ANNÉE 1983, DAVID, DERRICK ET DUSTIN, PASSIONNÉS PAR LA SCIENCE-FICTION ET LA POP CULTURE, DÉCIDENT D'ENVOYER UN MESSAGE DANS L'ESPACE GRÂCE À UN ORDINATEUR SOPHISTIQUÉ DEPUIS LEUR PETIT GARAGE À COSMOPOLIS, DANS LE CONNECTICUT. PUIS C'EST PARTI EN COUILLE.PLUS DE TRENTE ANS APRÈS, GRÂCE AUX EXPLOITS INFORMATIQUES DES "3D" (POUR "THREE DICKS"), LES ALIENS FOULENT ENFIN LE SOL TERRESTRE ! MAIS À QUEL PRIX ? C'ÉTAIT À L'ÉPOQUE UNE SIMPLE PASSION. NI FEMME, NI EMPLOI, DAVID, DERRICK ET DUSTIN ONT PASSÉ LE PLUS CLAIR DE LEUR TEMPS (ET LEUR VIE) À ÉTUDIER L'ESPACE ET LA POSSIBILITÉ DE LA VIE AILLEURS QUE SUR NOTRE BELLE PLANÈTE. SANS DIPLÔMES OU CERTIFICATS, ILS SE CONTENTENT DE CONCEVOIR DES ORDINATEURS ET AUTRES SOFTWARES CHEZ EUX DANS LE SEUL INTÉRÊT D'ENVOYER UN MESSAGE AU-DELÀ DE LA SURFACE TERRESTRE. ILS L'ONT APPELÉ CODE COSMO EN HOMMAGE À LEUR VILLE CHÉRIE (C'EST FAUX, ILS N'ONT JUSTE AUCUNE IMAGINATION), COSMOPOLIS.
EN COURS D'AFFICHAGE (WADE ET LE CODE SE BATTENT)

Les visiter en attendant : CLICK !
dabberblimp"




 

Partagez|

.:: Fireflies of a beggar ::. Ft. Taylor & Lexie

*
Edward R. Weatherland
Crédits : 0

Mer 24 Oct - 17:21


ACTIVE EVIL IS BETTER THAN PASSIVE GOOD.


« The world will not be destroyed by those who do evil, but by those who watch them without doing anything. »





Pour info', le chat que voit Edward existe uniquement dans sa tête.




STARS CAN'T SHINE

Alcoolisé dans un quelconque parc  du centre de Cosmopolis que tu affectionnais depuis qu'un chat t'y tenais souvent compagnie, tu reprenais tes esprits observants silencieusement le ciel nocturne. Comme si une quelconque réponse pouvait se dissimuler dans les astres. Risible, tant que tu ne pu réprimer un léger ricanement. Tu te relevais nonchalamment du banc où tu t'étais installé depuis un moment déjà. Cela faisait des semaines que tu n'avais pas eu une réel discussion avec qui que ce soit. Oublié de tous, personne ne viendrait jamais t'aider tant que tu continueras à blâmer le monde pour ta triste existence. Cette étincelle de défi mêlée de démence s'était tut, seul persistait ton regard morne dénué de toute volonté. Ce monde est.. Insensé.

Après avoir ramassé tes maigres possessions réunies dans une toile de lin crasseuse, bouteille de liqueur à la main, tu t'éclipsais en direction de la partie de la ville active la nuit. Alors que tu te retournais une énième fois, ton compagnon félin continuait de te suivre de loin. Étrange.

Plus étrange encore, le type au costume de cabot au loin. Affublé d'un sourire moqueur, tu avançais à sa rencontre. Le corps au sol duquel s'échappait un précieux liquide vermillon couvrant le sol te rappela à la réalité. Sortant de ta semi-léthargie, tu sentais une flamme crépiter en toi. La vie vaut la peine d'être vécue lorsqu'elle est menacée.

« Oi, le cosplayer, j'm'en fout de qui tu es, mais qu'est-ce que t'es ? Un conseil, la bonne réponse c'est "un enfoiré d'humain". ~ »


Tu observais d'un regard méprisant le visage masqué de ton interlocuteur alors que tu marchais dans la mare de sang. Un battement de cœur plus tard qui sembla durer une éternité, tu t'adressais à ton interlocuteur sans même songer aux conséquences de tes actes. Le mépris avait tourné à l'amusement, tu te sentais à nouveau vivant.

« Et mon silence sur ce qui vient de se passer n'est pas gratuit. ~ »


WITHOUT DARKNESS


 
Clever as the devil
&
twice as good.



I have found both freedom and safety in my madness; the freedom of loneliness and the safety from being understood, for those who understand us enslave something in us..
Voir le profil de l'utilisateur
.:: Fireflies of a beggar ::. Ft. Taylor & Lexie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [Taylor Bradford, Barbara] A force d'aimer
» Portrait de Taylor Swift
» Platoon :Chris taylor
» TAYLOR CALDWELL
» JAMAIS JE N''OUBLIERAI de Barbara Taylor Bradford

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
code cosmo :: Cosmopolis :: centre-
Sauter vers: