Année 1983, David, Derrick et Dustin, passionnés par la science-fiction et la pop culture, décident d'envoyer un message dans l'espace grâce à un ordinateur sophistiqué depuis leur petit garage à Cosmopolis, dans le Connecticut. Puis c'est parti en couille.Plus de trente ans après, grâce aux exploits informatiques des "3D" (pour "Three Dicks"), les aliens foulent enfin le sol terrestre ! Mais à quel prix ? C'était à l'époque une simple passion. Ni femme, ni emploi, David, Derrick et Dustin ont passé le plus clair de leur temps (et leur vie) à étudier l'espace et la possibilité de la vie ailleurs que sur notre belle planète. Sans diplômes ou certificats, ils se contentent de concevoir des ordinateurs et autres softwares chez eux dans le seul intérêt d'envoyer un message au-delà de la surface terrestre. Ils l'ont appelé Code Cosmo en hommage à leur ville chérie (c'est faux, ils n'ont juste aucune imagination), Cosmopolis.
MERCI DE FAVORISER ANTIS
dabberblimp"



 

 :: Cosmopolis :: ryld district :: hôpital Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

☇ the cat is fine don't worry (feat. arsène)

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 15 Juin - 21:18

What's new pussycat whoa oh

Feat arsène

oh non, gémit soledad. non non, pourquoi c’est toujours sur moi que ça tombe ?

ne pas regarder en bas. surtout ne pas regarder en bas. est-ce qu’elle a le vertige en fait ? sol n’est pas sûre, elle ne s’est jamais posé la question vraiment avant, mais elle n’a pas non plus l’habitude de se retrouver sur des toits instables et qui avaient clairement besoin d’être refaits depuis au moins vingt ans. elle avait tenté de se mettre debout, mais les tuiles glissantes avaient émit un craquement sinistre d’avertissement et voilà pourquoi sol se retrouvait à avancer à quatre pattes sur le toit, car ça semblait après tout un moyen parfait de finir sa journée.

un miaulement plaintif s'élève, lui fendant un peu le coeur. sol se force à ravaler sa peur de tomber et continue à avancer.

j’arrive, le chat. j’arrive. mais quelle idée aussi de monter dans des endroits pareils...

le chat n’a visiblement pas l’intention de bouger de toutes manières, attendant que cette bonne poire de soledad vienne le récupérer. il l’avait appelé en la voyant en contrebas dans la ruelle avec des petits cris désespérés et évidemment, sol n’avait pas eut le coeur de passer son chemin.

elle n’a pas non plus osé se servir de son pouvoir pour sauter jusqu’à lui, car elle ne contrôle pas du tout encore cet aspect du truc et que la dernière fois qu’elle a tenté un saut géant, elle s’est explosé face contre un immeuble six mètres plus loin de son objectif. donc non elle ne prendrait pas le risque de sauter sur le chat et de l’écraser ou de faire s’effondrer la structure déjà peu solide du vieux bâtiment.

sol rampe alors, tends la main à son maximum et elle parvient à attraper le chat par son collier, tirant un peu pour le convaincre de bouger. il vient se blottir dans ses bras et la jeune fille souffle enfin. première étape réussi ! elle sourit et se redresse un peu, ajustant sa prise sur le chat tenu contre sa poitrine.

ah ! finalement c’est pas si dur de faire des trucs héroiques, pas besoin d’appeler les pompiers ou spiderman, elle peut le faire aussi ! d’ailleurs, ce n’est même pas si haut, peut-être trois ou quatre mètres ? sentant un élan de confiance inhabituel (ce qui aurait dû la mettre en garde) gonfler sa poitrine, sol se relève, décidant de tenter le coup. si elle se laisse juste tomber, elle doit pouvoir réussir à atterrir pas trop loin et sans faire de dégâts, hein.

ouais, elle allait sauter et ramener le chat chez lui et elle pourrait ensuite rentrer savourer une pizza en solitaire chez elle puisque de toutes manières il n’y avait personne à la maison ce soir. elle pourra même raconter à peter le lendemain qu’elle avait fait une bonne action!

sol fléchit les jambes et bande ses muscles (inexistants).
les tuiles craquent et lâchent directement sous son poids. sol et le chat tombent en ligne droite directement à travers le trou.

aaaAAAAAH

une heure plus tard, soledad est dans la salle d’attente des urgences de l'hôpital ou évidemment il fallait que sa mère ne bosse pas ce soir et où de toutes manières, personne ne se soucie qu’elle soit la fille d’une des infirmières. par contre les gens se soucient qu’elle gêne l’arrivée des blessés grave alors qu’elle avait juste une foulure à la cheville, des bleus sur les coudes, un méchant mal de dos et de la poussière partout.

ça et le chat qu’elle refuse de lâcher et qui de toutes manières, maintenant qu’il n’est plus sur un toit, dort sur les genoux de l’adolescente.

petite, sérieusement y a pas quelqu’un qui peut venir te chercher ? demande le gars de l’accueil, dont le badge dit qu’il s’appelle larry. ta cheville est gonflée tu dois pas marcher. et légalement on peut pas laisser un mineur sortir seul.

sol réfléchit (un peu droguée par les anti-douleurs qu'on lui a donné. ses grands-parents sont retournés à vancouver voir des amis à eux, ils sont partis jusqu’aux week-end prochains. sa mère est sortie pour son seul soir de repos depuis huit jours. elle va la tuer s’ils appellent.

elle baisse les yeux vers le chat. il a une médaille autour du cou et elle découvre une série de chiffres gravées dessus quand elle la retourne entre ses doigts.

vous pouvez appeler ce numéro s’il vous plaît ?

après tout, elle doit bien ramener ce chat à son proprio, pour commencer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Arsène R. Walker
BOSS DE BOOM - ACE
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 16 Juin - 10:57

comment ça mon chat est

à l'hôpital ?

Feat Soledad (& Mousse)

"Allô ?" Un peu agressif, Arsène. Il avait réussi à s'endormir (certes, sur son bureau en faisant ses plans) et voilà que son téléphone sonne. On peut jamais être tranquille, bordel. "… quoi ?" En plus il comprend absolument rien à ce que lui raconte l'homme au bout du fil. "Attendez, vous pouvez répéter ?" Une lycéenne attend qu'il vienne la chercher à l'hôpital ? Mais… quoi ? Juste, quoi ? Est-ce qu'il est vraiment réveillé, finalement ? "C'est quoi ce bordel ? J'ai pas de lycéenne dans ma famille, pourquoi vous m'appelez moi ?" Puis clairement, il a d'autres chats à fouetter, ils doivent avoir fait un faux numéro.

… En parlant de chats. Mousse. "Attendez, vous avez trouvé mon numéro sur le collier d'un chat ? Un jeune chat gris foncé avec des taches noires au niveau de l'oeil gauche ? … Oui, oui c'est mon chat." Putain mais fallait le dire plus tôt. Je sais pas ce qu'il a ce chat, mais il se retrouve toujours dans des situations pas possibles. Et comment dire qu'Arsène, il habite même pas dans le quartier de l'hôpital. Mais qu'est-ce qu'il a encore branlé pour se retrouver là-bas, lui, hein. "J'arrive dans un quart d'heure."

Un quart d'heure, le temps de sauter dans la voiture et de foncer jusqu'à l'hosto, sans aucun respect des limitations. Les autres ont qu'à faire gaffe, lui il a son chat à aller chercher, hein. (Ainsi qu'une lycéenne sur qui il se pose beaucoup de questions)

C'est avec une mine à la fois inquiète et blasée que l'homme débarque à l'accueil des urgences. Il explique le plus calmement possible qu'on l'a appelé pour venir chercher une lycéenne et un chat, mais surtout le chat en fait. Est-ce qu'il peut vraiment s'occuper d'une jeune fille qu'il n'a jamais vue et… bah elle a pas des parents ou je sais pas quoi ? Non ? Sérieux ? Et ils peuvent pas faire sortir une mineure donc n'importe qui fera l'affaire ? Mais vous savez qui je suis ? Non, bien sûr que non vous savez pas. Et vaut mieux pas que vous sachiez, madame. "Bon, euh, ok." De toute façon il a fait le déplacement, donc tant qu'à faire il va l'accompagner à la porte et puis basta, puisque les infirmiers sont pas foutus de le faire.

Sans plus tarder, il va dans la salle d'attente chercher les deux énergumènes qui doivent l'attendre depuis un certain temps déjà. Ouvre la porte un peu trop brusquement et fouille la salle de ses yeux cernés. Ah, ici. Il a trouvé son chat, c'est bon. Il va donc venir le récupérer. "Salut. On m'a appelé pour venir te chercher.", lance-t-il en toisant l'adolescente. Une petite brune à l'air complètement paumée, avec la carrure d'une brindille. Et qui a son chat sur les genoux. Chat qu'Arsène s'empresse d'attraper et de soulever pour le regarder droit dans les yeux. "Qu'est-ce que t'as encore foutu, toi ?"
notes
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 21 Juin - 14:40

What's new pussycat whoa oh

Feat arsène

l'hôpital ça craint. soledad déteste cet endroit et ce n’est pas uniquement parce que sa mère y passe environ 80% de son temps plutôt que de s’occuper de son enfant unique.
(oui ses mommy issues sont sévères et devraient être prises en charge par un psy tout comme à peu près les trois-quarts des aspects de la vie de sol, mais tout le monde s’en fout et laisse donc la gamine avoir sa crise existentielle sans s’en rendre compte)

sol teste un peu l’état de sa cheville en l’appuyant par terre, mais sitôt qu’elle tente de transférer le poids de son corps en s’appuyant dessus, elle grimace et doit abandonner. apparemment, sa super-force n’est pas fournie avec des os ultra solides et résistants à tous les chocs — ou alors c’est juste qu’elle ne sait pas comment gérer ça (ce qui est vrai) et peut-être qu’elle doit juste apprendre à concentrer sa force dans ses membres pour amortir les chocs (ce qu’elle ne sait pas faire et n’a d’ailleurs même pas pensé à faire) ou alors juste apprendre à tomber correctement (ce qu’elle n’a définitivement pas fait en traversant ce toit).
au moins elle a eut le réflexe de serrer le chat contre elle, ce qui fait qu’il n’a rien. baissant les yeux vers le matou ronronnant de reconnaissance, sol se sent sourire un peu. la situation est merdique, mais au moins elle a fait une bonne action.
(sauf si en fait il s’avère que le chat n’était pas perdu et dans ce cas elle pourra pleurer de dépit et de honte plus tard)

la médaille roule entre ses doigts tandis qu’elle l’observe. apparemment il s’appelle mousse. c’est plutôt mignon. sol aime bien les chats, mais comme elle a déjà oreo, sa mère n’est pas trop d’accord pour qu’elle adopte un autre animal, estimant qu’un chien est déjà plus que suffisant. et puis elle utilise des arguments idiots comme “oreo n’aime sans doute pas les chats il aboierait dessus toute la journée” mais c’est faux et de toutes manières, sol peut compter le nombre de fois où sa mère à caresser oreo sur les doigts de ses mains donc depuis quand se prétends-elle une experte en la matière?

le chat se redresse soudain sur ses genoux, jusque là calme. sol se redresse et s’apprête à le retenir de sauter et partir se perdre dans la salle d’attente, mais il y a soudain un homme (grand) devant elle (et intimidant oh mon dieu est ce que c’est un yakuza ? il ressemble à un yakuza). sol se sent toute petite soudain. venir la chercher ? en plus il demande ce qu’elle a fait est-ce que c’est un flic et qu’elle va être arrêté pour avoir détruit le toit en tombant à travers ? techniquement ce n’est pas sa faute, enfin si totalement mais elle n’a pas fait exprès. sol se sent transpirer à l’idée de se retrouver en garde à vue et elle tente de balbutier des explications.

je.. je suis désolé je voulais juste.. le chat il était.. alors moi j’ai grimpé je voulais juste l’aider je.. pardon ?

au moins elle ne pleure pas, ce qui serait le summum parce que là déjà elle est à un niveau élevé de pathétisme. soledad cligne des yeux.
réalise que le mec s’adressait au chat.
oh.

hum.. donc vous êtes euh, le propriétaire de mousse ? (elle mordille sa lèvre nerveusement) vous euh, n’allez pas appeler la police n’est-ce pas ? ou pire, ma mère ? je suis désolé, vraiment je euh..

elle jette un coup d’oeil au réceptionniste qui les ignore totalement, occupé à feuilleter un magazine people tout en envoyant les gens venant demander un renseignement se faire voir. elle pense sincèrement qu’il n’en a rien à foutre d’elle et a probablement déjà oublié son existence.

je ne pouvais pas appeler ma famille et euh, j’ai eu votre numéro sur la médaille et ils voulaient que quelqu’un signe pour ma sortie et comme je voulais vous rendre votre chat j’ai juste.. donner votre numéro du coup ? désolé, encore une fois..

il y a une certaine probabilité pour qu’il se contente de partir avec le chat et la laisse ici, sol en est consciente. elle préfère attendre qu’il soit parti pour commencer à pleurer, tout de même. histoire de garder les miettes de sa dignité intactes.
(ahah, joke on her, elle n’a aucune dignité)
(au moins elle est contente que les choses s’arrangent pour mousse le chat)


[ hrp : j'espère que ça te va mdr pardon sol est une faible chose nulle en tout cas ta reponse était perf dsl du temps d'attente ! ]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Arsène R. Walker
BOSS DE BOOM - ACE
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 25 Juin - 11:22

comment ça mon chat est

à l'hôpital ?

Feat Soledad (& Mousse)

Arsène a beau fixer le chat avec son regard le plus réprobateur, celui-ci a juste l'air content de le voir, et miaule faiblement, mais avec affection. Rah, incorrigible, celui-là… Tandis que le jeune chat remue dans ses bras (mais hors de question de le lâcher), il entend la jeune fille balbutier quelque chose de complètement incompréhensible. Elle a voulu l'aider ? Mais sérieux dans quoi il est encore allé se fourrer pour qu'une lycéenne qui voulait l'aider se retrouve à l'hosto, bordel ?

"Tu changeras jamais, hein ?" Il pose Mousse contre son épaule tout en le maintenant fermement pour éviter qu'il ne s'échappe gambader dans tout l'hôpital, et examine plus attentivement son interlocutrice. On dirait qu'elle va éclater en sanglots. Elle est vraiment traumatisée à ce point ? Il a un peu de mal à comprendre la situation, Arsène. Et voilà qu'elle lui fait un petit monologue d'excuses et d'explications.

La police ? Mais qu'est-ce qui a bien pu lui traverser l'esprit, à cette gamine ? L'adulte éclate de rire. Lui, appeler la police ? Quelle ironie. "Mais pourquoi j'appellerais la police ? Écoute jeune fille, tu m'as retrouvé et rendu mon chat perdu dans je ne sais quelle merde encore, alors je vais juste signer pour que tu puisses sortir, et après tu te débrouilles. T'es assez grande pour ça, non ?" C'est vrai que dans n'importe quelles autres circonstances il serait juste parti, ou même pas venu. Mais elle lui a rendu son chat, qu'elle dit aussi avoir aidé. Alors il peut bien signer ce foutu papier.

"Tu viens ?", qu'il ajoute en commençant à se diriger vers la sortie. C'est qu'ils ont pas toute la nuit. Enfin pas lui, elle peut-être, mais voilà. Il s'arrête cependant en remarquant qu'elle ne suit pas. Il se passe quoi, encore ? "… Ah." Oui, certes. Il avait pas vu qu'elle avait un problème à la cheville. Oh putain, ça va encore être pénible, cette histoire. "Pouvez pas lui donner une béquille ?", qu'il demande (assez agressivement) au réceptionniste. C'est quoi cet hôpital rempli d'incompétents ?
hrp: tkt tkt sol est toute mimi j'adore ! et pour le temps de rep franchement y a rien de pressé !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 4 Juil - 15:37

What's new pussycat whoa oh

Feat arsène

honnêtement au début, le gars lui a fait peur. parce que ce n’est pas tellement ce qu’elle imaginait en récupérant un chat qui s’appelle “mousse” — sol se voyait plus rencontrer une vieille dame, ou peut-être un enfant plus jeune qu’elle. pas un type qui semblait sortir tout droit de breaking bad ou autre show du genre. mais ça a quelque chose de mignon de voir ce grand gaillard (qui peut probablement lui tordre le cou d’une seule main soit dit en passant) câliner son chat et faire les gros yeux pour tenter de le gronder. et puis, quelqu’un qui appelle son chat “mousse” ne peut pas être bien méchant, probablement.

elle se frotte les bras, frissonnant un peu. les anti-douleurs l’engourdissent un peu et elle se sent dodeliner de la tête. elle se sent fatigué et avec toute cette histoire elle n’a même pas eut de dîner. elle jette un coup d’oeil à son portable. 12% de batterie et il est un peu plus de vingt-et-une heure maintenant.

sa mère n’a pas envoyé de messages — ce qui veut dire que sol n’a pas le droit de la déranger et qu’elle ne rentrera probablement pas avant un moment (voir pas du tout, surtout vu qu’elle a mit son plus joli rouge à lèvres et ses talons aiguilles pour sortir — sol est jeune et naïve, pas stupide. elle sait que sa mère est célibataire depuis le divorce et qu’elle n’a pas encore 40 ans.). ça pique un peu, mais comme toujours soledad ne dit rien, enferme le sentiment très loin en elle, entassé avec un tas d’autres semblables et ignore comme elle peut la pile d’émotions instable qu’elle accumule depuis ses dix ans.

le mec lui parle, il est un peu brusque et elle sursaute. mais pas méchant, donc soledad s’efforce de se reprendre et se mordille la lèvre.

ah! euh.. o-oui je suppose.. je veux dire, oui. pardon de euh, vous embêter avec ça, monsieur..

rentrer à pied ? la maison est à plus de trente minutes de marche, il fait nuit et elle commence à voir trouble. mais elle ne peut pas déranger ce type et son chat plus longtemps. l’important c’est que mousse ait récupéré son propriétaire. sol essaie de se lever quand il lui dit de venir, mais sa cheville la rappelle à l’ordre aussitôt qu’elle fait un pas précipité pour rejoindre le grand type.

aïe !

elle trébuche, se rattrape à un siège. le gars demande des béquilles. le réceptionniste lui jete un regard furieux, mais semble considérer que ses chances en un contre un contre le mec au chat sont très faibles. donc il marmonne un “attendez là, je vais voir” et il se lève à contrecoeur. sol se mordile la lèvre, laissé dans un silence inconfortable avec juste le gars et mousse.

son ventre choisit ce moment pour lui rappeler qu’elle a faim.
pourquoi dieu la déteste autant ?
dire quelque chose. n'importe quoi pour éviter que le gars s'énerve et décide de juste se barrer en la laissant — il fait toujours un peu peur, mais c'est tout ce qu'elle a et sol n'a vraiment pas envie d'être seule là maintenant tout de suite.

alors, euh.. vous aimez les chats ? (who sol quelle pertinence) hm, mousse est très mignon en tout cas.


[hrp= dsl sol est un boulet mdr — et j'écris trop pour rien dire c'est terrible]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Arsène R. Walker
BOSS DE BOOM - ACE
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 12 Juil - 18:40

comment ça mon chat est

à l'hôpital ?

Feat Soledad (& Mousse)

Bon, c'est vraiment pas des flèches dans cet hôpital. Mais le réceptionniste a enfin bougé le cul de son fauteuil, c'est déjà ça. Arsène tape du pied en l'attendant, impatient. Et Mousse tente de se faire la malle, commence à gigoter. Est-ce que c'est un complot pour le faire chier ? "Reste là, toi.", qu'il grogne en le retenant. Ce petit-là est vraiment juste un sale gosse, en fait. Mais hors de question qu'il aille se perdre dans l'hôpital… Rien que d'imaginer… Juste, non.

Un soupir. Il a entendu le ventre de la gamine gronder, et lui-même réalise qu'il n'a pas mangé depuis un moment, maintenant. Autant dire qu'il n'a qu'une envie : rentrer manger. Et vite. Qu'est-ce qu'il fabrique ce connard, là. C'est assez gênant ce silence qui règne entre la jeune fille et lui. Il lui fait probablement peur, d'ailleurs. "Ha ?", qu'il fait lorsqu'elle parle. Le temps que l'information soit traitée.

"… Oui, j'en ai quatre en tout." Une mimique un peu gênée. Il a parlé sans réfléchir, et ne s'est rendu compte que ensuite que ça cassait totalement son image de dur à cuire. Pas qu'il s'en préoccupe tant que ça mais quand même, c'est moins impressionnant. M'enfin, avec Mousse qui gesticule sur son épaule depuis le début, pas sûr qu'il soit encore super menaçant. "Mousse est le plus jeune. Aussi le plus insouciant… et c'est pas la première fois que ce genre de trucs m'arrive. Désolé que ta cheville soit dans cet état parce qu'il a fait le con." Il n'en mène pas large, l'adulte. Qu'est-ce que ça le fait chier, cette situation, quand même.

Après une attente beaucoup trop longue pour de simples béquilles, le réceptionniste revient enfin. "Désolé, on n'a plus de béquilles à prêter. Faudra vous en acheter." "… Pardon ?" Là, c'est limite s'il ne va pas agripper cet abruti par le col pour lui demander s'il est sûr. Mais c'est définitivement la pire idée qu'il ait pu avoir aujourd'hui. Surtout que Mousse en profiterait pour s'échapper. Calme-toi, Arsène, calme-toi. Inspire un coup. Soupire un gros coup.

Au lieu d'agresser un employé fort peu aimable, mais innocent, il préfère se rapprocher de la petite brune. "Tu… Euh, appuie-toi sur moi…?" Il grimace, l'espace d'une seconde. Pas qu'il ait spécialement envie de faire ça, mais il n'ya pas d'autre solution. Pourquoi ils ont aucun matos, d'abord ?
hrp: en vrai je ris beaucoup ok, continue comme ça !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 2 Aoû - 10:29

What's new pussycat whoa oh

Feat arsène

c’est bizarrement mignon de voir un gars aux airs de dur à cuire en train de paterner un chaton agité. soledad se détend un peu, surtout quand il dit en avoir quatre. un mec qui a quatre chats volontairement ne peut pas être mauvais, non ? elle secoue un peu la tête.

ah, non c’est pas grave, enfin c’est pas entièrement sa faute non plus.. j’aurais du être plus prudente aussi.

elle n’ira certainement pas dire qu’elle s’est explosée la cheville en voulant utiliser sa force herculéenne pour sauter. en y réfléchissant deux secondes d’ailleurs, une chute de cette hauteur aurait normalement dû faire beaucoup plus de dégâts qu’une simple cheville foulée — aussi moche soit la foulure en question. il aurait été facile de se briser la nuque, peut-être qu’elle avait tout de même réussi à amortir le choc en concentrant suffisamment d’énergie dans son corps ?

sol soupira un peu. elle n’avait aucune idée de comment ça marchait et si sa mère apprend qu’elle essaie de maîtriser son pouvoir, elle va la consigner dans sa chambre jusqu’à sa trentaine.

le réceptionniste revient.. sans béquilles. sol a envie de pleurer. est-ce que c’est possible d’être aussi malchanceuse ? et qui est ce gars bordel, faudra vraiment par contre qu’elle réussisse à en toucher un mot à sa mère — même si une infirmière, chef ou non, ne doit probablement pas pouvoir y faire grand chose. sa mère passe d’ailleurs son temps à se plaindre du manque d’équipements et de moyens de l'hôpital et boit beaucoup de vin rouge pour compenser ses journées pourries de dix-huit heures de garde.

le monsieur aux chats se tourne vers elle. sol hésite un peu.

euh.. vous êtes sûr ?

mais comme elle n’a pas d’autres choix si elle veut pouvoir sortir de cet hôpital de malheur et oublier cette soirée désastreuse, elle hoche la tête et s'agrippe au bras du propriétaire de mousse. elle est raide comme un piquet et rouge tomate parce qu’au delà du fait que la situation est un peu gênante, c’est aussi la première fois qu’elle est collé contre un corps masculin étranger et mon dieu qu’est devenue sa vie tout d’un coup ?

merci de m’aider et euh, désolé de vous gâcher la soirée.. ah au fait, je m’appelle soledad.

tant qu’à faire, puisqu’ils semblent être bons pour rester coincer encore un peu ensemble. c’est donc clopinant, agrippée à un mec qu’elle connait depuis dix minutes seulement, qu’elle sort enfin de l'hôpital.

hm… j’habite pas très très loin, enfin dans le district ryld à environ une demie-heure à pieds.

enfin à deux pieds normaux, pas en traînant une jambe.
sol se demande jusqu’où elle peut tester la patience du mec aux chats avant qu’il ne la jette dans une poubelle (honnêtement elle ne lui en voudrait même pas à ce stade).
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Arsène R. Walker
BOSS DE BOOM - ACE
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 21 Aoû - 2:14

comment ça mon chat est

à l'hôpital ?

Feat Soledad (& Mousse)

Ouais, ça craint un peu. D'abord se faire appeler par l'hosto pour faire sortir une lycéenne qu'il connaît pas qui est blessée. Ensuite ce réceptionniste incompétent. Puis le manque de béquilles. Et tout ça à cause du chat. Arsène se demande vraiment comment la situation va pouvoir empirer. Parce qu'à ce stade-là, il sait qu'aucune amélioration n'est possible, en fait. Au moins il peut se préparer mentalement à la merde qui risque de suivre. Haha.

"On n'a pas trop le choix.", qu'il répond, assez agacé, quand elle hésite. Enfin, à sa place il hésiterait aussi, clairement. Il est conscient de ressembler à un yakuza ou à un chef de gang… normal, puisqu'il en est un. Mais quand t'es une gamine de seize ans, c'est pas forcément la meilleure chose à faire que de suivre un type comme ça. Cela dit, elle préfère quand même le faire que de rester ici. Et c'est bien parce qu'il va la aller lâcher chez elle puis rentrer et ils reprendront tous les deux leur vie, point barre. Tout sera bien qui finit bien.

Les deux clopinent dans les couloirs pâles et Mousse s'agite en essayant de fuir. N'y compte même pas. "Bah, t'inquiète… J'veux dire, tant que j'suis là, autant te faire sortir. Puis Mousse y est pas pour rien." C'est presque lui que ça gêne que cet idiot ait blessé quelqu'un avec ses conneries. Mais qui m'a foutu un chaton pareil. "… Soledad ? C'est espagnol ?", qu'il demande, surpris. Il est vraiment pas doué avec les noms, mais en plus celui-là est pas commun. Ce serait bien de pas l'oublier avant d'arriver, quand même. Ça pourrait être utile. "Moi c'est Arsène." Restons poli, tout de même. Un autre nom hors du commun.

Trois jambes pour deux personnes et un chat, ça reste lent. Le trajet pour sortir de l'hosto lui semble interminable, insupportable quand il l'a parcouru en quelques minutes à peine à l'aller. "… Trente minutes ?" Ok, c'est l'enfer. "Euh…" Trente minutes à pied, c'est hors de question. Particulièrement quand ces trente minutes promettent d'être deux heures. Et il a une bien meilleure idée, en plus. Juste…

La gêne est croissante, elle le dévore des pieds à la tête. "Je… Sais que c'est bizarre mais…" Putain, comment formuler pour pas avoir l'air d'un pédophile ou je sais pas quoi ? "J'habite loin, donc je suis venu en voiture. Et ce sera plus confortable pour toi de rentrer comme ça, tu marcheras pas… Et ce sera plus rapide… Donc… Euh…" Oh bordel j'ai envie de sauter d'un pont. "J'vais te conduire." Meilleur plan du monde, ça, d'être l'inconnu qui ressemble à un yakuza et de proposer à une lycéenne blessée de monter dans sa voiture. Vraiment, bravo.

Comme une moquerie, un miaulement s'élève dans la rue.
hrp: ce rp prend une tournure incroyable
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 8 Sep - 20:03

What's new pussycat whoa oh

Feat arsène

oui, apparemment ma grand-mère vient d’espagne, ils voulaient hm.. garder un côté traditionnel ? bref c’est pas très intéressant, bredouille ladite soledad, incapable de savoir si elle doit se taire pour éviter d’ennuyer le type ou au contraire parler pour éviter un silence plus gênant encore que la situation actuelle.

type qui s’appelle donc arsène. c’est assez peu commun aussi. mais ça fait écho avec le personnage du roman français éponyme qu’elle a lu, probablement pendant le collège d’ailleurs.

comme le gentleman-cambrioleur ?

elle rougit, un peu gênée parce que probablement que ça ne lui dit rien et bon sang elle est vraiment une fichue nerd et elle devrait plutôt apprendre à se taire. (mais c’est quand même cool comme nom, arsène). elle sourit un peu au chat qui s’agite, résistant à l’envie de le caresser. ils sortent finalement de l'hôpital, au grand soulagement de sol qui se promet de ne plus jamais venir ici si elle se fait mal, que sa mère y travaille ou non.

soledad se tourne vers arsène, hésitante. ouais, il va la laisser. vu sa tête à l’annonce du temps de trajet, c’est sûr maintenant. elle va devoir y aller à cloche pieds. peut-être qu’elle pourra trouver un banc et y dormir comme une clocharde en attendant le retour de ses grands-parents ou autre ? il faudra alors qu’elle se décide à les appeler, hors son portable est à — coup d’oeil rapide — 7% de batterie, magnifique.

mais son sauveur improvisé et imposé par l'administration des urgences n’a pas l’air encore décidé à la laisser tomber et l’abandonner (pourtant elle admet le mériter). au contraire. sol déglutit un peu, incertaine. elle a vu beaucoup de films et toutes les saisons de supernatural, elle sait comment ça se passe généralement ces histoires.

… est-ce que vous  allez me violer, tuer, utiliser pour un rituel satanique et jeter dans une poubelle, et pas forcément dans cet ordre là ?

mieux vaut demander on sait jamais.

un rire un peu nerveux lui échappe, alors qu’elle a envie de disparaître, parce que vraiment arsène était plutôt sympa jusqu’à présent et il risque de très mal le prendre. mais elle ne veut pas non plus abuser de sa gentillesse trop longtemps.

pardon je, évidemment je ne le pense pas. hm, vous savez vous êtes pas obligé de vous embêter, je dois pouvoir me débrouiller déjà au moins ils m’ont laissé sortir grâce à vous, souffle la jeune fille en tâtonnant ses poches pour chercher ses clés.

si elle va lentement, elle devrait pouvoir le faire, et après elle sera enfin en paix chez elle et elle pourra oublier cette histoire en mangeant les restes de poulet parce qu’elle meurt de faim avec tout ça et il faut juste qu’elle retrouve ses clés et

ses clés
qu’elle n’a pas.

sol blanchit tel un cadavre resté six heures dans l’eau. son ventre gronde bruyamment, comme pour se moquer, en écho au miaulement précédent tient d'ailleurs.

… hum. si votre offre tient toujours, est-ce qu’à la limite vous pourriez me déposer à un café ou autre ? vous allez rire, mais je crois que je suis à la rue pour ce soir, ahah..

tuez-la s’il vous plait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Arsène R. Walker
BOSS DE BOOM - ACE
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 14 Sep - 21:11

comment ça mon chat est

à l'hôpital ?

Feat Soledad (& Mousse)

L'homme est assez surpris quand il entend la question par rapport à son nom. Elle connaît Arsène Lupin ? Alors que c'est français ? Étonnant. Il n'aurait pas pensé que ce soit connu jusqu'ici… "Oui, comme Arsène Lupin. Ma mère est fan." Rien à voir avec lui, mais il se demande si elle a lu Arsène Lupin, si ça lui a plu. Il se sent un minimum concerné, apparemment. Lui-même a lu cette série, plus jeune, et l'avait beaucoup appréciée. Il ne changerait pas son nom, nom qui sonne presque comme un adoubement quand on sait où il en est maintenant.

Le chat sur son épaule s'agite un peu moins maintenant qu'ils sont dans la rue. Il n'a pas l'air effrayé, mais il n'est plus assez rassuré pour faire le pitre. En même temps on est bien loin de la maison. Quelle idée d'en arriver là, aussi. Il ferait mieux de dormir, ce petit-là. Nul doute qu'il doit être épuisé.

Arsène lui-même l'est, et il a hâte que cette histoire se termine. C'est déjà assez gênant comme ça, alors si en plus ça venait à se compliquer… Putain mais achevez-moi. Si lui a déjà du mal à proposer de lui rendre service, évidemment qu'elle va se poser des questions. Un soupir un peu rauque, il est fatigué. "Raaah… Que ce soit bien clair, j'ai aucun intérêt pour les gamines dans ton genre et si j'avais voulu te faire tout ça je crois que tu n'aurais même pas eu le temps de te poser la question." Oups, il a durci le ton, est-ce que ce serait pas devenu encore plus effrayant ? "Enfin je veux dire euh… tu pourrais être ma fille, c'est dégueulasse." Rattrape-toi comme tu peux, Arsène.

Nouveau soupir, de soulagement cette fois, quand il entend qu'elle propose de se débrouiller. La cause n'est peut-être pas complètement perdue. Bon, il a proposé de l'aider pour rentrer et il le fera si elle change d'avis, mais il est plutôt content d'entendre ça. Vivement que tout soit fini (et bien fini) qu'il puisse retourner manger et dormir tranquille. Laisser dériver ce lointain souvenir dans le long fleuve tranquille de sa vie.

… ou pas.

Elle a pâli d'un coup, et lui a manqué de la lâcher - c'est trop. c'en est vraiment trop, pourquoi ça n'arrive qu'à lui et pourquoi ça lui arrive tout le temps ce genre de merde ? Grimaçant, il n'arrive pas à contenir son irritation lorsqu'il s'exclame : "Mais comment tu t'es débrouillée pour en arriver là ?!" … Il fallait que ça sorte. Clairement, il en peut plus. Il ne sait même plus s'il a des envies de meurtre ou de suicide à ce niveau-là.

"Et qu'est-ce que tu vas faire quand ça va fermer ? J'aurais pas l'air con si tu tombes sur un type vraiment bizarre et que tu finis, comme tu l'as si bien dit, morte dans une poubelle. T'as pas d'autre famille ou des amis qui pourraient t'aider ? Je te déposerai, je suis plus à ça près." Si on lui avait dit qu'il devrait jouer les pères inquiets pour une gamine qu'il a rencontrée dans un hôpital à cause de son chat… Il aurait cru à une mauvaise blague, ou à un scénario pour un mauvais film. Au choix.

D'ailleurs les voilà devant la voiture. Un peu vieillotte, mais très belle cette machine, et en pleine forme - faut dire qu'il s'en occupe bien. Elle a vécu beaucoup de choses et il est certain qu'elle l'accompagnera encore un moment. Il en est heureux, c'est qu'il y tient, mine de rien. "Bon, tu peux déjà monter.", qu'il finit par suggérer, plus calmement. Personne ne mourra cette nuit, promis. Ouvrant la porte, il balance Mousse sur la banquette arrière et referme aussi sec - pas question qu'il le laisse s'échapper, déjà qu'il a complètement oublié de prendre une caisse pour le transporter… Faites que tout ça cesse, par pitié.
notes
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
☇ the cat is fine don't worry (feat. arsène)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» fabrication de bache fine
» feuille de mousse fine
» NEWS FINE ART STATUE
» Tarte fine au Reblochon et à la courgette
» Tarte fine aux pommes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
code cosmo :: Cosmopolis :: ryld district :: hôpital-
Sauter vers: