ANNÉE 1983, DAVID, DERRICK ET DUSTIN, PASSIONNÉS PAR LA SCIENCE-FICTION ET LA POP CULTURE, DÉCIDENT D'ENVOYER UN MESSAGE DANS L'ESPACE GRÂCE À UN ORDINATEUR SOPHISTIQUÉ DEPUIS LEUR PETIT GARAGE À COSMOPOLIS, DANS LE CONNECTICUT. PUIS C'EST PARTI EN COUILLE.PLUS DE TRENTE ANS APRÈS, GRÂCE AUX EXPLOITS INFORMATIQUES DES "3D" (POUR "THREE DICKS"), LES ALIENS FOULENT ENFIN LE SOL TERRESTRE ! MAIS À QUEL PRIX ? C'ÉTAIT À L'ÉPOQUE UNE SIMPLE PASSION. NI FEMME, NI EMPLOI, DAVID, DERRICK ET DUSTIN ONT PASSÉ LE PLUS CLAIR DE LEUR TEMPS (ET LEUR VIE) À ÉTUDIER L'ESPACE ET LA POSSIBILITÉ DE LA VIE AILLEURS QUE SUR NOTRE BELLE PLANÈTE. SANS DIPLÔMES OU CERTIFICATS, ILS SE CONTENTENT DE CONCEVOIR DES ORDINATEURS ET AUTRES SOFTWARES CHEZ EUX DANS LE SEUL INTÉRÊT D'ENVOYER UN MESSAGE AU-DELÀ DE LA SURFACE TERRESTRE. ILS L'ONT APPELÉ CODE COSMO EN HOMMAGE À LEUR VILLE CHÉRIE (C'EST FAUX, ILS N'ONT JUSTE AUCUNE IMAGINATION), COSMOPOLIS.
EN COURS D'AFFICHAGE (WADE ET LE CODE SE BATTENT)

Les visiter en attendant : CLICK !
dabberblimp"




 

Partagez

(งツ)ว on my way to fuck things up ft. leif

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
*
Maxxie Jenkins
Crédits : 18

Jeu 29 Nov - 14:32
/shrugs even in death/
et voilà : ils n'avaient aucune idée de quoi ils pouvaient bien parler.
Ah, pour sûr il y avait plein de sujets sur lesquels dramatiser mais ils sont déjà à moitié en dépression et au final, ce qu'il cherche surtout à éviter, c'est de tout se mettre devant les yeux. d'avaler les nouvelles comme on engraisse un canard avant noël, le tube au fond de la gorge et la panique qui empêche de trop comprendre.
maxxie est quelqu'un de terriblement honnête. c'est un défaut qu'il ne souhaite à personne.
et il se souvient de phrases qu'il a lues et relues et relues -il ne les a pas apprises, elles se sont juste installées dans son cerveau et il les a laisser faire, peut-être même qu'il leur a donné un canapé où rester bien au chaud. c'est terrifiant, les mots. ça donne l'illusion que quelqu'un d'autre peut comprendre, quand tout est si personnel -surtout les joies. surtout surtout surtout le bonheur.
alors voilà : maxxie n'est pas d'accord avec le monde.
il ne veut pas faire de révolution. il ne veut pas être seul. il ne veut pas se cacher les yeux, et il ne veut pas trop réfléchir -mais il n'a jamais eu trop l'impression de contrôler ses pensées. il n'arrive pas à se concentrer, maxxie, parce qu'il est épuisé de continuer à se rappeler qu'il ne doit jamais crier.
il y a pire, dans la vie, mais il a l'impression qu'on lui a enlevé toute sa spontanéité. comme il a l'impression d'avoir été geôlier sans le savoir pendant toute son enfance.
c'est un sentiment étrange.
pas vraiment envie de continuer, trop effrayé pour s'arrêter.
captivé par ce qu'il voit, désolé par ce qu'il comprend
I hold your doctrine of Memento Mori.
And were an epitaph to be my story
I’d have a short one ready for my own.
I would have written of me on my stone:
I had a lover’s quarrel with the world.

toujours trop surpris par le contraste de l'humanité -il va parler.
laisse-lui juste un peu de temps.
Robert Frost
j'espère que tu vas mieux !!!


Voir le profil de l'utilisateur
*
AGENT
Leif Callaghan
Crédits : 8

Ven 30 Nov - 21:54

Il y a un rythme dans la poésie, comme dans toute mélodie. Un rythme universel, bien sûr, dicté par le nombre de syllabes et les vers -- puis un rythme personnel, celui qu’on insuffle dans les mots que l’on trouve importants plus ou moins consciemment. Le poème est de Robert Frost mais les mots sont ceux de Maxxie Jenkins et il écoute, chaque battement chaque modulation même s’il ne peut pas en faire sens (pas complètement) c’est un code qu’il faut craquer -.- .. .-.. .-.. / -- . et la clé change tout le temps.

Ce n’est pas son genre, à Leif, d’être empathique ; il comprend (souvent) il ressent (vraiment)
c’est con d’être humain si c’est pour passer son temps à essayer de ne pas l’être, de parler à ceux qui tentent désespérément de le rester. A lover’s quarrel with the world, ah, ils s’aiment c’est sûr, mais ils arrivent toujours à se blesser. Peut-être le veulent-ils trop, au lieu de se satisfaire des yeux on veut que tout le visage nous plaise et on finit par tout mélanger, ce qu’on apprécie, ce qu’on déteste, ce qui nous dégoûte, ce qui nous attire. Ils se quitteront d’un commun accord, ça ne pouvait pas marcher entre eux -- ils auront tous les deux l’impression que c’est à sens unique, sans doute.

(sans doute, sans doute)

Hmhm. Il met des temps quand il parle, double croche soupir pause (fin de mesure), pour réfléchir à ce qu’il va dire. C’est un peu triste. J’espère qu’on sera mieux de l’autre côté, ça fera bien chier le monde de nous avoir quittés. Ce n’est pas vraiment ce qu’il veut dire (pas vraiment pas vraiment), il devrait (aimerait) vivre d’un autre sentiment que la mesquinerie, ça brûle trop vite, pollue trop. Il n’ose pas trop le dire, que ça lui manquerait peut-être, qu’il ressasserait les bons souvenirs comme s’ils étaient les seuls même s’il rira tous les jours, encore et encore. Il est ce genre de personne après tout, il peindrait des meubles sur tous les murs de la maison pour dire qu’elle n’est pas vide.

i'll be there for you
(when the rain starts to pour)
@maxxie jenkins

hhh tkt je vis :love:

Voir le profil de l'utilisateur
*
Maxxie Jenkins
Crédits : 18

Dim 2 Déc - 4:05
how could something so bad look so damn good
il éclate de rire.
c'est somme toute assez logique, une continuation de toutes les choses trop sérieuses dont ils parlent comme les idiots qu'ils sont, c'est-à-dire sans rien comprendre.
c'était juste un peu triste, parce qu'en réalité ils n'en sont plus au point de vraiment faire attention. parce que si c'était vraiment triste, on s'intéresserait trop à eux -et l'attention, ça fait peur. c'est comme si on avait quelque chose à devoir prouver sans l'avoir demandé. et qu'est-ce qu'on peut bien prouver, avec les éclats d'esprit qu'ils pointent vers leurs yeux ?
ça serait le genre d'ex à être en feat sur l'instagram d'exrelou il parle du monde, oui. il l'imagine bien, envoyer un texto torché à quatre heures du mat' en disant eh on aurait au moins pu faire la traversée de l'atlantique en canoë. moi je ne trouve pas que c'était triste, comme poème. il a arrêté de rire mais l'air -ah, il est plus léger. respirable. c'est dire qu'on s'en soucie tout en voyant les failles. et -il se plaint souvent, envers lui-même, d'être trop honnête. mais pour le monde ah, il ne voudrait pas non plus être aveugle, mesmérisé, à en oublier tout ce qui ne tourne pas rond. mais l'original est plus long. il y a plus de nuances et d'explications. je te le prêterai un jour. un jour.
parce que toi tu restes.
c'est un bon point écoute   :h2:
sinon je recommande vrmt l'insta de @exrelou bc il est merveilleux


Voir le profil de l'utilisateur
*
AGENT
Leif Callaghan
Crédits : 8

Jeu 6 Déc - 20:51

C’est toujours facile de rire, ça l’est encore plus quand ils sont deux à le faire. On peut juste se dire que tout ce qui nous arrive n’est qu’une blague de mauvais goût, une de Jean-Michel l’oncle raciste à laquelle l’assemblée gloussera nerveusement pour ne pas faire de vagues, une de l’ex-relou qui essaye de te rappeler parce qu’iel se sent seul.e, pour mieux t’insulter quand tu refuses (de toute façon iel n’a jamais vraiment voulu de toi).

On en est à rigoler quand on ne sait plus quoi faire d’autre.

Amène-le avec les saisons de Friends qui manquent alors. Pas qu’il en ait quelque chose à faire de Friends ou de compléter la collection -- s’il le voulait vraiment, il n’aurait qu’à les télécharger illégalement, au mépris de la loi qu’il est censé incarner. Peut-être qu’un jour, l’administration en aura marre de lui, lui confisquera son badge. Il ne sait pas ce qu’il ferait, à vrai dire. A part peut-être vider une autre bouteille de vodka et regarder une autre sitcom comme si tout ça venait juste d’arriver à quelqu’un d’autre (toujours autre autre autre).

Si ça se trouve, c’est nous, l’ex relou. C’est ça qui serait vraiment triste, je pense, il finit par clarifier avec un demi-sourire. Le monde voit leurs failles, c’est sûr, ce serait bien de se dire qu’il s’en soucie. Qu’il ne soupire pas d’exaspération en recevant un texto à cinq heures du mat’ tu me manques j’ai jamais aimé quelqu’un autant que je t’ai aimé toi.

i'll be there for you
(like i've been there before)
@maxxie jenkins

JPP g passé bcp trop de temps
sur cet insta merci

Voir le profil de l'utilisateur
*
Maxxie Jenkins
Crédits : 18

Mar 11 Déc - 15:10
jumpsuit jumpsuit cover me
c'est assez primitif, au fond -deux singes qui rigolent parce qu'ils ont appris que rire c'était bien, c'était heureux, c'était sympa. maxxie s'est déjà demandé si dans un univers parallèle, on pleurait pour rire et on riait pour pleurer. il s'est rendu compte que, parfois, c'était déjà le cas.
et puis il se souvient de quand sa tante avait dit à sa mère qu'il était impoli parce qu'il avait soutenu son regard dans ce qu'il croyait être le paroxysme du respect -peut-être qu'au final, le monde est fait pour ne pas se comprendre.
ce qui, en soit, le rend encore plus relou.
si j'amène friends, je suis inclus dans le paquet. à prendre ou à laisser. il lui tapote sur le pectoral. on peut comparer ça à un patpat sur la tête d'un labrador, sauf que leif a tout de même une infirme partie du physique des agents du mib, du coup c'est pas fluffy et ça a pas vraiment le même effet. et ça c'est triste. je crois qu'on est tous l'ex relou de quelqu'un. mais maxxie il assume : il préférerait être chiant que mort-vivant. un jour j'ai envoyé des sms bourré à tous mes ex encore enregistrés dans mon téléphone. il a un vieux rire-raclement-de-gorge qui passe de travers. en vrai ... c'était drôle de voir les réactions. il hausse les épaules, même si leif peut pas les voir. parce que voilà : il n'a aucunement envie de retourner avec un de ses ex.
il dit que piocher dans la poubelle c'est sale.
(non en vrai il les aime bien ok)
de rien faut partager ce diamant


Voir le profil de l'utilisateur
*
AGENT
Leif Callaghan
Crédits : 8

Sam 15 Déc - 0:47

C’est bien quelque chose d’humain, ça, faire les choses pour voir les réactions, s’en amuser. Ce sont, quand on y pense, les seuls animaux qui vont volontairement contre l’instinct -- qui mentent pour de vrai, pour le plaisir de le faire. Les aliens aussi, sans doute, il en entend bien assez souvent parler au boulot mais c’est différent : à Rome, il faut faire comme les Romains. Qu’en sait-il au fond ? Tout le monde ici lui est étranger.

Il roule des yeux, enfonce sans conviction son coude dans les côtes à Maxxie. Quoi, t’as peur que je regarde Friends avec quelqu’un d’autre ? C’est vrai qu’il pourrait, ça n’a rien de spécial ; c’est une scène qui se répète sans doute à l’infini, dans d’autres salons d’autres villes, comme un kaléidoscope qui forme déforme et reforme des millions de fractales à partir des mêmes éléments. Il pourrait, mais ça ne serait pas pareil. J’imagine que ça volait haut en plus, tes sms. Parce que Maxxie parle deux langues, qui sont l'anglais et le sarcasme.

Qu’est-ce qu’il écrirait, lui, à ses ex ? Trouver quelque chose de caustique et vraiment relou à dire, ça lui vient comme respirer normalement mais il découvre qu'il n'est pas très inspiré ce soir. En même temps, il ne pense pas souvent à elleux -- pas le temps pour méditer sur le passé, jamais le temps pour ce qui est important. Le présent n’attend personne, et sûrement pas les losers en pyjama qui boivent de la vodka bas de gamme sur un canapé défoncé. J’enverrais pas de sms à mes ex je crois. J’aurais peur de penser ce que je dis. Et ça, ça n'irait pas du tout.

i'll be there for you
('cause you're there for me too)
@maxxie jenkins

dsl c un peu court!! :(

Voir le profil de l'utilisateur
*
Maxxie Jenkins
Crédits : 18

Dim 16 Déc - 10:17
it's not your fault
au final, il ne sait même pas trop pourquoi il les a envoyé, ces messages. il sait qu'il se sent seul parfois, comme tout le monde, mais il sait aussi qu'il ne l'est pas vraiment. il voit ça comme se tenir sur un pont. on peut être bien au centre de la route -bien entourés, prêt à se faire faucher. on peut être de l'autre côté de la barrière, le vide presque sous les pieds. et on peut être sur le trottoir, à sentir le vent qui devient un peu plus puissant de temps à autre, à se dire que ah -c'est vraiment haut. ça fait peur, dans l'idée, de se dire que certains font du saut à l'élastique pour le plaisir. pour the thrill of it. parce qu'ils en ont besoin. maxxie les admire un peu -lui, il n'oserait jamais se couper de toute vie sociale même s'il se doute que ça pourrait lui être terriblement bénéfique. il aurait trop peur que l'élastique casse, qu'il ne puisse pas remonter sur le pont, qu'au final ça ne lui donne pas les sensations espérées.
et il y en a d'autres qui sautent pour de vrai. ce n'est pas à diaboliser, ni à glorifier. c'est des choses à comprendre, plutôt.
quoi, parce que t'oserais me tromper ?? t'oserais, leif ? le pousser jusqu'au bord pour voir s'il se laisserait tomber de ton pont, si tu le lui indiquais ?
maxxie serait du genre à tranquillement partir pour découvrir des plus jolis paysages. il dirait, en partant, que t'étais pas vraiment le viaduc de millau. je pensais ce que j'ai écrit. maxxie pense souvent ce qu'il exprime. mais crois-moi, le plus triste c'était que leurs réponses étaient aussi sincères. dans toute leur diversité. du daleux opportuniste au mec qui se prenait pour un diplômé en psychologie, de celle qui n'en a rien à faire jusqu'à celle qui, peut-être, avait des photos à son effigie dans un autel sous son lit (bon, peut-être pas jusque là, non)
tu crois que tu leur dirais quoi, si ça t'arrivais sans trop que tu le saches ? c'est bizarre, de parler à quelqu'un qu'on aime : on veut être le plus solide possible, mais aussi savoir tout exprimer. les croire quand ils jurent qu'ils nous aimeront toujours, alors que l'on sait qu'il s'agit d'un mensonge dans plus d'un cas.
c'est pour ça que maxxie ne promet jamais rien.
???? ce rp est 100% "u do u" t'excuse pas ok !!
en plus spoiler: c'est normal ??


Voir le profil de l'utilisateur
*
AGENT
Leif Callaghan
Crédits : 8

Sam 22 Déc - 0:02

Peut-être qu’il oserait -- pas le pousser dans le vide, mais sauter en premier, par curiosité ou d’autres sentiments qu’il ne comprend pas. Sauter, se rattraper du bout des doigts, rire en remontant (c’était un pranque t’y as cru ?), et probablement se faire éjecter pour de vrai cette fois mais c’était attendu donc pas grave. C’est fort, l’appel du vide, l’appel de ce qui est plus grand ; on a envie de tout conquérir, et puis on se rend compte trop tard qu’on a perdu la capitale. A ça, il se contente juste de hausser les épaules avec ce demi-sourire qui ne veut rien dire du tout -- comme dirait n’importe quel autre tarba lambda, on ne peut pas tromper s’il n’y a pas d’engagement.

Je sais pas. Je les insulterais, peut-être, ou j’avouerais que leurs jeans étaient pas si moches. Je redemanderais leur marque de shampoing. Et si j’étais assez bourré, je m’excuserais. Et il regretterait, mais seulement à moitié, parce qu’il aura trop de choses auxquelles penser, et ni la lucidité ni la motivation de tout démêler. Conclusion : si on se parle plus un jour, bloque-moi direct -- dit sur le ton de la conversation, comme si c’était normal de parler de la fin, comme si ça ne l’invitait pas à venir plus vite. Et aussi comme si ça ne serait vraiment relou d’avoir à trouver un autre voisin qui a l’intégrale de Friends et des pyjamas assez moches pour qu’il puisse s’en moquer.

Pourquoi tu me demandes ça même ? Il récupère la bouteille abandonnée du bout des doigts, l’examine -- parce que c’est passionnant les reflets sur la bouteille et le fond de vodka qui clapote, plus que de parler à des fantômes qu’on essaie très fort d’ignorer. Tu comptes me quitter et t’as peur des conséquences ?

oups la chanson est finie
@maxxie jenkins

jsp at this point c la fête

Voir le profil de l'utilisateur
*
Maxxie Jenkins
Crédits : 18

Sam 29 Déc - 4:44
all the pretty girls
leif -il est ironique. il a l'air de ne jamais vraiment trop être atteignable. c'est cliché, mais c'est le mec qu'on voit toujours de l'autre côté de la vitre. on sait à quoi il ressemble, comment sonne sa voix, à quelles blagues il rigole, mais on ne devinera jamais la température de son cœur. maxxie se dit qu'il a du mal à être logique, leif, mais peut-être que c'est juste lui qui s'implique trop. parce que maxxie, il aurait acheté tous ces jeans avec l'autre, il aurait tellement squatté la douche qu'il connaîtrait tous les parfums jamais utilisés. Et pourtant -il s'excuserait sûrement aussi. Peut-être que c'était une bonne conclusion : l'un est désolé de ne pas avoir donné assez, et l'autre regrette de ne pas pouvoir donner plus.
ah, ce qu'ils sont compliqués.
d'accord. il le dit en toute honnêteté. maxxie n'a pas de cruauté inutile. il sait que ça serait mieux pour lui. il ne cherche pas vraiment plus loin -s'il y réfléchit trop, il finirait par se découper le myocarde pour s'assurer que l'autre n'ait plus si mal que ça.
il se redresse. quitte la chaleur des corps et de la couverture, la laisse glisser sur leif au cas où l'idée lui viendrait de se plaindre. le dos contre les coussins, les jambes par-dessus un ventre peut-être un peu écrasé. tu survivrais pas si je te plaquais. ils savent que c'est une blague, mais ils en parlent si sérieusement -il a peut-être quelques bleus derrière ses yeux. j'étais juste curieux. c'était la vérité, ça.
bjr la fin d'année c'est dur ok


Voir le profil de l'utilisateur
*
AGENT
Leif Callaghan
Crédits : 8

Dim 27 Jan - 21:46

Tu te flattes un peu là, non ? Mais ouais, peut-être, la presqu'admission glisse de ses lèvres sur le ton de la conversation, la voix nonchalante en contradiction avec toutes ses implications -- est-ce qu'il pense seulement ce qu'il dit ? Personne ne le sait, mais pour le moment ça lui paraît vrai, alors il décide que ça l'est. C'est logique quelque part -- le Leif qu'il est avec lui cessera d'exister s'il s'en va.

Peut-être qu'il dira pas ça quand il sera demain, par terre, à avaler trois comprimés d'aspirine pour calmer son mal de tête -- il aurait dû boire de l'eau mais c'est trop tard pour regretter (encore une fois, c'est logique). Il se laisse glisser un peu plus sous la couverture, parce que passées une certaine heure et une certaine température, il entre en état de fusion et que bon, il en a plus grand-chose à faire de se casser la figure. Il tirera Maxxie avec lui au pire.

Il s'affaisse encore un peu plus, en hypoténuse pas très droite d'un triangle rectangle composé du plancher, de la ligne du dossier et lui. Mais tu t'en mordras les doigts de m'avoir tué, t'auras plus mon canapé moche à squatter. Et ça, bien sûr, c'est le plus grand bénéfice qu'on puisse trouver à le fréquenter.

oups la chanson est finie
@maxxie jenkins

j'aurais réécrit cette rép environ 5 fois tout va bien mdr

Voir le profil de l'utilisateur
*
Maxxie Jenkins
Crédits : 18

Mar 29 Jan - 11:42
spend a little too much time together
forgotten how to be all by ourselves
il hausse des épaules. peut-être que c'était de la flatterie, mais il n'y avait eu que le neutre ton de l'honnêteté qui était sorti de sa gorge -agrémenté de ses habituelles manières de dire les choses, jamais trop simples, pas non plus très compliquées. il le pensait. il n'avait pas vraiment réfléchi, avant de parler, et maintenant il se demandait: qui s'appuyait le plus sur l'autre ? il avait cru, il y a quelques secondes, que ce serait lui qui s'en sortirait le mieux s'ils étaient amenés à ne plus jamais se parler.
mais d'un coup, il pense l'inverse -pour la seule et bonne raison que leif semblait déjà savoir à quoi ça pouvait ressembler, alors que lui n'avait jamais eu à y penser.
peut-être que c'est moi qui n'y survivrais pas. théoriquement. dans un univers parallèle. dans une version qui n'existe pas. quelque part dans un endroit où il ne faut pas traîner.
il part à la recherche de la bouteille -cette miraculée- pour encore engloutir quelques gorgées. il a moins bu. il est trop normal. je veux dire -un tel canapé et un tel coussin quand même ... il essaie de contracter ses jambes pour être plus lourd, pour le faire réagir, pour qu'il comprenne sa demie-blague totalement nulle.
il ramène le goulot à sa bouche.
ces pizza sont longues, pour sûr.
me déteste pas de répondre vite stp


Voir le profil de l'utilisateur
*
AGENT
Leif Callaghan
Crédits : 8

Sam 9 Fév - 1:41

Peut-être. Il y a beaucoup de peut-être ce soir, c'est un peu le mot magique derrière lequel on se cache mais pas vraiment, peut-être théoriquement possiblement -- parce que ça fait un peu moins peur de tremper le bout du pied dans l'eau avant de sauter. Personne n'a envie de mourir de froid.

Et puis il y a d'autres idées plus séduisantes -- faire comme au lycée, taper sous le fond de la bouteille pour qu'il se prenne le goulot dans le nez avant de rigoler, dissiper dans les éclaboussures de vodka le drôle d'air qui semble continuer à planer. Qui sait, ça pourrait finir par leur coller à la peau, les suivre tout bien collé même quand ils auront quitté cette nuit et bien décuvé. Est-ce que c'est si mal ? Au final il s'en fout (mais juste un peu) -- il préfère glisser ses doigts sous les pieds de Maxxie, le chatouiller comme s'il ne risquait pas de s'en prendre une.  

C'est VIP cette place, ils sont où tes billets ? Ce n'est qu'une demi-blague ça aussi, à peu près tout son répertoire sait qu'il est un vautour qui se débrouille toujours pour qu'on lui paye les choses. Enfin, c'est une exception ce soir également sur ce point, comme en témoignent le livreur de pizzas et la sonnette qui vient de lui rappeler son existence. Ah oui -- il se désiste immédiatement d'un tes pizzas, toi qui ouvres encore plus plat que la personnalité de son collègue préféré, avant de partir à la recherche d'un peu de cash qui aurait survécu à son balayage de la table en début de soirée pour lui coller entre les mains avec son plus beau sourire.

Evidemment qu'il est content quand on bosse à sa place.

oups la chanson est finie
@maxxie jenkins

va, je ne te hais point

Voir le profil de l'utilisateur
*
Maxxie Jenkins
Crédits : 18

Jeu 14 Fév - 11:44
it's all up in your head now
peut-être. parce qu'on ne sait pas. qu'on est jamais certain. qu'on ne veut sûrement pas savoir, et que parce que trop y réfléchir ça paraît être une perte de temps. à la place, on scroll sur instagram -parce qu'évidemment, c'est bien plus utile.
maxxie réagit forcément quand leif vient encore le chercher. il réagirait même s'il ne le faisait pas, en réalité. il le frappe un peu, comme on frappe ceux qui nous agace à moitié et qu'on ose pas enlacer à la place. zut, je les ai oublié chez moi. il aurait pu faire une blague vaseuse, demander qui il doit gâter pour rester quand même, mais ç'aurait été trop pour cette soirée. il était pas prêt à en rajouter. d'autant que les blagues aussi limites que ça, c'était pas son genre hors fort taux d'alcoolémie.nos pizza tu veux dire ouais, mais tkt quand on est au point de parler par sms à voix haute, c'est qu'on a dépassé un certain niveau de confiance en soit.
il se lève, d'un coup, assez motivé à l'idée de bouffer. en même temps -ceux qui n'aime pas manger ne savent pas vraiment vivre, on va pas se mentir. il va à la porte, échange ces dollars contre du bonheur physique à l'odeur alléchante -le livreur a l'air défoncé, ou peut-être qu'il n'a pas dormi depuis trente heures, ou probablement un mélange des deux. c'est pas trop le problème de maxxie -il espère juste qu'il n'y a pas de trucs étranges dans cette pizza.
il se ramène sur le canapé, se réinstalle sur le corps mou de leif et lui rend le change en même temps que -damnation- sa pizza à l'ananas. tiens, erreur de la nature. en vrai, il en avait pas grand chose à faire, de voir un fruit sur une pizza.
biologiquement, les fruits ça existe même pas.
merci j'apprécie


Voir le profil de l'utilisateur
*
AGENT
Leif Callaghan
Crédits : 8

Mer 20 Fév - 22:51

Il a un nouveau petit rire un peu bête, un de ceux où d'habitude on lui dit de fermer sa gueule tout de suite après -- il ne va pas s'arrêter pour autant, même quand Maxxie lui remet sa pizza entre les mains tel un Jésus des temps modernes. Mais oui je sais que tu m'aimes. Le carton est encore tout tiède, il en aurait presque envie de lui faire un câlin s'il ne sentait pas ce fond un peu humide et graisseux sous ses doigts. Est-ce que Maxxie lui en voudrait s'il les essuyait sur son pyjama ? L'idée le fait glousser (encore) et il ramène ses jambes contre lui dans une tentative de garder un peu plus de chaleur -- on n'en a jamais assez.

Il ajoute En plus j'ai même pas la cruauté de te forcer à en manger, tu te rends compte ? en vidant un paquet entier de sauce pimentée sur sa pizza -- ah oui, c'est vrai qu'elles sont pas prédécoupées. Un instant de contemplation s'impose avant qu'il n'hausse les épaules et la découpe en morceaux à la main. C'est un grand moment de régression, un retour à la préhistoire (et tout ça par flemme). Par contre pour le reste, je réponds de rien. Et par le reste, il veut dire provoquer une polémique sur les réseaux sociaux en dénonçant cet acte discriminatoire envers la présence d'ananas dans les plats salées pour pourrir ses mentions. Un acte digne d'une personne réellement machiavélique -- et surtout réellement défoncée.

oups la chanson est finie
@maxxie jenkins

cette vidéo a pas arrêté de me déconcentrer donc je partage

Voir le profil de l'utilisateur
*
Maxxie Jenkins
Crédits : 18

Mar 5 Mar - 6:46
only fools
maxxie aurait pu grommeler une insulte en réponse à leif mais c'est pas son genre d'être si émotionnellement investi dans une pizza, voyez. il aurait plus dit "il faut accepter la diversité sous toutes ses formes" ou bien "tu paies donc forcément je t'aime" mais il avait trop envie de croquer dans cette pizza dégoulinante de gras pour se risquer à perdre du temps comme ça.
et donc : il prend un bout. c'est chaud. forcément. mais ça va. c'est pas les pizza du siècle, mais ça passe pour deux crevards qui ont faim à 5h du matin et qui ont la flemme de bouger de leur canapé. Woah merci de respecter ma volonté c'est adorable. dit-il alors que vraiment, il a l'air encore plus arriéré que leif, à directement mordre dans la pizza entière. la flemme, voilà tout. au point où ils en étaient, ça changeait franchement pas grand chose. tu réponds jamais de rien, tapette. en vrai, maxxie n'en savait rien, mais leif avait l'air d'être ce genre de type à assumer tant que c'était stupide, mais pas quand il veut vraiment les choses. quand ça compte, au final. peut-être que c'était un autre de leurs points communs. peut-être pas.
en tout cas le poivron sur les pizza c'est pas génial.
merci pour cette vidéo en vrai il a du talent ce dinosaure
aussi c'est court dsl mais jtm


Voir le profil de l'utilisateur
*
Contenu sponsorisé

(งツ)ว on my way to fuck things up ft. leif
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Sujets similaires
-
» Dirty Pretty Things
» 1x04 : Cripples, Bastards and broken things
» John Coltrane - My favorite things
» 20 things a dad should teach a son
» 31 Totally Canadian Things We're Sorry Other Countries Don't Have

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
code cosmo :: Cosmopolis :: dortamm district :: résidences-
Sauter vers: