Année 1983, David, Derrick et Dustin, passionnés par la science-fiction et la pop culture, décident d'envoyer un message dans l'espace grâce à un ordinateur sophistiqué depuis leur petit garage à Cosmopolis, dans le Connecticut. Puis c'est parti en couille.Plus de trente ans après, grâce aux exploits informatiques des "3D" (pour "Three Dicks"), les aliens foulent enfin le sol terrestre ! Mais à quel prix ? C'était à l'époque une simple passion. Ni femme, ni emploi, David, Derrick et Dustin ont passé le plus clair de leur temps (et leur vie) à étudier l'espace et la possibilité de la vie ailleurs que sur notre belle planète. Sans diplômes ou certificats, ils se contentent de concevoir des ordinateurs et autres softwares chez eux dans le seul intérêt d'envoyer un message au-delà de la surface terrestre. Ils l'ont appelé Code Cosmo en hommage à leur ville chérie (c'est faux, ils n'ont juste aucune imagination), Cosmopolis.
MERCI DE FAVORISER EURÊKA
dabberblimp"



 

 :: Cosmopolis :: ryld district :: plages Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

( à la fin des contes de fée ) + elie

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 2 Aoû - 1:43
◥◤
il fallait qu'il se fasse une raison ; depuis sa mort, il faisait parti des moroses sentimentaux.
il n'y'a pas de force dans la tristesse des sentiments alors il enferme toute cette rage, tous ces sanglots dans une petite boîte de pandore dans sa tête pour tenter d'oublier. pourtant ces sentiments tremblants d'humanité résistent et s'accrochent à ses mains pour les faire trembler et il se dit - bien, ce n'est pas grave, si c'est ainsi je les cacherai dans ses poches.

hyacinth n'a plus de malice même en voyant les enfants courir là sur la plage : ce sont des futurs meurtriers ! des âmes déjà attrapées et corrompues, façonnées par des parents indifférents et aux yeux bandés face à la réalité.
tout est de noir et de gris car il n'y'a plus la tâche blanche de son tableau, dia n'est plus qu'une réminiscence des beaux étés : il n'y'a plus de vitalité sur cette toile.
cet oiseau de mauvaise augure sait aussi que sur la tienne il est de même, elle a emporté un pan de ta joie en explosant en mille copeaux d'existence : elle a laissé mourir une part de chacun de vous en partant et c'est peut-être delà que vient le besoin pressant de te voir, de temps à autre.
il cherche à creuse ton trou de vide pour remplir le sien, c'est sa manière à lui de faire le deuil au fil des années, de se rappeler à quel point elle t'a aimé.
il ne peut reproduire et t'étreindre cette affection puisqu'il n'en a jamais eu l'envie.

il se laisse aller là, géant perché aux rebords des barrières, au-dessus de la pente rocailleuse qui mène au sable blanc (les humains disent blanc mais il n'y'a pas plus pâle que votre épiderme sec de tendresse) et aux songes de vacances.

ses phalanges s'étalent sur le métal chauffé par le soleil encore haut et il pousse un soupir. il sait qu'il doit se retourner car il entend de la vie derrière, ça crisse et ça respire et puis à force il reconnaît cette démarche.
de dos, il reconnaît ta façon d'exister.
il s'arme d'un sourire froid et cinglant puisqu'il est toujours automate et tourne son nez en se redressant de toute sa hauteur (il toucherait presque le ciel, dommage qu'il ne fasse pas nuit, il n'y'a pas d'étoiles à attraper).

tu es venu, (tu viens toujours) je suppose que tu as beaucoup de temps libre maintenant que tu as quitté l'unité ?

maintenant qu'elle n'est plus là ; il ne faut pas avoir honte de ressasser le passé.
-- mais faut pas faire de peine aux fleurs car à peine on les effleure elles meurent et renaissent ailleurs  
Revenir en haut Aller en bas
( à la fin des contes de fée ) + elie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
code cosmo :: Cosmopolis :: ryld district :: plages-
Sauter vers: