comptoir avec sa vodka en lieu de crâne à qui parler, il parle sans savoir ce qu'il dit sans savoir où il va, en roue libre, comme tout ce qu'il fait. Il agite juste sa bouteille comme un conférencier agiterait son pointeur laser vers son Powerpoint dernier cri.

Ou sinon on peut manger des pizzas. Avec de l'ananas dessus.

De quoi ils parlaient déjà ?

but i'll be there for you
('cause you're there for me too)
@maxxie jenkins

<3

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 4 Nov - 14:43
bubblegum bitch
d'un certain point de vue, la scène aurait pu être immortalisée en tant que couverture de magazine. quelque chose de suffisamment respecté pour que ce soit appelé de l'art plutôt que de la merde, sans que ça n'empêche les bobo révolutionnaires de dire que ça ne ressemblait à rien. les fans auraient répondus que c'était pour sublimer la beauté naturelle, pour faire un portrait des relations humaines et pour critiquer la société de consommation -après tout, on peut voir tout ce qu'on veut sur un pied rageusement (pas du tout, mais faisons tout comme) posé sur la joue d'un ami (pas du tout, mais faisons tout comme à nouveau).
et bon, évidemment, le modèle vedette aurait été maxxie.
quelle question.
parce que vous voyez, même en se prenant de la vodka sur la gueule, il est certain qu'il est beau et que le liquide flatte son visage en venant highlight ses pommettes (ou au moins, il veut y croire). il ne réagit pas, maxxie. il aurait pu, mais il ne fait que redescendre son pied pour qu'il rejoigne son jumeau, et il lance encore quelques mots. mec. il est pas encore assez tard pour ça. il se tourne sur le dos, regarde de nouveau ce plafond terrifiant. en plus t'es nul en métaphores. la prochaine fois cite un poème. et il a le roulis du bateau ivre entre ses oreilles, les alexandrins en hallucinations qu'il ne maîtrise pas. ok pour des pizza. je prends une végétarienne. l'ananas ça donne des boutons. ça explique ta face. et tu peux aussi me servir à boire stp. et il ouvre la bouche. il se doute qu'il cherche un peu trop loin, qu'il laisse la place trop facilement à une vengeance. mais voilà, dans sa tête il pense en boucle à ses vers, et il pense :
Mais vrai, j'ai trop pleuré ! Les Aubes sont navrantes.
Toute lune est atroce et tout soleil amer :
L'âcre amour m'a gonflé de torpeurs enivrantes.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 4 Nov - 22:06

Un jour Leif va se faire une crampe en roulant des yeux, son nerf optique va se tordre et puis pourquoi pas se déchirer aussi et il finira aveugle, incapable désormais d'apprécier la parfaite beauté de Maxxie Jenkins, une perte qui lui  b r i s e r a i t  le cœur s'il en avait un.

A la place, il renverse juste la bouteille une nouvelle fois sur la tête de Maxxie avec un reniflement dédaigneux parce que c'est vraiment le pire des après-shampoing, avant de la coincer quelque part entre son bras gauche et le canapé. Il se servira tout seul, la prochaine fois, comme un grand.

Ah non, je me lève pas pour un livreur de pizza, je suis assis, je bouge plus, et pour accentuer ses propos, il se tourne et croise ses chevilles par dessus les jambes de Maxxie, l'écran tellement près de son visage maintenant qu'il ne comprend plus rien à ce qu'il se passe, il ne voit plus que des tâches de couleur plates qui s'égosillent. Dans le coin de son champ de vision, la fenêtre dégueule la lumière orange des lampadaires contre le mur, contre les meubles (la couleur de la nuit à Cosmopolis, la ville qui ne dort jamais).

Et sous la lumière bleutée blafarde de l'ordinateur, il se croirait presque sous les projecteurs, ailleurs qu'entre les quatre murs de ce salon quelconque d'un quartier quelconque en compagnie d'un idiot tout aussi quelconque. Il lève un bras paresseux pour le caler derrière sa tête, pour moins sentir l'armature métallique de l'accoudoir qui se presse contre son cou, mais sans avoir la présence d'esprit de changer de position pour autant. Pas d'énergie pour bouger, pas d'énergie pour rien à part sourire, la tête pleine de vers aux poètes sans nom (les noms il les a oubliés).

As in a dream I stand and gaze
At Broadway, shining Broadway — only
My heart, my heart is lonely.


Je t'aurais pas pris pour le type poète maudit, avec tes jeans Uniqlo et tes filtres flowercrown, lâche-t-il finalement.

Même dans le noir il a les yeux encore remplis de néons rémanents.

you're still in bed at ten
and work began at eight
@maxxie jenkins

je suis emo
est-ce que c normal

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 5 Nov - 12:46
i need a big god (big enough to fill you up)
ce qu'il avait prévu arriva.
la vérité, c'est qu'il savait qu'il était sacrément con, parfois, maxxie. et puis, d'un autre côté, il se disait qu'il aimait bien expérimenter la nature humaine. parce qu'il rendait ça trop facile, parce qu'il demandait presque, est-ce que les gens le faisaient quand même ? est-ce qu'ils se diraient qu'ils valaient mieux que ça ? qu'il y avait un piège caché derrière ?
enfin -il se demandait pourquoi il questionnait l'empathie de l'univers quand il est face à leif. ce connard répond à l'invitation avec brio.
maxxie se relève d'un coup en se frottant les yeux, la sensation de brûlé lui nique la rétine et il s'essuie comme il peut en insultant leif dans un calme terrifiant. en coréen, comme ça il ne comprend même pas la portée de ses mots.
quand on est un tarba on essaie de le rester.
dis-donc, t'aimes faire gicler des choses sur mon visage.
well. vous savez, parfois il n'y a pas d'excuses à donner aux gens, hein.
il relève ses yeux rouges, humides de liquide lacrymal qui s'efforce de dégager cette vodka qui n'a définitivement rien à foutre là. pourquoi tu me brises le coeur avec des faux plans quand tu pourrais juste sortir ton téléphone et appeler un livreur. il le dit avec une voix d'un homme au coeur brisé, comme quand la personne juste devant commande le dernier plat du jour super limité qui ne reviendra jamais.
un espoir qu'on met ko.
qu'on étrangle, bordel.
je t'avais jamais dit ? j'adore lire de la poésie. il va chercher d'un coup de main le pot de glace qui miraculeusement est indemne, le contenu enfin suffisamment mou pour qu'il l'attaque avec cette cuillière délaissée. je copie colle pas ça en légende instagram juste pour faire genre. c'était ça, le truc, avec maxxie : il est d'une superficialité difficile à cerner, à moitié vérité.
oui c'est normal embrace urself
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 5 Nov - 17:57

Et Leif, Leif est vraiment con, parfois, souvent ; il tourne tout en dérision avec cette apathie qu'on ne lui devine pas toujours quand il se pare avec ses multitudes d'émotion. Dès qu'il ne faut pas il le fera, le faux pas ; et quand il voit pleurer Maxxie l'entend l'insulter dans une langue qu'il ne comprend même pas, il a presque un sourire machinal en guise d'excuse. A force de s'y frotter à tout ironiser, il fallait bien finir par s'y piquer et ça serait triste, si tout ça n'était pas juste le fruit de leur propre stupidité.

Il cligne des yeux lentement, pas sûr encore de s'il doit s'excuser ou non. Le bon sens voudrait que oui mais son instinct penche plutôt pour le contraire, lui dit que ça changera rien. Comme quoi ça prouve qu'il est con jusqu'au bout.

Mmhm, je sais pas, je les lis pas, tes légendes insta. Quand on y pense il y a peut-être 30.000 personnes en ce monde qui ne connaissent Maxxie que par ce biais, celui de selfies pris dans des miroirs sales tout en étant toujours flatteurs avec quelques vers cryptiques en dessous. Leif ne comprend pas trop : il n'aime pas qu'on parle à sa place.

Il le pousse avec son pied, toujours sur le dos, la tête à l'envers à regarder les lumières danser sur le mur. Récite-moi un truc, ce n'est pas un ordre mais presque. Si j'aime bien, t'auras ta pizza.

Il ne comprend pas trop mais il a envie de savoir. C'est comme poser les yeux sur la face cachée de la lune.

you've burned your breakfast, so far
things are going great
@maxxie jenkins

gfjkh c tt ce que j'ai à dire

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 6 Nov - 15:57
all i am is a man
il cligne encore un peu ses yeux humides. les picotements se font moins acides, moins présents ; à la place, il se brûle la langue avec la froideur de la glace. on dirait presque qu'il ne peut pas choisir, entre deux châtiments stupides, et qu'il veut tous les prendre pour s'assurer de trouver le bon.
ou alors il s'ennuie juste, et la vodka lui monte à la tête, et il manque de sommeil, et leif n'est pas une distraction des plus actives actuellement.
et, à vrai dire, il s'attendait à ce que leif ne lise pas. il s'attendait aussi à ce qu'il ne s'excuse pas. à ce qu'il ne dise rien -après tout, c'était comme ça entre eux. se rassurer de ne pas être seul mais sans paniquer d'être trop similaires.
un jour, peut-être, en mesureront-ils l'étendue.
en attendant, il réfléchit, maxxie. il attrape machinalement le pied de leif, s'y accroche pour qu'il reste tranquille le temps de bien penser.
parce que voilà : il ne peut pas lui dire son poème préféré. ça serait beaucoup trop dangereux.
il ne sait pas vraiment ce que leif peut aimer. s'il veut réfléchir ou juste se laisser bercer. s'il veut un tableau impressionniste ou une flèche droit au coeur.
à vrai dire, il savait avant même que l'autre ne pose la question.
The apparition of these faces in the crowd;
Petals on a wet, black bough.

il respecte religieusement le rythme, les syllabes, laisse le temps se suspendre aux mots, laisse le cerveau essayer de s'y attacher, laisse les ressentis prendre le dessus.
ce n'était que deux lignes. à l'époque, elles l'avaient fait frissonner.
ah. comme il envie ceux qui entendent des poèmes pour la première fois : il aurait aimé que ce soit tout le temps le cas.
In a Station of the Metro, par Ezra Pound
et il les voit, les pétales. mais il ne saura jamais si elles donneront un fruit un jour: le train les emmène.
il se lâche en arrière, comme si la vague d'honnêteté l'avait achevé.
mtn c moi l'emo
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 6 Nov - 21:52

Loin loin plus bas il entend les rumeurs des voitures, et derrière le ronronnement du frigo à travers le mur, l'air brassé hors de l'ordinateur et au dessus de tout le reste il y a la voix de Maxxie qui résonne, claire, quand elle traverse l'air comme une balle éjectée (bang bang) hors du revolver.

Et il les voit, les pétales. Mais il ne saura jamais si Maxxie les voit pareil, ces corolles accrochées les unes aux autres sur leur branche, humides de pluie mais toujours fières, altières, alors que leurs jumelles gisent toutes par terre, abattues par l'averse. Il y a quelque chose là, peut-être dans l'atmosphère ou la manière dont il laisse peser chaque syllabe, les laisser rouler sur la langue avant de les prononcer, quelque chose dans ses mots qui l'intime au silence ; et le verdict n'est pas encore rendu sur s'il aime ça ou pas.

Il attend encore quelques secondes, attend de voir si les vers vont pénétrer sa peau, y révéler leur sens ; le sens que l'autre leur donne, même s'il sait pertinemment que personne ne vibre pareil et que le monde est toujours désaccordé. Et c'est pour ça qu'il ne dit rien, il absorbe les sons en essayant de ne pas déborder même quand ça s'empile avec les souvenirs d'autres poèmes, quelque chose qui commence comme ça
They became obsessed with
a fountain, for example, one they walked past each day,
how abundantly it would reach upwards and yet be pouring
back down itself the whole time — all winter this fountain
had been dry, not saying a word
...

Mais la suite il ne s'en souvient pas alors il abandonne, il cherche son portable à tâtons, manque de le faire tomber de la table quand il le trouve.

Il fait froid hors de la couverture, il a presque un frisson quand ses pieds nus touchent le plancher à nouveau mais il va quand même fouiller dans le fatras de papiers tous calés sous un livre qui traîne sans qu'il l'ait jamais ouvert, pour en extraire le flyer de la seule pizzeria qui livre encore à cette heure-ci qu'il connaisse. Un plissement d'yeux pour lire le numéro dans la pénombre et une courte discussion plus tard, il revient se lover sous la couette dans une parfaite imitation de Noodle.

Une végétarienne, une regina. Y avait plus d'ananas, qu'il répète comme si Maxxie n'avait pas entendu depuis les cinq mètres qui les séparaient. Et c'est toi qui ouvres au livreur.

your mother warned you
there'd be days like these
@maxxie jenkins

c bien on déprimera à 2

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
(งツ)ว on my way to fuck things up ft. leif
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Dirty Pretty Things
» 1x04 : Cripples, Bastards and broken things
» John Coltrane - My favorite things
» 20 things a dad should teach a son
» 31 Totally Canadian Things We're Sorry Other Countries Don't Have

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
code cosmo :: Cosmopolis :: dortamm district :: résidences-
Sauter vers: