ANNÉE 1983, DAVID, DERRICK ET DUSTIN, PASSIONNÉS PAR LA SCIENCE-FICTION ET LA POP CULTURE, DÉCIDENT D'ENVOYER UN MESSAGE DANS L'ESPACE GRÂCE À UN ORDINATEUR SOPHISTIQUÉ DEPUIS LEUR PETIT GARAGE À COSMOPOLIS, DANS LE CONNECTICUT. PUIS C'EST PARTI EN COUILLE.PLUS DE TRENTE ANS APRÈS, GRÂCE AUX EXPLOITS INFORMATIQUES DES "3D" (POUR "THREE DICKS"), LES ALIENS FOULENT ENFIN LE SOL TERRESTRE ! MAIS À QUEL PRIX ? C'ÉTAIT À L'ÉPOQUE UNE SIMPLE PASSION. NI FEMME, NI EMPLOI, DAVID, DERRICK ET DUSTIN ONT PASSÉ LE PLUS CLAIR DE LEUR TEMPS (ET LEUR VIE) À ÉTUDIER L'ESPACE ET LA POSSIBILITÉ DE LA VIE AILLEURS QUE SUR NOTRE BELLE PLANÈTE. SANS DIPLÔMES OU CERTIFICATS, ILS SE CONTENTENT DE CONCEVOIR DES ORDINATEURS ET AUTRES SOFTWARES CHEZ EUX DANS LE SEUL INTÉRÊT D'ENVOYER UN MESSAGE AU-DELÀ DE LA SURFACE TERRESTRE. ILS L'ONT APPELÉ CODE COSMO EN HOMMAGE À LEUR VILLE CHÉRIE (C'EST FAUX, ILS N'ONT JUSTE AUCUNE IMAGINATION), COSMOPOLIS.
EN COURS D'AFFICHAGE (WADE ET LE CODE SE BATTENT)

Les visiter en attendant : CLICK !
dabberblimp"




 

Partagez

assiégé de mes mains puis de bleus ceindre les sommets -- barn

*
Wolfgang Faden
Crédits : 0

Mer 17 Oct - 23:08

- assiégé de mes mains puis de bleus ceindre les sommets -


wolfgang était un homme-orchestre qui au rythme de la ville jouait un concert de gestes anodins, une polyphonie quotidienne dont l'harmonie précaire reposait sur la minutie de ses actes : les premières notes résonnaient au lever du jour et la sonate s'essoufflait à la naissance de la nuit, toujours, pour reprendre le lendemain.
c'était une valse ininterrompue menée par wolfgang et ses principes, rigide à la partition invariable qui sentait le café froid, du réveil aux aurores aux émois de morphée rien (RIEN) ne dépassait. il se complaisait dans cette paix de synthèse qu'il maintenait avec nonchalance ; la justesse de sa vie n'existait qu'à l'aulne de ses habitudes arides.

c'était un bien minable ulysse qui naviguait les flots de goudron, fondu dans le béton du commissariat comme s'il faisait partie des meubles : absorbé par la grisaille (sinon celle-ci émanait de lui) son coeur battait au rythme de l'horloge au mur.
bonjour agent mortimer.
il avait levé vers lui un regard sans chaleur, d'un oeil vipérin il observait l'agent gargantuesque et incarnat dont les pas frappaient le lino et qui de ses poings camélias déréglait l'harmonie mécanique. de ses lèvres fines cependant wolfgang taillade dans son visage un sourire arachnéen,
un rien organique.

il se lève pour lui tendre une main froide, sa poigne était métallique.
que me vaut cet honneur ?
celui de voir une note carminée tacher la perfection de son concerto monochrome.


Voir le profil de l'utilisateur
assiégé de mes mains puis de bleus ceindre les sommets -- barn
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» SÖREN. ϟ « J'ai ton sang sur les mains et tes bleus proviennent de mes poings. »
» Les Bleus, premiers pas - Blood's Redemption - Yann/Kévin - PG13
» La poignée de mains
» Jeune fille cheveux bleus
» Mains de l'horreur et mains sanglantes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
code cosmo :: Cosmopolis :: dortamm district :: poste de police-
Sauter vers: